#1 09-04-2014 16:50:49

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4667
Site web

Nouvelle réglementation des brokers forex en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande adopte une nouvelle réglementation pour les brokers forex

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/fma.png


La Financial Market Authority de Nouvelle Zélande (FMA), a annoncé le lancement de la première phase de lancement des nouvelles réglementations forex dans le pays. Les changements dans la réglementation financière du pays ont commencé avec une première chronologie publiée en septembre dernier. Les nouvelles lignes directrices devraient conduire à des changements radicaux dans l'industrie du Forex de détail, car la Nouvelle-Zélande abrite de nombreux brokers forex étrangers qui sont enregistrés dans le pays.

Depuis février 2013, la FMA a commencé à sévir sur des entreprises étrangères en désinscrivant des courtiers qui ne répondaient pas aux exigences minimales, en particulier en ce qui concerne la nécessité d'un bureau physique local et des employés dans le pays.

Parmi eux, le premier courtier à quitter le pays a été Alpari RU qui a créé une nouvelle entité basée Saint-Vincent en juin 2013. Selon la FMA, les sociétés financières auront jusqu'à décembre de cette année pour se conformer aux nouvelles exigences.

Les exigences pour les nouveaux demandeurs de licence FMA et les courtiers déjà enregistrés sont :

fleche Immobilisations corporelles nettes minimales de plus de 1.000.000 $ ou 10% du revenu moyen
fleche Equipe de gestion couvrant les responsabilités, la conformité, la réglementation et la gestion des risques
fleche Des normes appropriées pour le onboarding de nouveaux clients
fleche Informations sur les risques de conflits d'intérêt
fleche Normes pour la couverture du risque interne et la manipulation des niveaux de marge des clients
fleche Règles pour la ségrégation des fonds des clients ainsi que la tenue adéquate des informations sur les  comptes clients

Dans l'ensemble, les règles sont semblables aux exigences standard pour recevoir des licences de régulateurs financiers à travers le monde. En termes de règles spécifiques, l'exigence minimale de 1.000.000 $ est considéré comme l'élément le plus susceptible de causer une pression sur les courtiers forex étrangers qui sont enregistrés en Nouvelle-Zélande. Avec ces changements, nous allons surement voir beaucoup de courtiers partir dans des pays où la réglementation est accommodante comme à Maurice qui connait en ce moment une augmentation du nombre de courtiers enregistrés dans le pays.

Comme de nombreux courtiers sont censés quitter la Nouvelle-Zélande, il pourrait aussi y avoir une augmentation des entreprises qui cherchent une réglementation à Malte et à Chypre. Les deux pays bénéficient de demandes des brokers forex étranger qui visent des clients européens. Plus précisément Chypre a acquis une place prépondérante dans l'industrie des entrepreneurs russes, israéliens et du Moyen-Orient qui ont lancé des brokers forex et options binaires réglementés par la CySEC. Cependant, malgré les avantages d'être inclus dans l'UE, les exigences de fonds propres sont plus élevées, mettant ainsi la réglementation au-delà des moyens de petits courtiers.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums