#1 27-02-2014 10:50:41

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4669
Site web

Analyse forex - Les craintes des ME reviennent.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG


Les inquiétudes des ME sont revenues et dominent une nouvelle fois le marché.  La crise en Ukraine continue, et la situation a empiré hier après que le président Vladimir Putin ait ordonné des exercices militaires surprises des forces de l'air et de terre proche de l'Ukraine.  L'affirmation de la Russie selon laquelle ces exercices n'avaient rien à voir avec la situation en Ukraine n'a convaincu personne.  La situation a découragé les investissements en Europe et encouragé les placements refuges vers l'USD, ceci a aussi été constaté par la baisse de tous les marchés boursiers européens tandis que le S&P 500 a atteint un niveau record pendant la journée (bien qu'il ait fermé en dessous).Les problèmes en Ukraine ont ajouté à ceux de la Turquie, où un prétendu enregistrement du PM Erdogan discutant de la façon de dissimuler les fonds illicites a secoué les marchés. De plus, le ministre des finances sud-africain, Gordhan et le gouverneur de la banque de réserve, Marcus, ont tous les deux appelé le rand un "absorbeur de choc" et ont mentionné avec enthousiasme comment la plus faible devise a permis d'améliorer la compétitivité du pays, et qui a eu l'impact auquel on s'attendait sur la devise (ZAR s'est affaibli de près de 1% face au USD) Dans l'ensemble le dollar s'est renforcé face à la plupart des devises des ME que nous suivons. Je prévois  que ces gains continuent pendant encore quelques jours au moins, car la situation en Ukraine semble être très volatile.

Le dollar s'est aussi renforcé face à toutes les devises du G10.  Il a été remarquable  que le placement vers les valeurs refuges n’inclue pas le yen et le franc suisse, qui, dans ces circonstances, ont tendance à augmenter.  Le CHF a très peu de marge de manœuvre pour s'apprécier face à l’USD lorsque l'USD s'apprécie face à l'EUR parce que cela signifierait que le CHF s'apprécie face à l'EUR mais la Banque Nationale Suisse intervient de manière active pour empêcher que la paire EUR/CHF ne s'approche du plancher de 1.20.  D'autre part, la paire USD/JPY a été stable suite aux rapports que certains manufacturiers japonais paieront des bonus plus élevés cette année, ce qui pourrait faire augmenter l'inflation.  Il est probable que la paire USD/JPY baisse à cause des tensions croissante sur les ME.  L'AUD a été le grand perdant après que les dépenses en capitaux privés du 4T aient atteint -5.2% en glissement trimestriel, bien en-dessous des prévisions du marché de -1.3% et le pire en quatre ans. Je persiste à dire que l'AUD va continuer à baisser.
Le sentiment envers l'USD a été stimulé par des ventes de nouveaux logements meilleures que prévu pour janvier.  Toutefois, cela n'a pas empêché les rendements obligataires de baisser et le taux d'intérêt implicite sur les fonds fédéraux de 2016 de baissé aussi de 4 pts, ce qui montre bien que les données du logements n'ont convaincu personne quant au fait que l'économie s'améliore plus rapidement que prévu. 

L'évènement principal de la journée sera le témoignage reporté de la présidente de la Réserve Fédérale, Janet Yellen devant le Comité Bancaire du Sénat.  On ne s'attend pas à des réactions quelconques après ses commentaires, puisqu'elle devrait répéter ce qu'elle a déjà déclaré devant le Comité des Services Financiers du Conseil.  Toutefois, on pourrait assister à une réaction impulsive d'achat de dollars, après qu'elle aura réitéré son intention à la presse de continuer la réduction des rachats mensuels de la Fed.

Pour ce qui est des indicateurs, nous aurons l'IPC allemand préliminaire pour février, avant les données IPC de la zone euro de vendredi.  L'inflation allemande est prévue en ralentissement à +1.1% en glissement annuel comparé à +1.2% en janvier.  Cela pourrait présenter un caractère spéculatif quant au fait que la BCE pourrait assouplir sa politique pendant sa réunion de la semaine prochaine et cela pourrait être négatif pour l'EUR, bien que je ne prévoie  pas que sa politique change.  Pour l'Allemagne nous avons aussi le taux de chômage pour le même moi qui est prévu inchangé à 6.8%.  Pour la zone euro dans son ensemble, la croissance annuelle M3 de la zone est prévue en accélération à +1.1% en glissement annuel en janvier comparé à +1.0% en glissement annuel en décembre.  Néanmoins, la moyenne mobile des 3 mois est prévues en ralentissement à +1.2% comparé à +1.3%.  L'accent sera aussi mis sur les emprunts, qui continuent de baisser.  Le crédit du secteur privé a rétrécit en glissement annuel pour le 21ème mois consécutif et a récemment commencé à s'accélérer, il était en baisse de 2.4% en glissement annuel en décembre, comparé à -1.6% en glissement annuel en novembre.  L'indice de confiance consommateur définitif de la zone euro pour février sera aussi publié.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables pour janvier seront publiées.  Les chiffres principaux, à l’exclusion des chiffres du transport sont aussi prévus à la baisse mais à un rythme plus lent qu'en décembre, ce qui s'avérer être un signe encourageant.  Nous aurons aussi les nouvelles demandes d'allocations chômage pour la semaine terminée le 22 février.

Le déficit du compte courant du Canada pour le 4T est prévu en augmentation à 17.0bn CAD comparé à 15.5bn CAD.

A part le témoignage de Yellen, il y a un grand nombre de membres de la BCE et autres officiels qui parleront pendant un symposium de la Bundesbank sur la stabilité financière et le rôle des banques centrales, y compris  le président de la BCE, Mario Draghi, le président de la Réserve fédérale de Dallas, Richard Fisher. Le membre du conseil d'administration de la BCE, Erkki Liikanen fera un discours sur l'équilibre entre les marchés et la règlementation.  Enfin, le président de la Fed d'Atlanta, Dennis Lockhart et le président de la Fed de Kansas City, Esther George feront un discours à la conférence sur la perspective bancaire de la Fed d'Atlanta 2014. 


EUR/USD
 
La paire EUR/USD a beaucoup chuté mercredi, franchissant la ligne de résistance  de 1.3700.  La baisse a été stoppée par la moyenne mobile des 200 périodes et le niveau de retracement Fibonacci de 38.2% de l'avancée du 6 au 9 février, légèrement au-dessus du support de 1.3650 (S1) ; Une chute claire en-dessous de cette solide zone de support aurait de plus grandes implications baissières et pourrait paver la voie vers le niveau du support de 1.3560 (S2).  Le RSI et le MACD suivent des chemins baissiers, tandis que le MACD se situe en-dessous de la ligne zéro et de Target, confirmant le rythme négatif récent de la paire de devise.

Support : 1.3650 (S1), 1.3560 (S2), 1.3480 (S3)
Résistance : 1.3700 (R1), 1.3770 (R2), 1.3810 (R3)
   
   
EUR/JPY

La paire EUR/JPY a légèrement baissé hier, restant entre la résistance clé de 141.25 (R1) et le support de 139.15 (S1) Je considère la perspective à court-terme neutre pour le moment, puisque seule une rupture au-dessus de la résistance de 141.25 (R1) confirmerait que la baisse qui a commencé le 27 décembre est terminée.  La divergence négative entre nos études de rythme et le prix reste valide et une chute claire en-dessous du support de 139.15 (S1) changerait le biais et le rendrait négatif.

Support : 139.15 (S1), 137.55 (S2), 136.20 (S3)
Résistance : 141.25 (R1), 142.85 (R2), 144.35 (R3)


GBP/USD

La paire GBP/USD a une nouvelle fois atteint la résistance de 1.6725 (R1) et baissé pour se caler proche des niveaux où nous l'avions laissée.  Le biais intra journalier reste neutre pour l'instant, puisque au-dessus de 1.6725 (R1) il pourrait se diriger une nouvelle fois le plafond de 1.6820 (R2), tandis qu’une chute claire en-dessous du niveau de retracement de 38.2% de la hausse de 5 au 17 février, à 1.6600 (S1) pourrait rallonger la vague corrective.  Les deux études de rythme se situent proche des niveaux neutres confirmant la phase de non-tendance de la paire de devise.  Sur le graphique journalier, la tendance haussière à long-terme a redémarré après avoir dépassé les plafonds de janvier.

Support : 1.6600 (S1), 1.6520 (S2), 1.6465 (S3)
Résistance : 1.6725 (R1), 1.6820 (R2), 1.6885 (R3)


Or

L'or a rencontré de la résistance à 1345 (R1) et a baissé en-dessous de la ligne de support bleue pour trouver du support à la moyenne mobile des 50 périodes.  Si on considère une divergence négative entre nos oscillateurs et le prix, je Prévois que le métal précieux rallonge la vague corrective.  Sur le graphique journalier, les bougies de mardi et de mercredi ont formé un modèle baissier qui s'engouffre, augmentant les possibilités d'un nouveau retracement.

Support : 1310 (S1), 1290 (S2), 1270 (S3)
Résistance : 1345 (R1), 1360 (R2), 1376 (R3)

   
Pétrole

Le WTI a légèrement augmenté, restant en-dessous du niveau de résistance de 103.25 (R1).  Une violation claire à la hausse de cette barrière signalerait la poursuite de la tendance haussière et pourrait ouvrir la voie vers le prochain obstacle de 104.35 (R2).  Tant que le pétrole s'échange au-dessus de la ligne de support bleue, je considère que le chemin haussier à court-terme est intact.  Seule une chute claire en-dessous du niveau de support de 100.75 (S1) serait une raison de reconsidérer notre analyse.

Support : 100.75 (S1), 98.85 (S2), 96.50 (S3)
Résistance : 103.25 (R1), 104.35 (R2), 108.15 (R3)
 

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums