#1 24-06-2013 21:46:08

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4629
Site web

Le régulateur financier israélien propose des règles très strictes

Le régulateur financier israélien propose des règles très strictes pour les marchés de gré à gré


Les débutés Israéliens ont examiné les propositions draconiennes et révolutionnaires mis en avant par l'autorité de réglementation du pays (Israel Securities Authority - ISA). Le document détaille les propositions de limitation de l'effet de levier et de la garantie nécessaire pour effectuer une transaction client en fonction du risque.

Si les propositions sont adoptées, les entreprises ne devront pas s'écarter de ces paramètres :

1) 20 % de la valeur nominale de la transaction pour les transactions sur instruments financiers qui présentent un risque élevé

2) 10 % de la valeur nominale de la transaction pour les transactions sur instruments financiers qui présentent un risque modéré

3) 4 % de la valeur nominale de la transaction pour les transactions sur instruments financiers qui posent un risque faible

Si ces nouvelles propositions sont mises en oeuvre, les courtiers et les gestionnaires de risque ne pourront pas permettre aux clients d'ouvrir une nouvelle transaction si la garantie est inférieure au montant total des garanties requises pour toutes les transactions qui sont ouvertes sur un compte client, plus le montant de la nouvelle transaction demander par le client.

Exode imminente des traders ?

Le comité des finances va à nouveau débattre sur cette question dans une réunion fin juillet. L''industrie fera surement tout son possible pour tenter de reporter la discussion après les vacances d'été, dans ce cas, les propositions pourraient donc être mises en oeuvre vers la fin 2013.

L'Israël a une économie très sécurisé qui protège les investisseurs, le gouvernement israélien a adopté une approche sérieuse de la conduite au sein de l'industrie des services financiers et est très préoccupé par la stabilité financière de la population du pays. Les nouvelles règles imposeront aux brokers forex de publier leurs rapports annuels et des informations sur la structure de gestion.

Les courtiers forex et les autres fournisseurs de technologies semblables basés en Israël, développent pour la plupart leurs produits sur les marchés d'outre-mer et dans le cas des courtiers FX d'Israël, une grande part de leur activité est réalisée à l'étranger, soutenu par le régulateur du territoire qui existe sur le marché cible des entreprises.

Protection des clients à tout prix

La polémique sur la sécurité des fonds des clients est d'actualité en ce moment, notamment depuis la disparition de certaines entreprises comme MF Global et PFG en Amérique du Nord l'année dernière.

Les autorités israéliennes étudient cette question avec la plus grande rigueur, le régulateur va donc utiliser des systèmes pour s'assurer que les fonds des clients sont en sécurités. Les décisions décriront les procédures opérationnelles obligatoires pour maintenir des fonds suffisants et les actifs des clients afin que les entreprises soient en mesure de s'acquitter de leurs obligations exigées par la loi.

Suite à un premier dépôt d'un client, les courtiers devront estimer les risques liés au client en prenant en compte la situation financière du client et son expérience des marchés financiers. Ils devront également tenir des registres documentés de ces informations.

Conseils financiers ou seulement l'exécution ?

Un point important dans les décisions proposées est que l'autorité en valeurs mobilières israélienne établie une distinction pour les courtiers FX qui visent le public israélien. Ils devront mettre en place des procédures pour s'assurer de l'adéquation de ces produits avec leurs clients, les produits ne devront pas être vendu à des clients qui ne peuvent pas se permettre d'assumer le risque associé aux opérations de change.

C'est assez rare, car la plupart des organismes de réglementation considèrent que les clients des entreprises FX "de simple exécution" choisissent de leur plein gré d'utiliser un produit à effet de levier pour trader les marchés sans aucun conseil financier. Dans ce cas, l'approche de l'Israël se déplace davantage vers les méthodes des autres organismes de réglementation pour surveiller les conseillers financiers qui doivent prendre des précautions afin de s'assurer qu'un produit d'investissement est adapté à un client en particulier. Ils doivent aussi être en mesure de prouver que suffisamment de questions ont été posées et que les informations fournies sur les risques y sont associées.

Israël - un moteur économique

Une grande partie de la stabilité économique de l'Israël peut être attribuée à l'astuce financière et aux actions du gouverneur de la Banque d'Israël, le professeur Stanley Fischer, qui a dirigé le pays loin de la crise financière mondiale qui était à peine perceptible en Israël. Aujourd'hui, l'avantage de la nation est d'avoir une des économies les plus sûrs des marchés financiers mondiaux.

En conformité avec les politiques budgétaires prudentes mises en oeuvre au cours du mandat de M. Fischer, l'ISA cherche à sauvegarder la stabilité et le bien-être des investisseurs en tenant compte de l'augmentation des exigences de fonds propres pour les broker forex.

Aliénation des courtiers forex ?

L'Israël a une réputation d'innovateur et de leader mondial dans tous les aspects de l'industrie du forex, mais son industrie du FX de détail disproportionnée ne provient pas ou très peu d'une base de clientèle locale.

Est-ce que ces mesures strictes seront les bienvenus, susciteront-elles davantage la confiance des clients israéliens, ou serviront-elles à aliéner les entreprises FX israéliennes qui sont déjà bien établis à l'étranger ?


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums