#1 28-03-2014 10:50:55

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4544
Site web

La baisse de l'EUR face à un USD suggère un remaniement de la BCE

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
La baisse de l'EUR face à un USD qui baisse suggère un remaniement de la BCE
La baisse d'hier de la paire EUR/USD est assez remarquable face à un dollar généralement faible.  La monnaie unique a été la seule perdante face à l'USD parmi les devises du G10 pendant la session européenne d'hier en dépit de l'absence de nouvelles économiques importantes de la zone euro.  Avec tant d'officiels de la BCE parlant de la possibilité de taux d'intérêt négatifs et même d'assouplissement quantitatif, le marché commence à se rendre compte des politiques divergentes entre la BCE et la Fed et escompte d'autres pourparlers concernant un assouplissement de la part de la BCE pendant la réunion du conseil la semaine prochaine. Dans ce contexte, l'annonce d'aujourd'hui de l'IPC préliminaire allemand pour mars sera très surveillé en tant qu'indication des données IPC de la zone euro lundi.  (Et pour les données allemandes, l'IPC Saxony est toujours très surveillé comme le premier des IPC régionaux à être publié).  L'inflation allemande est prévue en ralentissement à +0.9% en glissement annuel comparé à +1.0% en février.  Si on regarde l'IPC de la zone euro pour le mois, qui devrait être publié lundi, il est prévu en ralentissement à +0.6% en glissement annuel comparé à +0.7% en glissement annuel, cela pourrait ajouter de la pression sur la BCE et de prendre des mesures d'assouplissement à la réunion de la semaine prochaines et pourrait s'avérer négatif pour l'EUR. Si on compare nos données en remontant jusqu'en 1996, le taux en glissement annuel de l'inflation de la zone euro va dans la même direction que l'inflation allemande 66% du temps.  Le ratio de succès est un peu plus élevé - 73% - les cinq dernières années.  Les commentaires d'aujourd'hui les membres du conseil d'administrations de la BCE, Ignazio Visco et Jens Weidmann seront surveillés avant la réunion de la semaine prochaine.  Le marché voudra tout particulièrement entendre si Weidmann élabore sur ses récentes déclarations concernant la possibilité des taux d'intérêt négatifs pour empêcher l'euro de s'apprécier.

L'autre grand thème sur le marché est la reprise des devises des ME.  Le BRL a été le premier hier avec un gain incroyable de près de 2% malgré la baisse récente de notation du pays.  Apparemment, les investisseurs reviennent sur les carry trades (peut-être avec l'EUR en tant que devise de financement ?) la confiance et l'appétit du risque reviennent.  La crise en Ukraine s'est apparemment stabilisée et ne semble pas continuer, tandis que les actions chinoises se sont reprises après les creux de jeudi dernier, entrainant une plus grande confiance dans les catégories d'actif.  Récemment, les actions des ME par exemple ont surpassé les actions des PD.  Apparemment le choc du FOMC s'est estompé et la recherche pour le rendement continu.  Le TRY, RUB et ZAR sont parmi les devises à haut rendement (mettant l'accent sur celles dont les clients de détail peuvent accéder).  Les preneurs de risque veulent considérer ces devises, bien que je prévois que le RUB, en particulier, sera vulnérable aux sorties de capitaux dans le futur.

La veille l'avalanche de données habituelles de fin de mois du Japon a laissé la paire USD/JPY virtuellement inchangée.  L'IPC national pour février a été comme prévu à 1.5% en glissement annuel, en hausse comparé à 1.4% tandis que l'IPC de Tokyo pour mars a augmenté lus que prévu à +1.3% en glissement annuel comparé à 1.2% prévu (précédent :  1.1%).  Mais dans les deux cas, le rythme d'augmentation de l'IPC principal (à l'exclusion de l'alimentaire et énergie) a été bien en-dessous de l'IPC général - en fait, à Tokyo le rythme d'augmentation de l'IPC principal a ralenti à +0.4% en glissement annuel comparé à +0.5%.  Pourtant il semblerait que la soi-disant augmentation au Japon n'est rien d'autre qu'une augmentation des prix de l'énergie, ce qui résulte en fait en un impôt sur les salaires des ménages.  Supprimer les salaires des ménages réduira l'épargne nationale, et puisque le surplus du compte courant est la différence entre l'épargne et l'investissement, cela rétrécira le surplus du compte courant (à moins bien sûr que l'investissement ne baisse aussi, ce qui ne serait pas un bon signe).  Ainsi le scénario semble toujours se diriger vers un yen faible.  Si on regarde seulement la hausse de l'inflation principale, cela pourrait, en théorie, être positif pour le JPY car cela signifie moins de pression sur la Banque du Japon pour augmenter ses mesures de relance monétaires, mais il faudra attendre jusqu'après avril pour connaître l'impact de la hausse sur l'impôt à la consommation pour déterminer les actions possibles de la Banque.

Pendant la journée européenne, la troisième prévision du PIB britannique pour le 4T est prévu inchangée à +0.7%¨en glissement trimestriel, ce qui est la deuxième prévision.  Les ventes au détail de la Suède sont prévues en accélération en février, tandis que le taux de chômage de la Suède pour mars est prévu inchangé.

Aux USA, le salaire personnel moyen en février est prévu en hausse au même rythme qu'en janvier, tandis que les dépenses personnelles sont prévues en ralentissement.  Le déflateur de base des dépenses de consommation pour le même mois, la mesure préférée de la Fed, est prévu inchangé à +1.1% en glissement annuel. L'indice du sentiment consommateur définitif de l'Université du Michigan pour mars est prévu en augmentation à 80.5 comparé à 79.9 en février.

Pour ce qui est des conférenciers, en plus des deux conférenciers de la BCE mentionnés plus haut, la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, fera un discours sur la perspective économique américaine et la politique monétaire.


EUR/USD

La paire EUR/USD a baissé jeudi et a réussi à franchir à la hausse l'obstacle clé de 1.3770 et de la moyenne mobile des 200 périodes.  Le taux s'échange maintenant entre cette barre et le support de 1.3715 (S1) Je prévois que les baissiers défient le support à 1.3715 (S1), proche du niveau de retracement de 50% de la tendance haussière à court-terme du 3 fév. - 13 mars.  Une chute en-dessous de cette barre pourrait déclencher des extensions vers le prochain support à 1.3650 (S2), proche du niveau de retracement de 61,8% de l'avancée mentionnée plus haut.

Support : 1.3715 (S1), 1.3650 (S2), 1.3600 (S3)
Résistance : 1.3770 (R1), 1.3845 (R2), 1.3880 (R3)

   
EUR/JPY

La paire EUR/JPY a baissé sous l'obstacle de 141.00 et la moyenne mobile des 200 périodes, Mais la baisse a été stoppée à 140.20 (S1).  Une chute décisive en-dessous de ce niveau de support pourrait avoir des implications baissières et cibler le prochain support à 139.15 (S2).  Les deux études de rythme suivent des chemins baissiers, tandis que le MACD se situe en-dessous des lignes de signal et nulle et puisque le taux s'échange en-dessous des deux moyennes mobiles, à mon avis la perspective à court-terme est légèrement négative.

Support : 140.20 (S1), 139.15 (S2), 137.55 (S3)
Résistance : 141.00 (R1), 142.00 (R2), 143.20 (R3)


GBP/USD

La paire GBP/USD a augmenté, franchissant à la hausse la frontière supérieur du canal à tendance baissière à court-terme et l'obstacle clé de 1.6600 (S1).  Le taux reste dans le canal descendant haussier à long-terme et si les détenteurs de positions longues sont assez forts pour maintenir le taux au-dessus du support de 1.6600 (S1) je prévois qu'ils défieront le niveau de résistance de 1.6700 (R1).  Ma seule crainte est que la divergence négative entre la tendance haussière journalière et nos études de rythme journalières est toujours intacte, indiquant un rythme à la hausse qui décélère.

Support : 1.6600 (S1), 1.6540 (S2), 1.6465 (S3)
Résistance : 1.6700 (R1), 1.6760 (R2), 1.6820 (R3)


Or

L'or a continué de baisser et a atteint 1290 (S1), qui coïncide avec le niveau de retracement de 50% de l'avancée du 20 déc. - 14 mars.  Une rupture en-dessous de cette barre pourrait paver la voie vers un retracement de 61.8% de l'avancée mentionnée plus haut, ce qui porterait le prix à 1265 (S2).  La moyenne mobile de 50 périodes a franchi à la baisse la moyenne mobile des 200 périodes, ce qui est une indication négative supplémentaire.  Néanmoins, le RSI essaie une nouvelle fois de sortir de son territoire de survente, ainsi une consolidation ou une vague corrective à la hausse ne peuvent être exclues.  Tant que le métal précieux affiche des hauts et des bas inférieurs sous les deux moyennes mobiles, la tendance sur le court terme reste baissière.

Support : 1290 (S1), 1265 (S2), 1235 (S3)
Résistance : 1310 (R1), 1325 (R2), 1342 (R3)


Pétrole

Le WTI a augmenté et a réussi à dépasser la barrière des 101.00.  Je prévois que la tendance haussière continue et cible l'obstacle de 103.00 (R1).  Néanmoins, le prix a rencontré de la résistance à la frontière haute du canal descendant haussier violet, tandis que le RSI s'échange proche de sa barre des 70, ainsi un mouvement correctif dans le canal est possible avant que les haussiers ne regagnent du terrain.  Tant que le WTI s'échange dans le canal mentionné plus haut, la situation à court-terme reste positive.

Support : 101.00 (S1), 100.00 (S2), 98.30 (S3)
Résistance : 103.00 (R1), 105.00 (R2), 108.00 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums