#1 06-02-2014 12:07:50

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4625
Site web

IronFx - Analyse du 06/02/2014

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

IronFx - Analyse du 06/02/2014


Que pourrait bien faire la BCE aujourd'hui.  Le mois dernier, Draghi, le président de la BCE, a posé deux conditions qui pourraient pousser la BCE à prendre des mesures ; une détérioration de la perspective sur le moyen terme de l'inflation et une réduction injustifiée des marchés monétaires à court terme.  Depuis, l'inflation dans la zone euro a effectivement baissé et les taux des marchés monétaires ont effectivement augmenté, avec l'EONIA dépassant le taux principal de refinancement à la mi-janvier.

Je ne pense pas que ces deux conditions sont allez assez loin pour justifier une action quelconque.  La baisse de l'inflation est essentiellement due aux prix de l'énergie en baisse, qui ne seront pas affectés par la politique monétaire de l'UE.  De plus, l'amélioration des PMI de la zone euro suggère que le scénario de la BCE d'une économie qui s'améliore de façon régulière et une inflation qui augmente est toujours possible.  De plus, Draghi n'a pas déclaré qu'aucune mesure ne sera prise si l'inflation continue de baisser, il a déclaré que des mesures seront prises si la perspective de l'inflation sur le moyen terme se détériore.  Cela suggère qu'il est fort possible qu'ils attendent les résultats de l'enquête de la BCE des prévisionnistes professionnels prévue pour le 13 février pour voir si les attentes de l'inflation baissent, et surtout jusqu'au mois prochain, lorsque les nouvelles projections du personnel seront annoncées. Concernant l'augmentation des taux du marché monétaire, elle n'a certainement pas été assez sévère pour justifier une action quelconque.

Néanmoins, il est important de réfléchir à ce qu'ils pourraient faire lorsqu'ils se rencontrent cet après-midi, parce qu'il se pourrait bien qu'ils soient plus inquiets que je ne le pense.

Comme toujours, ils pourraient réduire le taux de refinancement principal, de 0.25% actuel à 0.15% ou 0.10%.  Cela aura bien sur une importance plus symbolique qu'économique.  Ils pourraient aussi aller plus loin et réduire le taux de dépôt, actuellement à zéro, au négatif.  Cela aura certainement un impact important  sur l'euro, pas seulement à cause de son impact mais aussi en raison de ce que cela impliquerait sur la difficulté de la situation.  C'est aussi la raison pour laquelle je pense qu'il y a très peu de chance qu'ils prennent de sérieuses mesures tout de suite, parce que cela éliminerait un de leurs outils les plus dramatiques qu'ils souhaiteront probablement mettre de côté pour l'instant.
Ce qui est plus probable, la BCE pourrait décider d'injecter plus de liquidité sur les marchés monétaires afin de détendre les tensions récentes.  Ils peuvent faire cela de plusieurs manières.  La plus simple serait des nouvelles opérations de refinancement à long terme.  Toutefois, d'une part les banques ne veulent pas montrer qu'elles dépendent sur le refinancement de la BCE, tandis que, d'autre part, la BCE ne souhaite pas leur prêter de l'argent à de faibles taux qui sera utilisé pour des transactions sur le marché obligataire.  Ils pourraient prêter l'argent avec ces conditions, mais c'est difficile à faire car l'argent est fongible.

Une idée qui a été longuement discutée est qu'ils pourraient arrêter le drainage des liquidités qu'ils ont injecté sur le marché lorsqu'ils ont acheté les obligations des pays périphériques en difficulté.  (Ils ont acheté près de 200bn EUR d'obligations de 2010 à 2012 qui ont été injectés sur les marchés, mais ils ont drainé l'argent du marché toutes les semaines en le récupérant en tant que dépôt.  Cela injecterait un montant relativement petit - près de 180bn EUR - sur les marchés, mais cela aura une importance symbolique car cela équivaudrait à un assouplissement quantitatif, et s'ils peuvent le faire une fois ils le feront deux fois.  Les articles de presse disent qu'ils pourraient bien le faire s'ils arrivent à avoir le soutien de la Bundesbank, car ils ne voudraient pas mettre le peuple allemand en colère.  Enfin, une troisième possibilité est qu'ils pourraient réduire le ratio de réserve nécessaire.  S'ils le réduisent de 1.0% à 0.5%, cela libèrera près de 50bn EUR.

D'autres idées ont été mentionnées, à savoir la création d'un nouveau programme de soutien de l'emprunt dans le secteur privé, tel que la création d'un marché pour les titres adossés à des actifs ; renforcer davantage sa ligne directrice ; commencer un programme d'assouplissement quantitatif en achetant des actifs du secteur privé au lieu des obligations gouvernementales ; ou publier les comptes rendu de ses réunions.  Cependant, aucune de ces idées n'est probable pour l'instant, car le temps nécessaire pour les mettre en place manque.

Je pense que s'ils prennent des mesures d'assouplissement, cela pourrait bien faire baisser l'euro.  Aucune action mais une confirmation de leur déclaration précédente concernant le fait que leur politique est symétrique aurait de forte chance de faire baisser légèrement l'euro.  On va certainement leur poser des questions concernant la baisse de l'inflation en janvier, si Draghi répond en mentionnant un problème technique, comme il l'a fait concernant la baisse de l'inflation allemande en décembre, ou confirme que la BCE pense que l'inflation reprendra sa tendance haussière, alors l'EUR pourrait augmenter.  Mais s'il montre qu'il est inquiet alors il baissera davantage.

Je n'attends aucune nouvelle de la réunion de la Banque d'Angleterre, tout comme je n'attends aucune réaction du marché.

Pour les indicateurs, les commandes d'usine allemandes sont prévues en hausse de 0.2% en glissement mensuel en décembre, un ralentissement comparé au chiffre révisé d'une augmentation de 2.2%, mais cela ne devrait pas avoir trop d'impact sur la journée de la BCE.  Aux Etats-Unis, le déficit commercial du pays est prévu en hausse à 36.0bnUSD en décembre comparé à 34.3bnUSD en novembre.  Les nouvelles demandes d'allocations chômage pour la semaine terminée le 1 février sont prévues en baisse à 335K comparé à 348K, tandis que les revendications au chômage pour la semaine terminée le 25 janvier sont prévues en légère augmentation à 2998k comparé à 2991k la semaine précédente.  Ces indicateurs américains sont publiés pendant la conférence de presse de Draghi, il y aura donc énormément de volatilité.


EUR/USD
 
La paire EUR/USD continue sa consolidation proche de la zone de la barrière de 1.3525 (R1), formant un modèle de drapeau possible.  Une chute claire en dessous de 1.3480 (S1) confirmerait la formation et étendrait la baisse vers le prochain support à 1.3400 (S2), ce qui coïncide avec le niveau d'extension de Fibonacci de 161.8% de la hausse de 23 janv.  Tant que le taux s'échange au-dessus des deux moyennes mobiles la situation reste négative.  Seule une violation du plafond précédent à 1.3700 signalerait que la baisse du 27 décembre est terminée.  Les deux études de rythme ont continué d'augmenter, tandis que le MACD, bien qu'en territoire baissier, se situe au-dessus de sa ligne de cible, ainsi la consolidation ou la vague corrective à la hausse ne peuvent être exclue.

Support : 1.3480 (S1), 1.3400 (S2), 1.3300 (S3)
Résistance : 1.3525 (R1), 1.3570 (R2), 1.3640 (R3)
   
USD/JPY

La paire USD/JPY a augmenté après avoir rebondi de la zone proche du support de 101.00 (S1) qui coïncide avec le niveau de retracement Fibonacci de 50% de l'avancée du 8 oct. - 2 janv.  Je prévoie que la vague haussière continue, peut-être de tester la barrière de 102.00 (R1), mais comme une résistance cette fois-ci.  Le RSI et le MACD suivent leur chemin haussier, favorisant la poursuite de l'avancée corrective.  Toutefois, tant que le taux affiche des plafonds plus élevés et des planchers plus bas et inférieurs aux deux moyennes mobiles la tendance baissière sur le court terme reste intacte.

Support : 101.00 (S1), 100.00 (S2), 99.00 (S3)
Résistance : 102.00 (R1), 103.00 (R2), 103.90 (R3)

EUR/GBP
 
La paire EUR/GBP a trouvé du support à 0.8265 (S1), a augmenté, mais après avoir atteint la résistance à 0.8335 (R1), elle a baissé.  Pendant la session européenne du matin, le taux se consolide proche de la moyenne mobile des 200 périodes de temps, au-dessus de la ligne de tendance baissière violette précédente.  Néanmoins, le prix se situe toujours en-dessous de la ligne (bleue clair) du long terme et seule une rupture au-dessus de celle-ci, suivie par une violation à la hausse de la résistance à 0.8390 (R2) pourrait être une première indication que la tendance baissière sur le long terme pourrait bien être terminée.  L'oscillateur MACD semble prêt à franchir à la baisse sa ligne de cible, ainsi je m’attends à un retrait avant que les haussiers ne reprennent du terrain.

Support : 0.8265 (S1), 0.8240 (S2), 0.8187 (S3)
Résistance : 0.8335 (R1), 0.8390 (R2), 0.8465 (R3)

Or

L'or est retourné proche de la moyenne mobile des 50 périodes de temps après la tentative échouée des haussiers de pousser le métal au-dessus de la résistance de 1268 (R1), le scénario ne change donc pas.  Une chute en-dessous du support de 1235 (S2) est nécessaire pour confirmer que l'avancée du 19 déc. au 27 janv. était simplement un retracement de la tendance baissière principale, mais une clôture du jour au-dessus du plafond précédent à 1268 (R1) pourrait rendre la situation positive.

Support : 1250 (S1), 1235 (S2), 1220 (S3)
Résistance : 1268 (R1), 1290 (R2), 1315 (R3)
   
Pétrole

Le WTI a atteint la ligne de tendance haussière du court terme précédente et a légèrement baissé.  Une violation à la baisse du niveau de support de 96.50 (S1) pourrait signaler la fin d'un renversement possible sur le court terme.  D'autre part, si les détenteurs de position longue sont assez forts pour dépasser l'obstacle à 98.15 (R1), il pourrait rendre la situation positive.  les deux études de rythme continuent leurs chemins baissier, indiquant une rythme qui s'affaibli.

Support : 96.50 (S1), 95.00 (S2), 94.00 (S3)
Résistance : 98.15 (R1), 98.90 (R2), 100.55 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums