#1 25-07-2012 11:21:20

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

Peur sur Madrid.

Peur sur Madrid.


La saison des résultats fait craindre pour la fin d’année 2012

Outre atlantique, la bourse de New York a terminé en baisse hier soir, incertaine après le regain d'inquiétude en Espagne et alors que la décevante saison des résultats faisait craindre un prochain semestre difficile.

·         A la clôture, le Dow Jones Industrial a lâché 0,82% à 12.617,32 points, et le Nasdaq, 0,94% à 2862,99 points. L'indice S&P 500 a cédé 0,90% à 1338,31 points.

La combinaison de la crise de la dette en Europe et des résultats d'entreprise ternes ont pesé sur le marché durant toute la séance. Les investisseurs américains réagissent à la peur suscitée par les problèmes budgétaires de l'Espagne, où les taux obligataires poursuivent leur flambée.

Cette saignée met plus de pression sur ce pays qui lutte contre une récession galopante….

L'inquiétude pour l'Europe a été renforcée par l'abaissement à "négative" de la perspective de l'Allemagne mais également des Pays-Bas et du Luxembourg par l'agence de notation financière Moody's.  L’agence a noté avec raison que la rapide détérioration de la situation en Espagne et en Grèce avait des implications sur la santé du système financier allemand.

Aux Etats-Unis, en outre, la saison des résultats trimestriels se poursuit sans éclat. Il faut donc prendre en considération l'une des raisons qui pousse les groupes à revoir à la baisse leurs prévisions pour les prochains mois: le resserrement budgétaire drastique attendu à la fin de l'année est en train de renforcer l'incertitude des investisseurs.

Ces derniers étaient particulièrement déçus par les performances d'UPS (-4,69%). La société de messagerie a plongé après avoir présenté un bénéfice net inférieur aux attentes. Le groupe a également revu en baisse sa prévision de bénéfice annuel.

Le ralentissement économique dans un monde globalisé met à mal la bourse de Tokyo.

Sombre séance sur les marchés asiatiques, où la bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,44%, plombée par les craintes pour la croissance mondiale et un yen toujours très vigoureux.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a chuté de 122,19 points à 8365,90 points. L'activité a été assez faible, avec 1,78 milliard d'actions échangées sur le marché.

Les statistiques du commerce extérieur japonais publiées ce jour, ont fait apparaître une baisse des exportations vers la Chine, premier partenaire commercial du Japon, et vers l'Europe. Ces données ont accentué les craintes d'un ralentissement de l'économie mondiale, freinée par les répercussions de la crise européenne d'endettement.

Considéré comme une valeur refuge, le yen est resté de surcroît très vigoureux. Cette force quasi historique du yen handicape lourdement les industries exportatrices nippones.

Du côté de la saison des résultats, contrairement à nombre de trimestres précédents, les résultats trimestriels d'Apple n'ont pas amené de baume au cœur des investisseurs. Le groupe informatique américain a certes une fois encore dégagé des profits nets record (+20,5%), mais le marché espérait davantage.

Détente sur le marché Parisien, Peugeot en tête d’affiche.

A l'ouverture du marché, la bourse de Paris évoluait en légère hausse dans les premiers échanges, affectée malgré tout par les difficultés financières de l'Espagne, dont les taux d'emprunt s'envolent sur le marché.

·         A 10h10, l’indice CAC 40 prenait 0,30% à 3083,48 points.

Durant ce début de séance, le CAC ne souffrait finalement pas trop de la baisse de Wall Street et des résultats décevants du géant américain Apple au troisième trimestre, car le CAC 40 possède peu de valeurs technologiques.

Les investisseurs restent principalement préoccupés par la situation en zone euro, au moment où les taux d'emprunt de l'Espagne s'envolent, à des niveaux de plus en plus intenables sur la durée. Le taux à 10 ans a atteint à 7,6% un nouveau record.

Le ministre allemand des Finances et son homologue espagnol, ont par ailleurs estimé que les taux d'emprunt de l'Espagne n'étaient pas conformes à ses fondamentaux économiques.

Le marché parisien était par ailleurs animé par une série de publications d'entreprises, dont certaines dans le CAC 40.

PSA Peugeot Citroën était recherché (+3,11%) et s'inscrivait en tête du CAC 40, malgré une perte plus marquée que prévu au premier semestre.

Indicateurs économiques :

10:00 Allemagne Climat Économique Ifo
10:30 Grande-Bretagne PIB s.a. -
16:00 États-Unis Ventes de Logements Neufs

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
XTB (X Trade-Brokers)


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums