#1 21-06-2012 11:11:53

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

Le marché peu enthousiaste au lendemain de la réunion de la FED.

Le marché peu enthousiaste au lendemain de la réunion de la FED.


Statu Quo de la FED.

Mercredi soir, Wall Street a fini quasi stable, à l'issue d'une séance en dents de scie, accueillant sans enthousiasme ni surprise la décision de la banque centrale américaine de prolonger son "opération Twist" de soutien à l'économie.

·         A la clôture, le Dow Jones Industrial a reculé de 0,10% à 12.824,39 points, tandis que le Nasdaq, a grignoté 0,02% à 2930,45 points. L'indice S&P 500 a reculé de 0,17% à 1355,69 points.

Avec un marché entièrement tourné vers la décision de la Fed, intervenue peu après la mi-séance, les indices de Wall Street ont évolué au rythme des annonces de la FED. Elle a d’ailleurs annoncé qu'elle allait prolonger jusqu'à la fin de l'année son "opération Twist", un programme d'échanges d'obligations du Trésor américain, pour tenter de faire baisser encore un peu plus les taux d'intérêt à long terme.

La réaction du marché était mitigée, et la baisse des prévisions de croissance aux Etats-Unis inquiétaient les opérateurs qui voyaient s'éloigner les espoirs d'une reprise vigoureuse de l'économie américaine.

La Fed a laissé la fenêtre ouverte pour de futures actions. Malgré le fait qu’elle ait déjà tiré beaucoup de cartouches ces derniers temps (avec les précédentes vagues d'assouplissement monétaire), la balle n'est malheureusement plus dans son camp, alors que les vents contraires en provenance d'Europe, et du marché de l'emploi aux Etats-Unis notamment soufflaient de plus en plus fort.

Recul de l’activité manufacturière en Chine, Tokyo résiste malgré tout.

Ce matin, l'indice Nikkei de la bourse de Tokyo a terminé la séance de en hausse de 0,82%, profitant des effets d'une extension du soutien de la banque centrale américaine à la relance de la première économie mondiale. Le recul de l'activité manufacturière en Chine a été passé au deuxième plan.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a gagné 71,76 points pour s'afficher à 8824,07 points. La séance a été modérément active, avec moins de 1,8 milliard de titres échangés sur le marché.

Les valeurs à Tokyo ont bénéficié de la relative résistance de New York et des places européennes aux annonces mitigées de la Fed mercredi.

La FED a indiqué qu'elle prolongeait son "opération Twist" afin de stimuler l'économie américaine dont la relance est poussive. Elle s'est par ailleurs déclarée prête à prendre, si nécessaire, d'autres mesures.

En outre, l'activité manufacturière en Chine est tombée en juin, cet indice clé mesure  la vigueur de la deuxième économie mondiale dont dépendent divers secteurs productifs nippons. Dans l'ensemble, les titres des entreprises de la cote tokyoïte ont progressé sous l'effet d'une stabilisation de l'euro et du dollar face au yen, dont la cherté pèse sur leur rentabilité.

La bourse de Paris déçu par la FED et la Chine.

La bourse de Paris s’inscrit en baisse dans les premiers échanges, freinée par la déception causée par la Fed, ainsi que par la nouvelle contraction de l’activité en Chine et en Allemagne.

L’accalmie constatée en France ne permet pas de contenir le repli du marché. Les investisseurs sont par ailleurs prudents dans l’attente de l’adjudication par Madrid de 1 à 2 milliards d’euros d’obligations à moyen terme. L’Espagne doit également présenter les premières conclusions de l’audit indépendant sur son système bancaire.

La situation ne l’Allemagne n’est guère plus réjouissante, l’indice PMI manufacturier, accusant un plus bas de trois ans à 48,5 points, contre 49,3 en mai.

Ainsi, le ralentissement de la contraction en France ne suffit pas à redonner le moral aux investisseurs, l’indice PMI Markit composite, s’étant redressé à 46,7 points, son meilleur niveau depuis trois mois, contre 44,6 en mai.

·         A 10h40, l’indice Cac 40 cède 0,57% à 3.108,66 points.

·         Sur le marché des changes, l’euro recule à 1,2648 dollar.

Indicateurs économiques :

10:30 Grande-Bretagne Ventes au Détail
14:30 États-Unis Demande d'inscription hebdomadaire au chômage
16:00 États-Unis Ventes de Logements Existants

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
XTB (X Trade-Brokers)


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums