#1 12-03-2014 09:36:07

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4629
Site web

Les préoccupations des marchés émergents sont contagieuses

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Les préoccupations des ME sont contagieuses.  Avec peu de données économiques sur les marchés hier, l'accent est mis sur les préoccupations à propos des marchés émergents.  Les tensions en Ukraine continuent de s'aggraver, la chancelière allemande, Merkel, ayant déclaré que les actions russe en Crimée représentent une annexion et a déclaré que la Russie doit stopper son action dans la région d'ici la semaine prochaine ou elle risque plus de sanctions.  L'UE proposera des sanctions plus dures le 17 mars, le jour qui suit le référendum sur l'annexion éventuelle de la Crimée à la Russie.  Il est bien évident que la Russie répondra à ces sanctions.  De toute façon tout cela sera très négatif pour le commerce mondial et la croissance.

La situation de la Chine est aussi troublante pour les marchés.  Il y a eu des rumeurs qu'une autre société solaire chinoise allait annoncer sa faillite.  Le gouverneur de la Banque Centrale, Zhou, a suggéré que les fluctuations récentes du yuan se situaient dans une fourchette raisonnable, ce qui implique que le gouvernement n'est pas perturbé par cette volatilité qui devait persister.  Les rumeurs chinoises, bien qu'elles n'aient pas été confirmées, ont eu un effet sur les marchés des matières premières et le cuivre a continué de baisser de 3.25%, faisant chuter l'AUD en-dessous de 0.90 encore une fois.

L'AUD a été la devise qui s'est le moins bien comportée du G10 la veille, l'aversion du risque étant de nouveau à la mode, tandis que la valeur refuge qu'est le JPY, l'inverse de ce trade, a été la meilleure.  Sinon, l'USD a été virtuellement inchangé face aux devises du G10 comparé avec les taux d'hier matin.  D'autre part, il s'est renforcé face à toutes les devises des ME que nous suivons, avec en tête de liste le ZAR.  Le TRY a été l'avant dernière des devises des ME, après qu'un adolescent qui a été blessé par une descente de police l'année dernière soit mort, déclenchant des protestations à Istanbul.

La chute du cuivre a aussi impacté les prix du pétrole, et la déroute des matières premières a fait chuter les actions américaines également.  Le pétrole et le gaz ont été les secteurs les plus touchés, suivis par les matériaux de base et industriels, comme on aurait pu l'imaginer dans un marché dirigé par les craintes d'un ralentissement de la croissance mondiale.  Le ralentissement de la croissance chinoise a pour conséquence un ralentissement de la demande en pétrole et une augmentation des exportations chinoises en produits raffinés, ce qui, globalement, déprécie les prix du pétrole.

Je prévois que les tentions en Ukraine ne feront que s'aggraver, le référendum approchant, tandis que la bulle du crédit chinoise qui approche ne fait que commencer.  Donc je pense que ces tendances devraient se poursuivre et bien sûr s'intensifier.  L'AUD semble aussi vulnérable, tout comme le CAD, les prix du pétrole ayant commencé à baisser avec les prix du métal.  L'intervention de la BNS signifie que le JPY devrait mieux correspondre aux demandes de valeur refuges comparé au CHF.  La paire AUD/JPY pourrait être une des façons de jouer sur le ralentissement de l'économie chinoise. 

Pendant la matinée asiatique, il a été annoncé que l'indice de l'industrie tertiaire japonaise a augmenté de 0.9% en glissement mensuel en janvier, dépassant les prévisions d'une augmentation de 0.6% en glissement mensuel.  Toutefois, les préoccupations sur la Chine prennent le pas sur cette nouvelle et les actions ont baissé.  En Australie, les prêts au logement ont été inchangés en janvier, des attentes décevantes d'une augmentation de 0.5% en glissement mensuel et elles ont peut-être contribué à la baisse de l'AUD. 

La journée européenne aujourd'hui est assez calme.  Nous n'avons que la production industrielle de la zone euro pour janvier et les demandes de prêt MBA des USA pour la semaine terminé le 7 mars.  La production industrielle de la zone euro est prévue en augmentation de 0.5% en glissement mensuel en janvier après une baisse de 0.7% en décembre, conduisant le taux en glissement annuel en hausse de +1.9% comparé à +0.5%.

Le calendrier de mercredi comprend quatre conférenciers de la BCE.  Le membre du conseil d'administration de la Banque Centrale Européenne, Luis Maria Linde, fera un discours en Espagne, tandis que les membres du conseil exécutif de la Banque Centrale Européenne, Peter Praet, Benoit Coeure et Yves Mersh feront un discours pendant une conférence sur "La BCE et ceux qui la surveillent".

En fin de journée mercredi, la Banque de Réserve de la Nouvelle-Zélande organisera sa réunion de politique monétaire.  Cela devrait être une réunion importante, la RBNZ prévoit d'être la première banque centrale des G10 à augmenter ses taux pendant le cycle d'assouplissement actuel.  Il est fort probable qu'elle augmente son taux de base officiel de 25 pts à 2.75% En fait une autre augmentation de taux dans l'année est déjà prévue.  Étant donné les attentes générales d'une augmentation, la réponse de la NZD dépend sur les commentaires que le Gouv.  Wheeler fera après la réunion et à quelle rapidité et jusqu'à quel point il pense que le taux augmentera.


EUR/USD
 
La paire EUR/USD a baissé comme prévu, restant entre le support de 1.3810 (S1) et la résistance à 1.3893 (R1).  Si on considère la pente descendante des deux études de rythme et le fait que le MACD reste en-dessous de sa ligne de signal, je ne change pas d'avis et je reste sur ma position d'hier.  Je prévois que la vague corrective descendante va continuer, peut-être pour tester la zone de 1.3810 (S1) en tant que support cette fois-ci.  Toutefois, la structure des plafonds et des planchers plus élevés reste valide ainsi je considère le chemin à court-terme à la hausse.  Dans l'ensemble, une clôture proche de 1.3893 (R1) signalerait la poursuite de la tendance haussière à long-terme et pourrait avoir davantage d'implications haussières.

Support : 1.3810 (S1), 1.3770 (S2), 1.3715 (S3)
Résistance : 1.3893 (R1), 1.4000 (R2), 1.4200 (R3)

   
EUR/JPY

La paire EUR/JPY a continué de retracer et a trouvé du support à 142.35 (S1).  Si on considère la pente négative de nos indicateurs de rythme et le fait que le MACD reste en-dessous de son signal, une baisse en-dessous de cette barre ne peut être exclue.  Néanmoins, tant que le taux s'échange au-dessus de la frontière haute de la récente fourchette de trading, je considère la situation comme étant légèrement positive et la baisse actuelle comme un mouvement correctif.

Support : 142.35 (S1), 141.25 (S2), 139.15 (S3)
Résistance : 143.80 (R1), 145.15 (R2), 147.00 (R3)


GBP/USD
 
La paire GBP/USD a baissé en-dessous de la barre des 1.6685 (R1), mais la baisse a été stoppé par le support clé de 1.6600 (S1), qui coïncide avec le niveau de retracement de 38.2% de la hausse du 5 – 17 fév. et la moyenne mobile des 200 périodes.  Une chute en-dessous de 1.6600 (S1) pourrait étendre la correction vers le retracement de 50% proche du support de 1.6520 (S2).  Dans l'ensemble, tant que le taux s'échange au-dessus de la tendance haussière à long-terme (ligne bleue clair) je pense que le chemin haussier principal restera intact.  Toutefois, une rupture décisive au-dessus du plafond de 1.6820 (R2) est nécessaire pour confirmer la reprise de la tendance haussière plus large.

Support : 1.6600 (S1), 1.6520 (S2), 1.6465 (S3)
Résistance : 1.6685 (R1), 1.6760 (R2), 1.6820 (R3)


Or
 
L'or a augmenté, franchissant à la hausse l'obstacle de 1354, mais l'avancée a été stoppée par le niveau de résistance suivant de 1360 (R1).  Si les détenteurs de position longue réussissent à clôturer au-dessus de la barrière de 1354 (S1), je pense qu'ils devraient franchir à la hausse les 1360 (R1) et cibler la zone de 1370 (R2).  Nos deux études de rythme ont violé leurs lignes de résistance bleues, confirmant que le métal précieux a repris un rythme positif.  Sur le graphique journalier, le prix reste soutenu par la moyenne mobile des 200 périodes, augmentant les probabilités d'une nouvelle avancée.

Support : 1354 (S1), 1332 (S2), 1310 (S3)
Résistance : 1360 (R1), 1370 (R2), 1395 (R3)


Pétrole

Le WTI a baissé en-dessous de l'obstacle de 100.75 et en-dessous de la moyenne mobile des 200 périodes, terminant une formation de l'échec oscillatoire.  Cela confirme un prochain plancher plus bas et change la perspective à court-terme à la baisse.  Je prévois que le prix baisse et atteigne le support proche de la frontière basse du canal descendant baissier et du support de 98.25 (S1).  ce support coïncide avec le retracement de 50% de la tendance haussière du 9 janv. - 3 mars et l'extension de 161/8% de la largeur du modèle.  Tant que le WTI s'échange dans le canal descendant baissier et en-dessous des deux moyennes mobiles, la situation à court-terme est négative.

Support : 98.25 (S1), 96.50 (S2), 95.00 (S3)
Résistance : 100.75 (R1), 103.25 (R2), 105.00 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums