#1 18-03-2014 11:13:00

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4647
Site web

Analyse Forex du 18/03/14 par IronFX

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Lundi, les USA et l'UE ont dévoilé une série de sanctions en réponse à l'action en Crimée de se séparer de l'Ukraine.  Les deux gouvernements ont limité le cadre de ces sanctions initiales aux restrictions de voyage et au gel des actifs avec pour cible certains leaders russes, ukrainiens et de Crimée.  Toutefois, Washington et Bruxelles n'ont pas sanctionné les mêmes officiels.  Cela illumine la grande différence qui existe entre les deux partenaires.  Les USA ont ciblé 11 personnes tandis que l'UE en a ciblé 21, mais seulement quatre personnes étaient sur les deux listes, dont seulement deux russes.  Les USA sanctionnent des membres importants de l'élite russe, tandis que les sanctions de l’UE s'adressent à des personnes moins importantes, et essentiellement ukrainiennes et de Crimée et qui ne sont pas importantes pour la Russie.  De plus, les officiels russes qui ont été ciblés sont moins importants que ceux ciblés par les USA.

La faiblesse de ces premières mesures a été un soulagement pour le marché et la prime de risque sur le marché s'est allégée.  L'indice VIX a baissé, les rendements des obligations américaines ont augmenté, l'or et le pétrole ont chuté et le dollar a été généralement faible.  La meilleurs devise a été le RUB, car les actions russes ont enregistré une hausse de près de 4%.  Dans le G10, la plupart des devises ont gagné face à l’USD, à l'exception de la valeur refuge qu'est le JPY, qui a perdu de son attrait.  SEK et NOK, les devises de pays qui envoient la plupart de leurs exportations vers l'Europe, ont été les meilleures devises du G10.

La différence entre les sanctions américaines et européennes soulignent les risques différents auxquels font face les deux régions.  L'Europe est beaucoup plus exposé à toute réaction de la Russie :  Elle reçoit la moitié de son gaz et de son pétrole de la Russie, l'Allemagne a des investissements importants en Russie, et il y a énormément de capitaux russe à Londres.  L'inquiétude principale de l'Europe à l'heure actuelle est de gérer ses problèmes économiques, et une aggravation des tensions avec la Russie et les interruptions en approvisionnement énergétique serait un revers important.  Par contre, les USA voient une opportunité de réduire la recrudescence récente de la Russie dans sa périphérie et prouve à l'Europe de l'Est qu'il est un partenaire politique étranger fiable.  Prendre sa revanche sur la Russie après l'affaire Snowden serait aussi très tentant.

Washington et Bruxelles ont déclaré que les actions d'hier ne représentaient qu'une première série de sanctions.  Ils reconsidèreront leur réponse après l'audience du président Putin aujourd'hui et comment la situation évolue.  Les leaders de l'UE se rencontrent jeudi et vendredi et ils reconsidèreront leur réponse à ce moment-là.  Il reste à voir si Washington et Bruxelles peuvent réduire l'écart qui existe entre leurs positions et présenter un front uni suivi de sanctions plus importantes, ou si la Russie opposera avec succès les intérêts différents que les deux parties ont à offrir.  Nous ne sommes pas du tout à la fin de ce drame.

Aujourd'hui est le premier jour de la réunion du FOMC de mars, la première à être présidée par la nouvelle présidente du FOMC, Janet Yellen, et sa première conférence de presse en tant que nouvelle présidente du FOMC.  Je pense que personne ne s'attend à un changement quelconque de la procédure de réduction, à savoir que le comité devrait réduire ses achats obligataires mensuels de 10mds USD supplémentaire.  Il devrait y avoir un changement dans la présentation de la ligne directrice du FOMC, tout comme ce qui s'est passé au RU.  Je prévois qu'ils notifient dans la déclaration qu’au lieu de laisser les taux à leurs niveaux actuels "tant que le taux de chômage reste au-dessus de 6.5%", à la remplacer avec des critères plus flous sur le chômage et l'inflation.  Toutefois, le comité voudra faire cela sans donner au marché une raison de penser que les taux seront augmentés plus tôt que prévu, donc ils mettront probablement l'accent sur le fait qu'ils continuent de penser qu'il faudra beaucoup de temps avant qu'ils n'augmentent les taux et que dès que ce sera le cas, ce sera fait lentement et avec prudence, tout comme l'a déclaré la Banque d'Angleterre. Néanmoins, l'expérience de la BdA montre que ce changement pourrait soutenir le dollar.

Le moment le plus important de la journée européenne est l'enquête ZEW allemande pour mars.  L'indice de la situation actuelle est prévu en hausse à 52.0 comparé à 500 en février et l'indice des attentes est prévu en légère baisse à 52.0 comparé à 55.7. Le mois dernier, l'indice de situation actuelle était meilleur que prévu, tandis que l'indice des attentes n'a pas atteint les prévisions.  La paire EUR/USD a répondu à l'indice des attentes et a baissé de 15pts.  Séparément, le surplus commercial de la zone euro est prévu en hausse légère à 13.9mds EUR sur une base ajustée saisonnière, comparé à 13.7mds EUR en février.

Aux USA, le FOMC démarre sa réunion de deux jours, qui se termine mercredi.  La réunion sera liée à un résumé des projections économiques et de la première conférence de presse organisé par la nouvelle présidente, Janet Yellen.  Pour ce qui est des indicateurs américains, l'IPC est prévu en hausse de 0.1% en glissement mensuel en février, le même qu'en janvier, faisant baisser le taux en glissement annuel à +1.2% comparé à +1.6%.  Les mises en chantier et les permis de construire pour février sont prévus en amélioration.

Trois conférenciers sont prévus pour mardi.  Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, la présidente du conseil d'administration de la BCE, Danièle Nouy, et le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz.


EUR/USD

La paire EUR/USD a trouvé du support proche de la barrière de 1.3893 (S1) et a augmenté.  La paire reste en-dessous de la résistance de 1.3965 (R1), où une rupture claire à la hausse pourrait déclencher des extensions haussières vers le prochain niveau de 1.4000 (R2).  Bien que le MACD ait réussi à franchir à la hausse sa ligne de signal, la divergence négative entre le MACD et le prix reste en vigueur, ainsi un retrait possible dans le futur proche n'est pas exclu.  La structure des hauts et des bas plus élevés reste intacte et tant que le taux s'échange dans le canal haussier, je considère que la situation à court-terme est positive.

Support : 1.3893 (S1), 1.3850 (S2), 1.3810 (S3)
Résistance : 1.3965 (R1), 1.4000 (R2), 1.4200 (R3)


EUR/JPY
 
La paire EUR/JPY a rebondi proche du niveau de retracement de 61.8% du trend haussier du 3 – 7 mars, de la moyenne mobile des 200 périodes et de la ligne de tendance haussière bleue.  La paire se situe une nouvelle fois au-dessus de la barre des 141.25 et si les taureaux sont assez forts pour dépasser le prochain obstacle à 142.35 (R1), je prévois qu'ils cibleront la prochaine résistance à 143.80 (R2). Le MACD a franchi à la hausse sa ligne de signal mais reste dans son territoire baissier.  J'attendrai un croisement de l'indicateur au-dessus de sa ligne zéro pour confirmer une rupture possible au-dessus de 142.35 (R1).  Toutefois, la possibilité d'un haut plus bas proche de cette barre est toujours possible, je maintien donc ma vision neutre pour l'instant.

Support : 141.25 (S1), 139.15 (S2), 137.55 (S3)
Résistance : 142.35 (R1), 143.80 (R2), 145.15 (R3)


GBP/USD

La paire GBP/USD est en mode de consolidation et reste entre le support de 1.6600 (S1), qui coïncide avec le niveau de retracement de 38.2% de a hausse du 5 – 17 fév. et la résistance de 1.6700 (R2).  La situation sur le court-terme reste neutre à mon avis, puisque les deux moyennes mobiles ne montrent aucune direction claire, tandis que le RSI et le MACD se situent proche de leurs niveaux neutres, confirmant la phase de non tendance du prix.  Dans l'ensemble, tant que le taux s'échange au-dessus de la tendance haussière à long-terme (ligne bleue clair) je pense que le canal haussier principal restera intact.  Toutefois, une rupture décisive au-dessus du plafond de 1.6820 (R2) est nécessaire pour confirmer la reprise de la tendance haussière plus large.

Support : 1.6600 (S1), 1.6520 (S2), 1.6465 (S3)
Résistance : 1.6700 (R1), 1.6760 (R2), 1.6820 (R3)


Or

Le prix de l’or a chuté et s'échange actuellement proche de la moyenne mobile des 50 périodes, légèrement au-dessus du support de 1354 (S1) support.  Nos deux études de rythme suivent des chemins baissiers, tandis que le MACD, bien qu'en territoire haussier, a franchi à la baisse sa ligne de zéro, confirmant la décélération du rythme du métal.  Sur le graphique journalier, le RSI est sorti de ses conditions de surachat, tandis que le MACD journalier semble prêt à baisser en-dessous de sa ligne de signal, favorisant de nouvelles baisses.  Toutefois, tant que le bas de 1332 (S2) tient le coup, je considère toute vague à la baisse comme un retracement.

Support : 1354 (S1), 1332 (S2), 1310 (S3)
Résistance : 1392 (R1), 1415 (R2), 1435 (R3)

   
Pétrole

Le WTI a enregistré une baisse lundi, et se situe une nouvelle fois proche du support de 98.00(S1), le retracement de 50% de la tendance haussière du 9 jan. – 3 mars, et l'extension de 161.8%.  Je prévois toujours que les ours conduisent la paire en-dessous de 98.00 (S1) et ciblent le retracement de 61.8% de la tendance haussière du 9 janv.- 3 mars qui coïncide avec l'extension de 200% de l'extension du modèle, proche du support de 96.50 (S2).  Tant que le taux s'échange dans le canal baissier et en dessous des deux moyennes mobiles, la situation à court-terme reste négative.

Support : 98.00 (S1), 96.50 (S2), 95.00 (S3)
Résistance : 100.75 (R1), 103.00 (R2), 105.00 (R3) 

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums