#1 26-03-2014 11:38:45

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4546
Site web

Analyse Forex du 26/03/14 par IronFX

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Les officiels européens s'inquiètent.  Les tentatives de baisse de la monnaie unique étaient le thème principal d'hier.  Cela a commencé avec le vice-président de la commission européenne pour l'industrie, Antonio Tajani, qui a déclaré que la monnaie unique à 1.40 "fait du mal aux économies espagnole, italienne et française, et sur le long-terme, allemande".  Ce fut le premier commentaire que nous avons récupéré de la commission européenne concernant le taux de la paire EUR/USD.  Ensuite, le président de la Bundesbank et membre du conseil d'administration de la BCE, Jens Weidmann, a déclaré que les taux d'intérêt négatifs sont une option que la Banque pourrait utiliser pour empêcher la monnaie unique de se renforcer davantage, et que l'assouplissement quantitatif n'était pas exclu pour combattre la déflation.  Ceci est important pour deux raisons :  Tout d'abord, Mr Weidmann est le membre de la BCE le plus sévère et même s’il est inquiet, cela signifie qu'il y a un consensus général.  Deuxièmement, cela corroborent les commentaires du président de la BCE, Draghi, selon lesquels le taux de la devise, bien que strictement parlant ne représente pas la cible de la BCE, il reste néanmoins une inquiétude pour la Banque.  Weidmann a déclaré plus tard que l'euro "ne nécessite pas une action politique monétaire pour l'instant" et que le risque de déflation dans la zone euro est "très bas", ce qui a fait regrimper la paire EUR/USD.  Mais Jozef Makuch, un autre membre du conseil, a déclaré que la Banque se prépare à mettre en place des mesures supplémentaires pour éviter un environnement déflationniste et qu'il ne s'opposerait pas à un assouplissement quantitatif si nécessaire, ce qui a exercé une pression sur la paire EUR/USD.

Dans l'ensemble, la chose la plus surprenante à propos de la paire EUR/USD est sa stabilité.  Même après tout cela, la paire EUR/USD a eu moins de 1% de battement dans la journée.  Si on regarde les taux que nous avons tous les matins, la paire EUR/USD a variée entre 1.37, 1.38 ou 1.39 (sauf un jour à 1.3687) pendant les 28 derniers jours ouvrables (depuis le 17 février).  Ceci est une fourchette incroyablement étroite si on considère que la période comprend l'invasion russe en Crimée, une réunion du FOMC qui a changé la vision de tout le monde sur la perspective des taux d'intérêt américains et la première faillite d'un fond privé chinois.  Un mois de volatilité historique correspond à plus qu'une déviation standard en-dessous de la moyenne depuis 2010 pour plusieurs des paires de devises, y compris EUR/USD, GBP/USD, USD/CHF, NZD/USD, USD/NOK, USD/SEK, et EUR/GBP. Cela me semble peu réaliste.  Il y a un vieux proverbe sur le marché qui dit que "rien n'est important jusqu'à ce que ça le devienne".  Je crains qu'en fin de compte, la fin de la largesse de la Fed, la tension géopolitique en Europe, la déflation à laquelle va devoir faire face l'Europe, les changements structurels en Chine, et la réalisation grandissante que les "Abenomics" sont un échec au Japon vont peu à peu changer la vue optimiste du marché dans le futur.  Les années de taux zéro et de l'assouplissement quantitatif ont rendu les investisseurs confiants dans la capacité des banques centrales à gérer les évènements, mais que se passe-t-il lorsque plusieurs banques centrales - la Fed, la Banque de Réserve de la Nouvelle Zélande et probablement la Banque d'Angleterre - commencent à normaliser leur politique ?  Alors il est fort probable que nous commencions à voir une plus grande différence parmi les devises et le retour des tendances.

Mais pour l'instant, le rouble a été le principal gagnant parmi les devises des ME que nous suivons pour le troisième jour consécutif ; les sociétés russes ayant acheté la devise locale pour faire face à la date limite fiscale, tandis que les marchés de capitaux russes ont augmenté de 2% (dépassant le gain de +1.4% de l'indice Eurostoxx) grâce à l'apaisement des inquiétudes de sanctions plus lourdes des USA et de l'UE.  Cela démontre à quel point les marchés sont optimistes. 

La journée commence avec l'indice de confiance consommateur GfK allemand pour avril, qui est prévu inchangé, les ventes au détail italienne sont prévues en hausse légère en janvier, un renversement comparé à la baisse en décembre, tandis que l'indice de confiance consommateur italien pour mars est prévu en légère hausse en février. Ces indicateurs n'ont pratiquement pas d'impact sur le marché.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables pour février seront publiées.  Le chiffre principal est prévu en hausse de 0.8% en glissement mensuel, après avoir baissé de 1.0% en glissement mensuel en janvier, tandis que les biens durables à l'exclusion des véhicules sont prévus en ralentissement à +0.3% en glissement mensuel comparé à 1.1% en glissement mensuel le mois dernier.  Ce chiffre pourrait être légèrement négatif pour l'USD.  Le PMI de secteur des services préliminaire Markit pour mars est aussi prévu en hausse à 54.0 comparé à 53.3 en février.

Jeudi matin, le surplus commercial de la Nouvelle Zélande est prévu en hausse à 600mn NZD en février comparé à 306mn NZD en janvier.
Le président de la Fed de St Louis, James Bullard et le gouverneur de la Banque de Réserve Australienne feront un discours sur un forum du Crédit Suisse à Hong Kong.


EUR/USD
 
La paire EUR/USD a rebondi une nouvelle fois sur le support de 1.3770 (S1) et de la moyenne mobile des 200 périodes mais l'avancée a été stoppée par la barre des 1.3845 (R1).  Je reste neutre mais une chute claire en-dessous de la zone de support mentionné plus haut est nécessaire pour confirmer le bas plus bas à venir.  Une telle rupture pourrait cibler le prochain support à 1.3715 (S2), proche du niveau de retracement de 50% de la tendance haussière du 3 fév. - 13 mars.  D'autre part, une cassure à la hausse de la résistance de 1.3965 (R3) pourrait confirmer que la baisse récente était simplement un retracement de 38.2% de la tendance haussière actuelle.

Support : 1.3770 (S1), 1.3715 (S2), 1.3650 (S3)
Résistance : 1.3845 (R1), 1.3880 (R2), 1.3965 (R3) 
     

EUR/JPY
 
La paire EUR/JPY a continué á trader en range entre le niveau de support de 141.00 (S1) et la résistance à 142.00 (R1).  La paire reste bien soutenue par la moyenne mobile des 200 périodes et une cassure à la hausse de la résistance de 142.00 pourrait déclencher des extensions vers le prochain obstacle à 143.20 (R2).  Du côté négatif, une chute en-dessous de la moyenne mobile des 200 périodes et du support de 141.00 (S1) pourrait paver la voie vers la barre des 139.15 (S2).  Les deux indicateurs RSI et MACD se situent proche de leurs niveaux neutres confirmant la phase en range de la paire de devise.

Support : 141.00 (S1), 139.15 (S2), 137.55 (S3)
Résistance : 142.00 (R1), 143.20 (R2), 143.80 (R3)


GBP/USD

La paire GBP/USD était relativement haussière après avoir touchée son support à 1.6465 (S1), la frontière basse du canal descendant baissier bleu et la limite inférieurs du canal à tendance haussière à long-terme violet.  Une cassure au-dessus de la résistance de 1.6600 (R2) pourrait confirmer que le chemin à la hausse à long-terme est intact.  Néanmoins, si on considère la divergence négative entre les indicateurs de rythme journalier et le prix, une chute en-dessous du support de 1.6465 (S1) pourrait avoir des implications baissières et cibles le niveau clef de 1.6260 (S3).

Support : 1.6465 (S1), 1.6380 (S2), 1.6260 (S3)
Résistance : 1.6540 (R1), 1.6600 (R2), 1.6700 (R3)
 

Or

L'or est en mode de consolidation, et reste proche du support de 1310 (S1).  Une chute décisive en-dessous de ce support pourrait ouvrir la voie vers la barre des 1290 (S2) qui coïncide avec le niveau de retracement Fibonacci de 50% de l'avancée du 20 oct - 14 janv.  Le RSI est sorti de sa zone de survente, tandis que le MACD a franchi à la hausse sa ligne de signal, ainsi je prévois une vague corrective à la hausse avant que les baissiers ne regagnent du terrain.

Support : 1310 (S1), 1290 (S2), 1265 (S3)
Résistance : 1325 (R1), 1342 (R2), 1354 (R3)


Pétrole

Le WTI a essayé pour la troisième fois de dépasser la résistance de 100.00 (R1), mais a échoué.  Toutefois, le prix reste soutenu par la frontière inférieure du canal descendant haussier violet.  Une rupture nette de l'obstacle clé de 100,00 (R1) pourrait cibler la prochaine à 101,00 (R2).  Seule une rupture au-dessus du support de 98.30 (S1) pourrait indiquer que l'avancée récente est terminée.  Le RSI se situe en-dessous de sa ligne de résistance bleue, tandis que le MACD a franchi à la baisse sa ligne de signal, confirmant la difficulté des haussiers à faire grimper le marché, en tous cas pour l'instant.

Support : 98.30 (S1), 97.30 (S2), 96.50 (S3)
Résistance : 100.00 (R1), 101.00 (R2), 103.00 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums