#1 25-02-2013 15:29:40

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

Même manipulé, l'or ne peut que monter

Même manipulé, l'or ne peut que monter


L'or repasse sous les 1700 dollars l'once, en baisse de quelque 13% par rapport à ses sommets de 2011. Certains y voient la fin de la bulle de l'or, croyant à un durable retour des investisseurs aux actions. Ils se trompent. Que sont ces corrections épisodiques de quelques pour-cent que connaît l'or, au regard de son appréciation de près de 600% sur 15 ans ? Rien de significatif, car la tendance restera haussière; ces déclins doivent être vus comme des opportunités d'achat.

Pourquoi l'or a-t-il baissé autant cette année? D'une part, une partie des investisseurs ont été rassurés par la stabilisation de la zone euro, et par des perspectives en apparence améliorées pour l'économie américaine, préférant aller dans les actions, comme mentionné plus haut.

Des spéculateurs ont par ailleurs suivi George Soros, qui a vendu d'importantes parts de son ETF sur l'or (le SPDR Gold) ces derniers mois. Et surtout, la volatilité du cours du métal jaune peut rendre quelques investisseurs frileux. Elle pourrait être liée à la manipulation des banques centrales occidentales qui interviennent pour forcer à la baisse les cours de l'or, ne voulant pas voir le métal jaune faire de l'ombre à leurs monnaies de plus en plus dévaluées. Même s'il est difficile de prouver l'existence de ces interventions, on sait que de telles ventes concertées d'or par les banques centrales occidentales ont déjà eu lieu entre 1961 et 1968, puis ont été envisagées en 1973 (selon Paul Volcker), puis ont été signalées par les Chinois en 2009 (selon des fuites de Wikileaks), et enfin, ont été clairement suggérées par le chef du trading de l'or de Goldman Sachs en septembre 2011, lorsqu'il a écrit que les banques centrales avaient probablement vendu de l'or pour l'empêcher de monter en flèche suite à la décision de la Banque nationale suisse de faire baisser le franc suisse par rapport à l'euro.

L'or avait en effet connu une baisse inexpliquée et brutale la veille de l'annonce de la BNS, puis le lendemain de celle-ci, alors qu'il aurait clairement dû monter.

En fin de compte, il y aura plus d'acheteurs que de vendeurs d'or. Les banques centrales acheteuses des pays émergents ont amassé centaines de tonnes cette année, et continuent de le faire.

Conclusion, l'or monte depuis 13 ans maintenant. Les corrections sont normales, mais la tendance est à la hausse. Il faut acheter sur ces baisses, conseillent les voix critiques des assouplissements quantitatifs de la Fed et de la banque du Japon. Le pari est que la banque centrale américaine ne va jamais pouvoir stopper son assouplissement monétaire, même si elle affirme qu'elle veut le faire. Elle va augmenter le QE, et n'a pas de stratégie de sortie. Une crise monétaire pourrait être la seule issue de cette politique. Certains économistes affirment que les banques commerciales font peu de crédit et gardent les liquidités dans leurs réserves, et que les banques centrales n'ont de loin pas noyé les économies sous les liquidités. Et ils mettent en gardent contre la déflation. Mais ils se trompent: l'inflation est bien là, créée par les liquidités gratuites qui vont essentiellement se placer en bourse (actions et obligations à des records historiques de prix), dans l'immobilier spéculatif et dans les matières premières. Face à ces bulles, le seul gagnant, ce sera l'or.

Retrouvez chaque mercredi un vidéo-édito de Myret Zaki, rédactrice en chef adjointe de Bilan, sur un thème d'actualité économique ainsi que des interventions d'autres membres de la rédaction et des interviews de personnalités.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums