#1 18-07-2012 11:17:55

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4713
Site web

Le marché espère des signes de la FED

Après la frustration avouée de Bernanke, le marché espère des signes de la FED.


Des résultats meilleurs que prévu pour les entreprises américaines.

Les marchés avaient les yeux rivés sur les Etats-Unis hier après l’annonce des résultats de plusieurs entreprises importantes et l’audition du Président de la Réserve Fédérale américaine Ben Bernanke. Les marchés américains ont terminés en hausse, en passant dans le vert après la clôture en Europe.

·         Le Dow Jones termine en hausse de 0.62% à 12805.54points, le Nasdaq gagne lui 0.74% à 1363.67. L’indice S&P500 termine sur une hausse plus modeste de 0.45% à 2.910.04points.

La tendance sur les marchés a été soutenue par des résultats légèrement meilleurs que prévus pour les nombreuses entreprises. Jusqu’à présent plus de 70% des entreprises du S&P500 ayant publiés leurs résultats ont battu le consensus. Hier, Coca cola et Goldman Sachs étaient des titres recherchés sur le marché, tirant à la hausse tout le secteur bancaire.

L’audition de Ben Bernanke était également très attendue, le président de la Banque Fédérale a rappelé que la croissance aux Etats-Unis montraient des signes d’essoufflement de plus en plus évidents et que « la baisse du taux de chômage devrait rester lente, ce qui est frustant ».

Cependant, les marchés voyant dans cette intervention une situation de plus en plus dégradée s’attendent à de nouvelles mesures de soutien à l’économie américaine de la part de la FED, ce qui a encouragé la hausse des marchés.

Un yen trop fort qui perdure.

Ce matin, la bourse de Tokyo a terminé la séance en légère baisse de 0,32%, à cause de la vigueur du yen qui obscurcit les perspectives des groupes exportateurs.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a perdu 28,26 points à 8726,74 points. L'activité a été faible, avec 1,60 milliard d'actions échangées sur le marché.

Le discours du président de la FED a soulevé davantage de questions qu'il n'a apporté de réponses, et les investisseurs s'interrogeaient sur les chances de voir la banque centrale américaine lancer un nouvel assouplissement quantitatif.

Le rythme de la reprise dans la première puissance économique mondiale a donc continué d'inquiéter, tout comme les répercussions sur la croissance planétaire de la crise de la dette en zone euro, malgré l'absence de nouvelle importante à ce sujet depuis le début de la semaine.

Les opérateurs ont suivi par ailleurs avec angoisse le renforcement du yen face au dollar et à l'euro. Le marché action réagit de façon automatique aux mouvements des devises aux niveaux sensibles où nous sommes. La force du yen sape les gains potentiels du Nikkei.

Cette force constitue un lourd handicap pour les entreprises japonaises à l'étranger.

Ben Bernanke attendu par les investisseurs.

A l’ouverture du marché action parisien, la bourse de Paris était en hausse dans les premiers échanges, dans un marché encouragé par la bonne orientation de Wall Street et qui veut croire à de nouvelles mesures de soutien à l'économie américaine.

·         A 10h30 l’indice CAC 40 prenait 1,14% pour s'inscrire à 3213,84 points.

En l'absence d'éléments majeurs en Europe, le marché parisien suit pas à pas l'actualité économique aux Etats-Unis et notamment les propos du président de la FED. Les investisseurs sont également plutôt rassurés par les premiers résultats trimestriels de grands groupes américains dont certains sont ressortis meilleurs que prévu.

Les commentaires de M. Bernanke ont été accueillis de manière mitigée, certains investisseurs retenant avant tout les perspectives pessimistes sur l'économie américaine alors que d'autres y ont vu des signes d'un prochain assouplissement monétaire. Il devrait prochainement s'exprimer devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants pour présenter le rapport semi-annuel de politique monétaire.

Le discours de M. Bernanke ne va certainement pas changer, mais le marché étant obsédé par ces éventuelles nouvelles mesures d'assouplissement monétaire, toute nouvelle information va faire bouger la cote.

Indicateurs économiques :

10:30 Grande-Bretagne Déclaration de la BoE   
14:30 États-Unis Permis de Construire
14:30 États-Unis Construction de Logements
20:00 États-Unis Publication du Livre Beige de la FED 

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
XTB France


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums