#1 02-06-2014 12:23:01

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4546
Site web

Une nouvelle semaine de la banque centrale.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Une nouvelle semaine de la banque centrale.  Une nouvelle fois, Il y aura plusieurs réunions de banques centrales.  Mardi, nous avons la Banque de Réserve Australienne (RBA), mercredi, la Banque du Canada (BdC) et jeudi la Banque d'Angleterre (BdA) et l'événement principal la Banque Centrale Européenne (BCE).

Aucun changement de taux n'ait prévu pour la RBA, qui a déjà déclaré à maintes reprises qu'elle prévoit "une période de stabilité des taux d'intérêt".  Le marché surveillera plutôt la vision de la RBA sur le marché du travail, son évaluation concernant la reprise de l'investissement dans le secteur minier pour relever ce secteur, et aussi si le taux de change "restera élevé comparé aux niveaux historiques", comme elle l'a déclaré pendant sa dernière réunion.  La paire AUD/USD a été assez stable pendant le mois dernier.

Pour le Canada, le marché est unanime et il ne s'attend à aucun changement de taux.  La BdC a été neutre sur sa ligne directrice, déclarant simplement que "le moment et la direction du prochain changement du taux de référence dépendra de la manière dont les nouvelles informations influencent l'équilibre des risques".  Sa vision est qu'elle s'attend à un "renforcement régulier des moteurs fondamentaux de croissance et de l'inflation au Canada" dont elle a déclaré "qu'il dépend fortement de l'amélioration prévue des exportations et de l'investissement".  Pour l'instant les exportations reprennent, elles ont augmenté de près de 7.4% en glissement annuel, dépassant la croissance en glissement annuel de 5.4% des importations, mais l'investissement a baissé sur les quatre derniers trimestres sur cinq.  Avec l'investissement qui baisse, la performance des exportations est encore plus importante et donc la BdC pourrait essayer de faire baisser le CAD qui a été la meilleure devise du G10 ce dernier mois.

Comme d'habitude, la réunion de la BdA devrait être un événement sans importance.  Nous n'apprendrons rien d'intéressant de la réunion tant que le compte rendu ne sera pas annoncé le 18 juin.

Ainsi l'événement principal de la semaine, du mois, du trimestre et peut-être même de l'année :  la réunion de la BCE Les nouvelles prévisions de l'inflation de la BCE devaient être annoncées et il est fort probable, presque certain, qu'elles seront révisées à la baisse et, par conséquent, la BCE sera poussée à assouplir sa politique davantage.  Selon un scrutin effectué par Nomura, 95% des clients de la société prévoyaient une réduction du taux de refinancement et 89% prévoient une réduction du taux de dépôt (ce qui signifierait un taux de dépôt négatif).  Cependant, le marché n'est pas aussi certain concernant les autres mesures :  34% prévoient une nouvelle opération de refinancement à long-terme (LTRO), 32% prévoient une extension du taux fixe, des opérations à taux fixe au-delà de la limite actuelle de la mi- 2015, 28% prévoient la fin de la stérilisation SMP, 11% prévoient une réduction du taux de réserve obligatoire et seulement 10% prévoient une sorte d'achats d'actif, connu sous le nom d'assouplissement quantitatif.

Le problème avec toutes ces mesures est qu'elles n'auront pas vraiment d'impact sur la vraie économie.  Il est difficile de voir le changement que pourrait avoir une baisse du taux de réfi de 10, 15 ou même 25 bps sur l'attitude des banque concernant l'emprunt. Un taux de dépôt négatif pourrait changer le comportement des banques, mais il est peu probable que cela les poussera à prêter plus au secteur privé.  Elles pourraient simplement mettre leurs fonds supplémentaires dans des obligations gouvernementales.  La BCE a besoin de s'assurer que sa politique est transmise au secteur privé et pas seulement pour stimuler les marchés financiers.  La façon la plus directe pour la BCE d'aider à faire parvenir des fonds vers le secteur privé serait qu'elle achète des titres adossés à des actifs, mais cela prendra du temps pour améliorer ce marché.  Une opération de refinancement à long-terme subordonnée à l'utilisation par les banques de l'argent à des fins de prêt serait une autre option qui pourrait être plus facile à mettre en place.  A part cela, la meilleure chose à faire serait d'affaiblir l'euro.  C'est ce que je pense qu'ils feront, bien qu'ils vont devoir le faire de manière indirecte afin de garder les apparences.  J'ai bien peur que les actions de la BCE cette semaine pourraient être interprétées comme trop prudentes et l'euro pourrait se renforcer après l'annonce si elles sont considérées "trop peu trop tard".  Je pense qu'il est fort probable que l'on assiste à des mesures d'assouplissement supplémentaires en fin d'année après que les mesures de cette semaine soient insuffisantes pour restaurer la croissance dans la zone euro.

Le marché d'aujourd'hui :  Aujourd'hui, c'est le jour du PMI.  Nous aurons les données du PMI manufacturier en provenance de plusieurs pays d'Europe et des USA.  Le chiffre définitif de l'Allemagne, la France et la zone euro dans son ensemble, est le même que la prévision initiale, tandis que pour le PMI manufacturier du RU pour mai est prévu en légère hausse à 57.4 comparé à 57.3.  Cela pourrait aider à stimuler la GBP aujourd'hui.  Aux USA, l'indice manufacturier ISM pour mai est prévu en hausse à 55.5 comparé à 54.9, ce qui pourrait renforcer l'USD.. A part les PMI, nous aurons l'IPC préliminaire de l'Allemagne pour mai, qui est prévu en ralentissement à +1.0% en glissement annuel comparé à 1.1% en glissement annuel prévu au mois d’avril.  Cela pourrait stimuler les attentes d'un assouplissement de la part de la BCE et ainsi affaiblir l'euro, bien que comme mentionné plus haut la plupart des analystes s'attendent déjà à ce que la BCE prenne des mesures cette semaine et donc un changement de politique est probablement déjà pris en compte.

Nous avons trois conférenciers prévus lundi.  Le membre du conseil d'administration de la BCE, Yves Mersch, fera un discours à Amsterdam, tandis que le membre du conseil d'administration de la BCE, Luis Maria Linde fera un discours à Madrid.  Le président de la Fed de Chicago, Charles Evans, fera aussi un discours.

Nous avons une semaine très chargée à part les réunions de banques centrales.  Mardi, HSBC publie le PMI manufacturier définitif de la Chine pour Mai.  Pendant la journée européenne l'événement principal sera l'IPC préliminaire de la zone euro pour mai, deux jours avant la réunion de politique monétaire de la BCE.  Le chômage de la zone euro pour avril est aussi prévu.  Aux USA, nous aurons les commandes d'usine pour avril.  Mercredi, nous aurons les PMI du secteur des services pour les pays pour lesquels nous aurons les données manufacturières lundi.  Nous aurons aussi l'évolution du marché de l'emploi ADP pour les USA, avant la publication des créations d'emplois non agricoles de vendredi, tandis que la Fed publie son livre beige.  Enfin, vendredi est la journée du CENA.  Le chiffre de mai est prévu en baisse à 219k comparé à 288k en avril et avec le taux de chômage US du mois, qui est prévu en hausse à 6.4% comparé à 6.3%, cela pourrait être assez négatif pour le dollar US, bien qu'en général un chiffre au-dessus de 200k est suffisant pour que la Fed continue sa réduction des achats obligataires. En même temps, comme d'habitude nous aurons le taux de chômage du Canada pour mai.


La paire EUR/USD plus élevée mais dans le canal baissier

La paire EUR/USD a augmenté vendredi, mais l'avancée a été stoppée à 1.3650 (R1), proche de la moyenne mobile des 50 périodes et légèrement en dessous de la frontière basse du canal descendant baissier violet.  Tant que le taux affiche des hauts et des bas inférieurs dans le canal et sous les deux moyennes mobiles la perspective reste baissière.  Une chute en-dessous de 1.3587 (S1) pourrait signaler la poursuite de la tendance baissière et avoir des implications baissières plus importantes, ciblant les bas de février à 1.3475 (S2).  Toutefois, la divergence positive entre nos deux études de rythme et la trajectoire du prix reste valide, indiquant un rythme baissier qui décélère.

Support : 1.3587 (S1), 1.3475 (S2), 1.3400 (S3)
Résistance : 1.3650 (R1), 1.3685 (R2), 1.3745 (R3)
   
La paire EUR/JPY rebondit de l'obstacle de 138.15

La paire EUR/JPY a rebondi de l'obstacle de 138.15 (S1), comme prévu, restant dans la fourchette latérale entre ce niveau de support et la résistance de 139.30 (R1).  Le taux se dirige maintenant vers la résistance de 139.30 (R1), où une rupture à la hausse pourrait signaler la fin de la formation à double fond à court-terme et cibler la barrière psychologique de 140.00 (R2).  Le MACD déjà au-dessus de sa ligne de cible, semble prêt à obtenir un signe positif, tandis que le RSI continue d'augmenter, favorisant la poursuite de l'avancée.  Toutefois, si les haussiers ne sont pas assez forts pour violer le niveau de 139.30 (R1) le taux restera dans la fourchette et pourrait faire face à une nouvelle baisse vers 138.15 (S1).

Support : 138.15 (S1), 137.55 (S2), 136.20 (S3)
Résistance : 139.30 (R1), 140.00 (R2), 141.00 (R3)

La paire GBP/USD fait face à une résistance dans la zone de 1.6780

La paire GBP/USD a rebondi de la barrière de 1.6700 (S1) et a augmenté pour faire face à une résistance à 1.6780 (R1).  Le taux reste sous la frontière basse du canal haussier à long-terme, tandis que la moyenne mobile des 50 périodes a franchi à la baisse la moyenne mobile des 200 périodes.  Par conséquent, je prévois que les baissiers vont reprendre le contrôle et cibler une nouvelle fois le support de 1.6700 (S1).  Une nette chute en-dessous de ce niveau pourrait paver la voie vers la zone de 1.6600.  Se fier à nos études de rythme ne semble pas être une bonne stratégie pour l'instant, puisque le RSI se dirige vers le bas et le MACD se situe au-dessus de sa ligne de cible et pointe vers le haut.

Support : 1.6700 (S1), 1.6600 (S2), 1.6550 (S3)
Résistance : 1.6780 (R1), 1.6815 (R2), 1.6900 (R3)

L'or franchit à la baisse les 1250

L'or a encore baissé et a réussi à casser la barrière des 1250.  Je prévois qu'un tel mouvement déclenche des nouvelles extensions baissières et cible le niveau de support de 1235 (S1), légèrement au-dessus du niveau d'extension de 161.8% de la largeur du triangle.  Le RSI déjà en territoire de survente, se rapproche de son niveau de 30, tandis que l'on peut identifier une divergence positive entre cette étude de rythme et la trajectoire du prix.  Par conséquent, je ne peux exclure un mouvement correctif au-dessus de la barrière de 1250 (R1) avant que les baissiers ne regagnent du terrain.

Support : 1235 (S1), 1218 (S2), 1200 (S3)
Résistance : 1250 (R1), 1268 (R2), 1280 (R3)

Le WTI trouve du support à 102.40

Le WTI a baissé après avoir trouvé de la résistance à 103.90 (R1).  Ensuite, il a touché notre barrière de support de 102.40 (S1) proche du niveau de retracement de 38.2% de la tendance haussière à court-terme actuelle et a légèrement augmenté.  Nos deux études de rythme ont continué leurs chemins baissiers, tandis que le MACD se situe en-dessous de ses lignes de signal et nulle, confirmant le rythme négatif.  Néanmoins je peux voir une divergence positive entre le RSI et la trajectoire du prix, ainsi je prévois que le rebondissement continue, peut-être pour un nouveau test proche de la zone de 103.90 (R1).

Support : 102.40 (S1), 101.70 (S2), 100.95 (S3)
Résistance : 103.90 (R1), 104.48 (R2), 105.00 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums