#1 19-06-2012 11:03:05

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4713
Site web

L'Espagne perd le match contre les marchés.

L'Espagne perd le match contre les marchés.


La bourse de New York résiste malgré les problèmes Européens.

Outre atlantique, la bourse de New York a terminé autour de l’équilibre, en légère baisse, tiraillée entre des incertitudes macroéconomiques très fortes des deux côtés de l'Atlantique et un secteur technologique reprenant de la vigueur.

·         A la clôture, le Dow Jones Industrial a reculé de 0,20% à 12.741,82 points, tandis que le Nasdaq, a avancé de 0,78% à 2895,33 points. L'indice S&P 500 a grappillé 0,14% à 1344,78 points.

Les yeux sont tournés vers l'Europe, avec l'espoir d'une déclaration constructive du G20, et puis les yeux sont aussi tournés vers la Fed avec la crainte qu'elle ne fasse pas d'annonce particulière à l'issue d'une réunion de politique monétaire, allant dans le sens d'une plus grande stimulation de l'économie américaine. La situation macroéconomique actuelle devient très critique. Dans ce contexte un investisseur a du mal en ce moment à prendre une décision, à l'achat ou à la vente, ce qui explique la faiblesse des volumes d'échanges sur la place new-yorkaise.

En dépit du bond en juin de l'indice mesurant le moral des constructeurs de maisons individuelles, les investisseurs n'avaient toujours d'yeux que pour l'Europe.

Aujourd'hui, l’attention des opérateurs sera portée sur les taux d'emprunt espagnols, ceux à 10 ans ont dépassé le seuil, jugé ingérable, de 7%, au plus haut depuis la création de la zone euro.

La contagion de la crise en Europe fait fuir les investisseurs nippons.

Ce matin sur la place japonaise, l'indice Nikkei de la bourse de Tokyo a terminé la séance en baisse de 0,75%, les investisseurs, peu nombreux, n'ayant guère d'entrain et voyant d'un mauvais oeil la remontée du yen face à l'euro de nouveau affaibli par les craintes relatives à l'Espagne.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a cédé 65,15 points pour s'afficher à 8655,87 points. La séance a une fois de plus été très peu active, avec seulement 1,38 milliard de titres échangés sur le marché.

Même si les résultats des élections législatives grecques de dimanche avaient donné un peu de tonus à l'euro lundi, le regain d'inquiétudes au sujet de la situation des établissements bancaires espagnols a joué en sens inverse mardi.

De surcroît, le taux de rendement des obligations espagnoles à 10 ans est monté à 7%. Un seuil de la peur pour un pays qui est affublé par la fragilité de son système bancaire.

Ces tensions sur le marché des devises et sur le marché obligataire ne donnent pas vraiment l’impression que le climat de confiance a été rétabli avec les investisseurs. Chacun cherche une valeur refuge, et le yen, fait les frais des problèmes de contagions de la crise en général.

L'Espagne n’a plus la confiance des investisseurs.

En ce début de séance, la bourse de Paris s’oriente à la hausse après la bonne tenue de Wall Street hier soir et le repli des marchés asiatiques ce matin.

La prudence devrait être de mise dans l’attente de l’adjudication par Madrid de 2 à 3 milliards d’euros d’obligations à 12 et 18 mois. Le rendement des emprunts espagnols à dix ans a atteint hier un nouveau record à plus de 7%, seuil au-delà duquel le coût des emprunts est considéré comme insoutenable à long terme. Un tel niveau avait précédemment conduit la Grèce, l’Irlande et le Portugal à demander des plans de sauvetage.

Les dirigeants européens ont été sommés d’agir avec détermination contre la crise dans la zone euro dans le cadre du sommet du G20 , au Mexique, qui se poursuit ce mardi.

Dans ce contexte de ralentissement économique global, le gouverneur de la Banque du Japon a annoncé ce matin que les banques centrales travaillent en étroite collaboration afin de fournir des liquidités au système financier si nécessaire.

·         A 10h20, l’indice Cac 40 cède 0,25% à 3.058,66 points.

·         Sur le marché des changes, l’euro reprend un peu de couleurs ce matin et se traite autour de 1,2605 dollar, en attendant l'adjudication espagnole. Les déclarations d’Angela Merkel excluant un assouplissement des accords conclus avec la Grèce ont pesé sur l'euro la veille.

·         Le baril de Brent est sous la barre des 96 dollars, en léger recul, , les investisseurs redoutant l'impact des tensions en Europe sur la demande mondial de pétrole, d'autant qu'à la lumière des résultats du scrutin grec, qui éloignent temporairement le spectre d'un éclatement de l'union monétaire, une action concertée des banques centrales pour apaiser les marchés ne semble plus d'actualité.

Indicateurs économiques :

Heure Pays Indice économique Période Prévision Valeur précédente
10:30 Grande-Bretagne Indice de Prix à la Consommation Mai  3% YoY   3% YoY 
14:30 États-Unis Permis de Construction Mai 727 K 715 K
14:30 États-Unis Construction de Logements Mai 720 K 717 K

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
X Trade-Brokers DM S.A


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums