#1 03-06-2014 12:01:35

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4669
Site web

Analyse forex - C'est quoi l'ISM ?

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
C'est quoi l'ISM ?  Le marché américain hier a manqué de clarté avec l'indice ISM manufacturier qui a été initialement annoncé à 53.2, en baisse comparé au mois précédent (54.9) bien en-dessous de ce qui était prévu : 55.5.  Ensuite, le chiffre corrigé de l'ISM a été de 56.0 pour plus tard être affiché à 55.4, conforme aux attentes.  Le problème a apparemment été dû au fait qu'ils ont utilisé les mauvais facteurs d'ajustement saisonnier mensuels.  Il est bon de savoir que d'autres personnes font aussi ce genre d'erreur.

En général, les PMI manufacturiers mondiaux publiés hier n'étaient pas particulièrement encourageants.  Si on considère 24 des pays les plus importants, seulement neuf d'entre eux ont enregistré une amélioration tandis que 15 ou deux tiers ont baissé et plusieurs autres - y compris la France, la Corée et la Norvège - sont passés de l'expansion (au-dessus de 50) à la contraction (en dessous de 50).  Cela suggère que l'essor récent du cycle manufacturier mondial est peut-être terminé.  D'autre part, il n’y a eu que sept pays en territoire de contraction, apparemment l'essor ne s'est pas encore arrêté.

Néanmoins, il reste à voir si l'expansion peut continuer.  La hausse du PMI chinois officiel de samedi pour mai était encourageante, car elle suggère que les mesures prises par le gouvernement chinois pour soutenir la croissance commencent peut-être à faire de l'effet, mais cela a été quelque peu contrecarré par la révision à la baisse de ce matin du PMI manufacturier HSBC/Markit de la Chine pour mai, qui se maintient sous la barre des 50.  Si la reprise en Chine s'avère être une illusion - par exemple, si le ralentissement du marché immobilier chinois ruine les efforts du gouvernement pour stimuler la croissance - alors je m'inquièterai sur le sentiment envers les ME en général et la façon dont les carry trades des ME pourraient se comporter.  Les "cinq fragiles" bien connu - Brésil, Turquie, Afrique du Sud, Inde et Indonésie - reviendraient certainement sur le devant de la scène, car le ralentissement de l'activité mondiale rendrait les investisseurs plus sélectifs et prudents sur la sélection des devises des carry seulement sur la base de rendement.  En effet, cette crainte pourrait expliquer la raison pour laquelle le dollar a augmenté face à la plupart des devises des ME que nous suivons, avec quatre des devises mentionnées plus haut se comportant particulièrement mal (INR étant l'exception, les investisseurs attendent aujourd'hui la décision de taux RBI). 

Avec le PMI US qui augmente le plus (seulement en dessous du RU et de la République tchèque) le sentiment envers l'économie américaine s'est amélioré et le taux d'intérêt implicite sur les fonds fédéraux à long-terme a augmenté de 10 bps hier.  Les taux implicites sur les fonds fédéraux ont baissé de près de 37 bps après les chiffres décevants du PIB pour le 1T, mais ces derniers jours ils se sont repris de 14 bps ou d’un tiers de la baisse.  Cela pourrait expliquer la raison de la force récente du dollar, surtout si on regarde les questions sur l'engagement des autres pays à augmenter les taux.  En plus de la BCE qui devrait réduire les taux cette semaine, il est possible que la Banque de Réserve de la Nouvelle Zélande arrête sa rhétorique sévère à la prochaine réunion.  Cette divergence de politique monétaire est une raison pour laquelle le dollar (et la livre) augmentent dans l'ensemble pendant les prochains mois.

La Banque de Réserve de l'Australie (RBA) a organisé sa réunion de politique monétaire hier et a maintenu ses taux inchangés, comme prévu.  La RBA a une nouvelle fois déclaré qu'elle s'attendait à une "période stabilité des taux d'intérêt".  Le ton de la déclaration a été quelque peu optimiste sur l'économie domestique, et c'est peut-être la raison pour laquelle l'AUD s'est repris après l'annonce.  D'autre part, elle a répété ses commentaires sur le taux de change étant "élevé comparé aux normes historiques" et a ajouté "surtout étant donné la nouvelle baisse des prix des matières premières".  Je suis assez d'accord.  Cette baisse des prix des matières premières et la nouvelle baisse sur les conditions commerciales du pays à cause du ralentissement de l'économie chinoise est une des raisons principales pour laquelle je prévois que l'AUD va s'affaiblir encore.

Pendant la journée européenne, l'événement principal sera l'IPC préliminaire de la zone euro pour mai.  L'IPC du bloc principal est prévu en ralentissement à +0.6% en glissement annuel comparé à +0.7% en glissement annuel et l'IPC de base est prévu en baisse à +0.8% en glissement annuel comparé à +1.0% en glissement annuel. L'IPC allemand plus bas que prévu d'hier a rendu le ralentissement de l'inflation de la zone euro encore plus probable.  Pourtant le chiffre d'hier de l'Allemagne n'a eu qu'un léger impact sur l'EUR, ce qui suggère que la réponse de la BCE est déjà prise en compte dans le prix, ainsi je ne prévois pas beaucoup de réaction sur les données d'IPC de la zone euro aujourd'hui.  Aujourd'hui, nous aurons aussi le taux de chômage de la zone euro qui est prévu inchangé à 11.8%.

Aux RU, l'indice des prix du logement de la nation est prévu en ralentissement à +0.6% en glissement mensuel en mai comparé à +1.2% en glissement mensuel le mois précédent. D'autre part, le PMI de la construction RU pour mai est prévu en hausse légère à 61.0 comparé à 60.8.

Aux USA, nous aurons aussi les commandes d'usine américaines prévues en hausse de 0.5% en glissement mensuel en avril, un ralentissement comparé à un chiffre révisé de +0.9% en glissement mensuel en mars.

Nous n'avons qu'un conférencier au calendrier de mardi.  Le président de la Fed de Kansas City, Charles Evans, fera un discours sur l'économie et la politique monétaire.


La baisse d’EUR/USD trouve, une nouvelle fois, du support à 1.3587

La paire EUR/USD a baissé après avoir rencontré de la résistance à 1.3650 (R1), proche de la moyenne mobile des 50 périodes, mais la baisse a été stoppée par la barre de support de 1.3587 (R1).  Tant que le taux affiche des hauts et des bas inférieurs dans le canal et sous les deux moyennes mobiles la perspective reste baissière.  Une chute en-dessous de 1.3587 (S1) pourrait signaler la poursuite de la tendance baissière et avoir des implications baissières plus importantes, ciblant les bas de février à 1.3475 (S2).  Toutefois, la divergence positive entre nos deux études de rythme et la trajectoire du prix reste valide, indiquant un rythme baissier qui décélère.

Support : 1.3587 (S1), 1.3475 (S2), 1.3400 (S3)
Résistance : 1.3650 (R1), 1.3685 (R2), 1.3745 (R3)
   
La paire USD/JPY franchit 102.00

La paire USD/JPY rebondit de la barre de support de 101.45 (S2) et a augmenté pour casser l'obstacle de 102.00 et la moyenne mobile des 200 périodes.  La rupture de la zone de 102.00 a aussi signalé la fin d'un schéma tête et épaules inversé possible.  Toutefois, l'avancée a été stoppé à 102.40 (R1) et si on considère que le RSI a trouvé de la résistance à son niveau de 70, je ne peux pas exclure la vague baissière à venir, peut-être pour tester la ligne de cou (ligne bleue clair) et la zone de 102.00 (S1) en tant que support cette fois-ci.  La paire a démarré une structure de hauts et de bas supérieurs et par conséquent je considèrerai toutes baisses dans le canal comme des vagues correctives.

Support : 102.00 (S1), 101.45 (S2), 101.10 (S3)
Résistance : 102.40 (R1), 102.70 (R2), 103.00 (R3)

La paire EUR/GBP se consolide sous la ligne de tendance baissière

La paire EUR/GBP est en mode de consolidation, restant sous la ligne de tendance baissière à court-terme.  Bien que la tendance baissière reste intacte, seule une chute sous le support de 0.8080 (S1) pourrait déclencher sa poursuite et signaler un bas inférieur à venir.  Nos deux études de rythme suivent des chemins baissiers tandis que le MACD, déjà sous sa ligne de cible, semble prêt à pénétrer son territoire négatif.  Par conséquent, une autre baisse vers les bas de 0.8080 (S1) est possible dans l'avenir proche.  Seul un mouvement au-dessus de la ligne de tendance baissière et la résistance clé de 0,8140 (R2) pourrait être une raison pour reconsidérer notre analyse.

Support : 0.8080 (S1), 0.8035 (S2), 0.8000 (S3)
Résistance : 0.8140 (R1), 0.8200 (R2), 0.8246 (R3)                 

L'or reste sous les 1250

L'or a bougé en mode de consolidation, restant sous la barrière de 1250 (R1).  Je prévois toujours que les baissiers fassent baisser le métal et ciblent le niveau de support de 1235 (S1), légèrement au-dessus du niveau d'extension de 161.8% de la largeur du triangle.  Le RSI déjà en zone de survente, teste son niveau de 30, tandis que le MACD qui en territoire négatif, a franchi à la hausse sa ligne de cible De plus, nous pouvons identifier une divergence négative entre nos études de rythme et la trajectoire du prix.  Par conséquent, je ne peux exclure une nouvelle consolidation ou un mouvement au-dessus de la barrière de 1250 (R1) avant que les baissiers ne regagnent du terrain.

Support : 1235 (S1), 1218 (S2), 1200 (S3)
Résistance : 1250 (R1), 1268 (R2), 1280 (R3)
   
Le WTI dans le canal de tendance baissière

Le WTI a baissé et essayé de dépasser le support de 102.40 (S1), proche du niveau de retracement de 38.2% de l'avancée à court-terme actuelle, mais il n'a pas réussi.  Toutefois, le prix reste dans le canal descendant baissier bleu et cela maintient la perspective à la baisse.  Un mouvement réussi sous la zone de support mentionné plus haut pourrait cibler l'obstacle de 101.70 (S2) proche du retracement de 50% de la tendance haussière actuelle.  Nos deux études de rythme restent sous leurs lignes de résistance bleues, maintenant le rythme négatif.

Support : 102.40 (S1), 101.70 (S2), 100.95 (S3)
Résistance : 103.25 (R1), 103.90 (R2), 104.48 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums