#1 02-07-2012 10:57:28

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4710
Site web

La bourse de Paris repart à la hausse après l’accord survenu vendredi.

La bourse de Paris repart à la hausse après l’accord survenu vendredi.


La sortie de crise se précise-t-elle ?

Vendredi soir, la bourse de New York a terminé en très nette hausse, saluant l'accord surprise conclu au sommet européen de Bruxelles sur le financement des banques.

·         A la clôture, le Dow Jones Industrial a bondi de 2,20% à 12.880,09 points et le Nasdaq, 3,00%  à 2935,05 points. L'indice S&P 500 s'est hissé de 2,49% à 1362,16 points.

La progression des différents indices de place New-Yorkaise s’est accéléré  alors qu'en Europe se terminait un sommet européen crucial à Bruxelles au cours duquel les dirigeants ont conclu un accord surprise pour enrayer la crise en zone euro. Ce que l'on voit dans cette hausse des prix, c'est un peu la fuite d'une grande partie de la peur et de la volatilité, même si cette fuite ne correspond encore qu'à une fraction des ventes provoquées par les craintes européennes.

Les dirigeants de l'UE sont parvenus à trouver un accord portant notamment sur la possibilité de recapitaliser directement les banques via les fonds de secours européens, dont l'usage sera plus flexible. Un consensus a été trouvé lors de la rencontre sur un pacte de croissance d'un montant de 120 milliards d'euros.

Cet accord définit les contours de la réponse donnée par l'Europe aux problèmes actuels mais aussi à ceux qui pourraient se présenter dans le futur et cet afflux de détails concrets plaît au marché. Il s'agit d'une étape importante car cela signifie que le risque associé au soutien des banques est garanti à l'échelle de l'Europe, et non plus seulement à l'échelle des seuls pays.

Tokyo opte pour la stabilité en cette première séance.

Ce lundi matin, la bourse de Tokyo a terminé la séance quasi stable à -0,04%, les investisseurs revenant à davantage de prudence après la courte euphorie ayant suivi l'accord au sommet de la zone euro à Bruxelles.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 s'est effrité de 3,30 points à 9003,48 points. L'activité a été faible, avec 1,47 milliard d'actions échangées sur le marché.

Après une ouverture dans le vert, la Bourse a peu à peu perdu ses gains initiaux avant de terminer très légèrement dans le rouge, des titres faisant l'objet de prises de bénéfices.

Nombre d'investisseurs ont commencé à s'interroger sur les détails du nouveau plan européen censé favoriser une sortie de la crise d'endettement dans laquelle la zone euro est plongée depuis plus de deux ans. Ces questionnements ont entraîné un repli de l'euro, qui avait fortement grimpé vendredi, notamment vis-à-vis du yen, valeur refuge des investisseurs en période d'incertitude qui est aussi remontée vis-à-vis du dollar.

La publication de l'indice Tankan de la Banque du Japon, qui a fait état d'une légère remontée du moral des entreprises japonaises, n'a pas particulièrement touché le marché.

Prises de bénéfices après la spectaculaire séance de vendredi.

Pour cette première séance de juillet, la bourse de Paris évoluait en petite hausse dans les premiers échanges, reprenant son souffle après avoir largement salué l'accord de Bruxelles sur la zone euro vendredi.

·         A 10H05, l'indice CAC 40 prend 0,44% à 3210,69 points. Vendredi, il avait bondi de 4,75%, signant sa plus forte hausse de 2012 pour revenir à ses niveaux de début mai.

Après la forte hausse de vendredi, les indices sont supposés faire une pause, suite à des prises de bénéfices qui devraient survenir pendant la séance d'aujourd'hui, de facto les opérateurs resteront extrêmement vigilants.

Cette hausse plus que bienvenu a fait suite à l'accord obtenu à Bruxelles, qui propose l'intervention des fonds de secours pour aider les pays en difficultés, l'esquisse d'une union bancaire et un pacte de croissance. Ces mesures ont immédiatement soulagé le marché obligataire, où les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie ont chuté avant le week-end. Ils seront d'ailleurs surveillés de près cette semaine.

Si l'accord européen est considéré comme une avancée, il reste encore des inconnues, notamment quant au lancement du nouveau fonds de secours (MES) et à son fonctionnement.

Après s'être envolées vendredi, les valeurs bancaires restaient bien orientées, à l'image de BNP Paribas +0,48%, Société Générale +0,14%., Crédit Agricole +1,99%, après des informations de presse évoquant le souhait de la banque de se séparer de sa filiale grecque Emporiki et du courtier Cheuvreux.

Indicateurs économiques :

10:28 Grande-Bretagne PMI Manufacturier Juin   46.5 45.9
16:00 États-Unis Indice des prix Manufacturiers Juin 52 53.5

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
XTB (X Trade-Brokers)


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums