#1 09-04-2014 10:14:26

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

Analyse Forex du 09/04/14 par IronFX

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
De retour dans l'ancienne fourchette.  Je pensais que la paire EUR/USD allait certainement baisser dans une nouvelle fourchette, mais le marché du forex a au moins ignoré les tensions qui s'intensifient en Ukraine et la paire EUR/USD ouvre en Europe avec, une nouvelle fois, la zone des 1.37 ce matin.  Cela fait 38 Session que la paire ouvre et est contenue entre 1.37 ou 1.38 (depuis le 17 février), les exceptions étant deux fois avec 1.37 et quatre fois avec 1.39.  Une fourchette assez étroite.  La volatilité du FX baisse partout, l'indice CVIX de la Deutsche Bank, qui mesure la volatilité historique des options FX, a baissé à son plus bas niveau depuis 2007.  On pourrait attribuer cela au manque de volatilité de la prédominance des banques centrales, seulement il semblerait qu'elle s'étende sur d'autres marchés avec moins de relation à la politique monétaire.  La volatilité du pétrole par exemple a récemment été de près de la moitié de sa moyenne historique.  La volatilité des marchés boursiers est inférieure que les années précédentes mais toujours à un niveau qui était normal avant la crise financière.

Il y a eu deux mouvements quelque peu contradictoires la veille.  La devise qui s'est renforcé le plus face à l'USD est l’AUD ce qui en théorie serait un signe d'appétit du risque, de recherche du risque.  Mais tout de suite après, on avait le JPY qui normalement se renforce sur un comportement d'aversion au risque.  Comment réconcilier ces deux mouvements ?  L'AUD s'est renforcé sur une augmentation en glissement mensuel de 2.3% des prêts au logement en février (prévision : +1.5%).  Le JPY bougeait certainement en réponse à la baisse des actions japonaises, bien qu'il soit remarquable que la reprise des actions américaines n'a absolument rien fait pour changer la tendance du JPY.  Le facteur d'unification semble être un dollar faible un peu partout, en dépit des taux d'intérêt US inchangé et les récentes données :  une augmentation plus importante que prévu de la confiance des petites entreprises américaines et des créations de postes plus importantes que prévu dans le rapport JOLTS (Enquête de roulement de l'emploi et ouvertures de postes) En fait, chaque devise du G10 s'est renforcée face à l'USD. Même le CAD s'est renforcé face à l'USD en dépit des mises en chantier canadiennes plus faibles que prévu.  Pendant ce temps, la plupart des devises des ME continuent d'augmenter aussi, les carry trades continuent de revenir à la mode.  Le BRL a été plus élevé, bien que le marché boursier brésilien ait été à la baisse.  (KRW et HUF ont été les grands gagnants de la journée).  Le seul signe d'aversion au risque a été peut-être dans l'or, qui a rebondi quelque peu, à cause de la crise en Ukraine qui continue de s'intensifier.  Pourtant, 11$ ou 0.9% d'augmentation n'est pas vraiment une réaction majeure.

Il est difficile d’avoir un dollar haussier dans une telle situation.  En particulier, je pense qu'il va falloir surveiller la paire USD/JPY.  Si elle continue de baisser, alors certains investisseurs vont certainement sortir leur financement du JPY et le mettre dans l'USD ce qui pourrait faire baisser le dollar.
Pendant la journée européenne, la Fed publie le compte-rendu de sa réunion des 18 et 19 mars.  La Riksbank se réuni, le marché prévoit qu'elle gardera son taux de référence inchangé mais qu'elle pourrait réviser la trajectoire des taux à la baisse.  La publication de la mise à jour de la politique monétaire avec une prévision révisée accompagnera la décision.

Pour ce qui est des indicateurs, les surplus de compte courant et commercial allemands sont prévus à  la hausse en février, tandis que le déficit commercial britannique est prévu en resserrement.

Aux USA, les stocks de gros pour février sont prévus en ralentissement à +0.5% en glissement mensuel, comparé à un chiffre révisé de +0.7% en janvier.  Les demandes d'hypothèques de MBA pour la semaine terminée le 4 avril sont aussi prévues.

Nous avons quatre conférenciers au calendrier de mercredi.  Membre du conseil exécutif de la BCE, Sabine Lautenschlaeger, membre du conseil d'administration de la BCE, Carlos Costa, membre du conseil d'administration de la BCE, Benoit Cœuré, et président de la Fed de Chicago, Charles Evans.


EUR/USD

La paire EUR/USD a augmenté mardi, remettant en cause la tendance baissière à court-terme des hauts du mois de mars, mais l'avancée a été stoppée par la résistance de 1.3810 (R1).  Je change ma vision à neutre pour l'instant puisque seule une rupture au-dessus du niveau mentionné plus haut confirmerait un plus haut et pourrait signaler que la baisse du 13 mars - 4 avril n'était qu'une phase de correction.  D'autre part, une chute nette en-dessous du support de 1.3695 (S1) pourrait avoir des implications baissières.

Support : 1.3695 (S1), 1.3650 (S2), 1.3600 (S3)
Résistance : 1.3810 (R1), 1.3845 (R2), 1.3880 (R3)

   
EUR/JPY

La paire EUR/JPY a continué de baisser jusqu'en-dessous du support de 141.00 et a rencontré du support sur la zone 140.20 (S1).  Je considère la situation générale neutre puisque la paire n'est pas en tendance claire.  Le MACD se situe en-dessous de ses lignes nulle et de cible, confirmant le rythme baissier récent, mais le RSI semble prêt à sortir de sa zone de surachat.  Ainsi je prévois une vague haussière, peut-être pour tester la zone des 141.00 en tant que résistance cette fois-ci.  Sur le graphique journalier, les prix restent dans une formation en triangle, et seule une rupture du modèle pourrait donner des indications sur la direction à long-terme à vernir du cross.

Support : 140.20 (S1), 139.15 (S2), 137.55 (S3)
Résistance : 141.00 (R1), 142.00 (R2), 143.20 (R3)


GBP/USD

La paire GBP/USD a augmenté après que la production industrielle britannique ait augmenté en février plus que le marché ne l'avait prévu.  La paire a cassé l'obstacle des 1.6700 et s'échange maintenant en dessous de la résistance de 1.6760 (R1).  La perspective est maintenant à la hausse et une cassure nette de ce niveau pourrait paver la voie vers les hauts de février à 1.6820 (R2).  Dans l'ensemble, le cable reste dans un canal ascendant haussier et garde une perspective positive sur le long-terme.

Support : 1.6700 (S1), 1.6600 (S2), 1.6540 (S3)
Résistance : 1.6760 (R1), 1.6820 (R2), 1.6885 (R3)


Or

L'or a rebondit après avoir trouvé du support sur la zone 1295 (R1).  L'avancée a été stoppée légèrement en-dessous de la résistance de 1315 (R1), où une cassure à la hausse pourrait exposer la zone de 1325 (R2) proche du niveau de retracement de 38.2% de la tendance baissière à court-terme.  Nos deux études de rythme continuent de suivre des chemins haussiers, tandis que le MACD reste au-dessus de ses lignes de signal et nulle, confirmant le récent rythme positif du métal.

Support : 1295 (S1), 1280 (S2), 1265 (S3)
Résistance : 1315 (R1), 1325 (R2), 1342 (R3)

   
Pétrole

Le WTI a augmenté et a réussi à casser 102.00.  Il s'échange maintenant entre ce niveau et la résistance de 103.00 (S1) Une cassure claire de la résistance de 103.00 (R1) pourrait déclencher des extensions haussières vers les plus hauts de 105.00 (R2).  Le MACD se situe au-dessus de ses lignes nulle et de signal, mais le RSI a rencontré de la résistance légèrement en-dessous du niveau de 70 et se dirige maintenant vers le bas, ainsi une consolidation ou un retrait avant que les haussiers ne regagnent du terrain n'est pas exclu.

Support : 102.00 (S1), 100.00 (S2), 98.80 (S3)
Résistance : 103.00 (R1), 105.00 (R2), 108.00 (R3)
 

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums