#1 09-05-2014 11:29:36

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4669
Site web

Que des promesses. Le président de la BCE a répété sa tactique

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Que des promesses.   Le président de la BCE, Draghi, a répété sa tactique récente de laisser espérer la mise en place de mesures dans le futur.  Toutefois, cette fois-ci il passe à la vitesse supérieure, avec des commentaires comme "cela ne pose pas de problème au conseil d'administration de prendre des mesures en juin" et "le taux de change de l'euro est un problème inquiétant".  Bien que nous l'ayons entendu affirmer à plusieurs reprises que le conseil était prêt à agir, cette fois-ci il s'est volontairement mis dans un coin : si les prévisions d'inflation sont révisées à la baisse le mois prochain (cela paraît fort probable, suite aux révisions à la baisse de la Commission Européenne) et la BCE ne réagit pas, alors Draghi perdra toute crédibilité.

La question devient alors ce que fait la BCE.  Dans un de mes articles récent ("BCE :  Les options"), j'ai regardé les étapes possibles qu'elle pourrait suivre et conclu que bien qu'elle puisse prendre des mesures, aucune ne changera vraiment les choses, tout comme "l'assouplissement quantitatif et qualitatif" de la Banque du Japon qui a fait baisser le yen de 30% en quelques semaines.  La structure du système financier de la zone euro ne permet simplement pas de prendre des mesures à grande échelle tout comme la Fed ou la BdJ.  Je pense qu'ils prendront des mesures modestes, telles qu'étendre les opérations de soumission ou baisser le taux de refinancement à zéro et instituer un taux de dépôt négatif, mais l'expérience récente du Danemark montre que même les taux d'intérêt légèrement négatifs n'entrainent pas nécessairement un mouvement important de la devise.  Bien sûr, un taux de refinancement négatif pourrait être différent, mais il est inconcevable qu'ils démarreraient avec une telle mesure si radicale.

L'USD a aussi gagné la veille face à l'AUD après que la déclaration politique monétaire trimestrielle de la Banque de Réserve australienne a stipulé que les taux d'intérêt resteraient en suspens dans le futur proche dans un contexte de baisse de l'investissement minier.  L'inflation reste dans sa cible de 2% à 3%, la croissance sera en dessous de la tendance et la capacité non utilisée subsiste sur le marché du travail.  Je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que la RBA essaie une nouvelle fois de faire baisser la devise.  Bien que le NZD est encore plus surévalué que l'AUD, selon certaines (mais pas toutes) mesures, je pense qu'étant donné les fondamentaux économiques australiens plus faibles, la paire AUD/NZD devrait baisser davantage.

Juste pour montrer à quel point l’image d’une devise a récemment changé : La Turquie et l'Afrique du Sud ont dû augmenter les taux en janvier pour défendre leurs devises, hier celles-ci ont atteint des nouveaux sommets pour l'année face au dollar.  La paire USD/MXN a aussi atteint un bas pour 2014.  Ces devises des ME sont encore loin des niveaux d’avant le début de tapering de la FED mais il est clair que la tendance a changé, les investisseurs cherchent à investir dans tout ce qui a un rendement.  Les rendements des bons italiens et espagnols ont atteint des niveaux record bas, alors que la moyenne pour tous les pays périphériques (Grèce, Ireland, Italie, Portugal et Espagne) a atteint son plus bas niveau depuis la création de l'euro.  Carry semble être le thème principal du marché et devrait continuer à le rester, tant qu'il n'y a pas de bouleversement majeur en Ukraine.

La meilleure devise du G10 a été le CAD qui a augmenté après que les mises en chantier canadiennes ont augmenté à 195k en rythme annuel en avril comparé à un rythme de 157k en mars (probablement déprimé par le mauvais temps).  Les prix des logements n'ont augmenté que de 1.6% en glissement annuel pendant le mois, une légère décélération comparé à 1.5% en glissement annuel le mois précédent.  Mais il semblerait que plusieurs traders d'algorithme prennent des positions courtes sur la paire EUR/CAD et se dépêchent de couvrir leurs positions alors que la paire EUR/CAD s'approche et dépasse le niveau de 1.50.  Le marché contemple aussi la possibilité que les données de l'emploi prévues aujourd'hui pourraient dépasser les attentes.  (Le consensus du marché est que le taux de chômage reste inchangé à 6.9% alors que l'évolution nette du travail a baissé à 13.5k comparé à 43k en mars).  Aujourd'hui sera un jour intéressant pour le CAD car les données de l'emploi canadiennes devraient être publiées en même temps que les données de créations d'emploi américaines et donc il est difficile de connaître l'impact de cet indicateur sur le CAD.

Pendant la journée européenne, le taux de chômage suédois est prévu en baisse à +4.2% en avril comparé à +4.3% en février.  Le compte courant et le surplus commercial de l'Allemagne sont prévus en augmentation en mars, tandis que la production industrielle de l'Italie pour le même mois est prévue en hausse après avoir baissé en février.  Il est rare que ces indicateurs impactent le marché.  En Norvège, les taux d'IPC global et sous-jacent sont prévus en baisse en avril, ce qui pourrait inverser certains gains de la NOK.

Au RU, la production industrielle en mars et prévue en baisse de 0.2% en glissement mensuel après avoir augmenté de 0.9% en glissement mensuel en février, alors que le déficit commercial du pays pour le même mois est estimé plus ou moins inchangé.

Les USA publient le rapport de Job Opening and Labor Turnover Survey (JOLTS) pour mars.  Bien qu'il n'ait pas beaucoup d'impact sur le marché, il est intéressant à regarder en tant qu'indicateur sur le revers de la médaille du marché du travail pour les données de l'emploi : demande de travail, contrairement à la mesure habituelle d'approvisionnement.

Nous avons deux conférenciers prévus ce vendredi : Le président de la Fed de Dallas, Richard Fisher, et le membre du conseil d'administration de la BCE, Erkki Liikanen.

La paire EUR/USD baisse après les commentaires de Draghi

La paire EUR/USD a augmenté à 1.3993 (R3), le président de la BCE, Draghi, ayant présenté la déclaration officielle après la réunion du conseil d'administration hier, pendant laquelle il a réitéré que les attentes concernant l'inflation restent fermement ancrées et que l'inflation augmentera régulièrement en 2015.  Néanmoins, elle a brutalement baissé pendant le Q&A après qu'il a déclaré que cela ne posait aucun problème aux législateurs de prendre des mesures en juin si nécessaire.  Au moment de la rédaction, la paire s'échange proche de la moyenne mobile des 200 périodes, légèrement au-dessus de la barrière de support de 1.3815 (S1), tandis que le MACD est rentré dans son territoire négatif confirmant le rythme baissier d'hier.  Toutefois, je garderais ma position neutre pour l'instant puisqu'une rupture en-dessous du support solide de 1.3790 (S2) est nécessaire pour déclencher des nouvelles extensions baissières et pourrait, à mon avis, paver la voie vers les bas de 1.3695 (S3).

Support : 1.3815 (S1), 1.3790 (S2), 1.3695 (S3)
Résistance : 1.3900 (R1), 1.3950 (R2), 1.3993 (R3)

La paire USD/JPY rebondit encore à partir de 101.50

La paire USD/JPY a rencontré encore du support à 101.50 (S1) et a légèrement augmenté.  Si on considère le chemin haussier de nos deux études de rythme, je prévois que le taux continue sa vague haussière et défie une nouvelle fois la barre de résistance de 102.00 (R1).  Néanmoins, tant que le taux reste en-dessous de la barre clé de 102.00 (R1) et en-dessous des deux moyennes mobiles, je considère que la situation est légèrement baissière.  Une chute en-dessous du support de 101.50 (S1) confirmerait un bas inférieur à venir et pourrait nous diriger vers la barre à 101.25 (S2)

Support : 101.50 (S1), 101.25 (S2),100.75 (S3)
Résistance : 102.00 (R1), 102.70 (R2), 103.00 (R3)

Draghi pousse la paire EUR/GBP en-dessous de 0.8200

La paire EUR/GBP a suivi un chemin similaire que celui de la paire EUR/USD et après avoir rencontré de la résistance proche de la frontière haute de son chemin latéral récent, a baissé pour franchir à la baisse 0.8200, le bas de la fourchette.  Une telle rupture rend le biais baissier et je prévois que le taux défie le support de 0.8155 (S1).  Le MACD a baissé en-dessous de ses lignes nulle et de signal, indiquant un rythme baissier, mais le RSI a rencontré du support à sa barre de 30.  Ainsi une consolidation ou un rebondissement semblent possible avant le développement de nouvelles baisses.  Une chute en-dessous de la barre de 0.8155 (S1) pourrait paver la voie vers la prochaine à 0.8080 (S2).

Support : 0.8155 (S1), 0.8080 (S2), 0.8035 (S3)
Résistance : 0.8200 (R1), 0.8246 (R2), 0.8285 (R3)

L'or en mode de consolidation

L'or est en mode de consolidation, et reste au-dessus de la ligne de tendance baissière bleue précédente.  Je maintien ma position neutre, puisque la possibilité de bas supérieurs est toujours valide.  Un rebondissement au-dessus de la ligne de tendance mentionnée plus haut pourrait défier une nouvelle fois l'obstacle de 1305 (R1).  D'autre part une chute en-dessous de 1280 (S1) pourrait étendre la baisse vers 1268 (S2).  Se fier à nos études de rythme ne semble pas être une stratégie solide puisque le MACD reste en-dessous de ses lignes de signal et nulle, tandis que le RSI semble prêt à augmenter.

Support : 1280 (S1), 1268 (S2), 1250 (S3)
Résistance : 1305 (R1), 1315 (R2), 1330 (R3)
   
Le pétrole fait face à un support à 99.85

Le WTI a rencontré de la résistance à 100.90 (R1), proche du niveau de retracement de 38.2% de la baisse du 16 avril - 1 mai, et a baissé pour rencontrer du support à 99.85 (S1).  Nos deux études de rythme restent au-dessus de leurs lignes de support bleues, je maintiens ma position neutre puisqu'un mouvement au-dessus de 100.90 (R1) est nécessaire pour raviver la hausse et pourrait paver la voie vers la prochaine résistance à 102.00 (R2).  Du côté négatif, une chute en-dessous de 99.85 (R1) pourrait défier une nouvelle fois le support clé de 98.85 (S2).

Support : 99.85 (S1), 98.85 (S2), 98.00 (S3)
Résistance : 100.90 (R1), 102.00 (R2), 103.00 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums