#1 02-06-2012 14:26:04

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

Les indicateurs économiques du forex pour la semaine du 4 au 8 juin

Les indicateurs économiques du forex
pour la semaine du 4 au 8 juin


Le dollar américain et le yen japonais ont clôturés le mois de mai avec des gains énormes à cause de la crise de la dette qui continue en Europe. Les banques centrales doivent-elles intervenir pour stopper la chute des marchés ? La semaine sera très chargée, Ben Bernanke va peut-être parler d'un QE3 aux Etats-unis, les décisions de taux sont prévues au Canada, en Australie, au Royaume-Uni et dans la zone euro en difficulté. Voici un aperçu des événements majeurs qui nous attendent cette semaine.

L'Europe n'est pas la seule, la Chine a montrée davantage de signes de ralentissement. Les États-Unis ne pourront pas sauver le monde, les emplois non agricoles ont augmenté de seulement 69K, les données précédentes ont été révisées à la baisse, le taux de chômage augmente avec le ralentissement de la croissance au 1er trimestre, les États-Unis pourrait ne pas avoir les moyens d'être la locomotive économique du monde. Comment les devises vont-elles réagir ?


MARDI 5 JUIN

Décision sur les taux en Australie : le mois dernier, la Reserve Bank of Australia (RBA) a décidé de réduire le taux d'intérêt officiel de 50 points de base à 3,75 %. Le gouverneur Glenn Stevens a dit que les perspectives d'inflation et les faibles conditions du marché étaient la cause de cette réduction qui a pour but de stimuler l'économie. Il a également déclaré que la RBA pourrait réduire le taux dans les mois à venir si nécessaire. Le taux devrait rester à 3,75 %, bien qu'une réduction à 3,50 % soit possible dans le climat économique actuel.

Décision sur les taux au Canada : la Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 1,0 % en parlant d'une réduction possible de la relance de la politique monétaire actuelle. La BOC prévoit que l'UE veut améliorer le profil des banques pour l'économie globale, l'Europe a prévue un renflouement de la récession au second semestre et les conditions économiques des États-Unis semblent s'améliorer constamment. Cependant, les contraintes d'approvisionnement en Afrique de l'Est et en Mer du Nord, aussi bien que les tensions géopolitiques du Moyen-Orient contribuent à l'augmentation du prix du pétrole, devenant un risque de chute du cours pour la santé économique globale. Aucun changement n'est prévu.

MERCREDI 6 JUIN

Décision sur les taux de la Zone Euro : Mario Draghi a laissé entendre que la BCE n'est pas pressée de passer à l'action. Une baisse des taux est certainement nécessaire pour les économies européennes en difficultés. Les récentes données du PMI ont été très préoccupantes, même pour l'Allemagne. Néanmoins, il y a plus de chances que la BCE ne diminue pas les taux en dessous du creux historique de 1 %, car l'inflation est toujours au-dessus de la cible de 2 %. Dans la situation actuelle, une baisse des taux sera positif pour l'euro.

JEUDI 6 JUIN

Données sur l'emploi en Australie : le taux de chômage en Australie s'est amélioré en avril à 4,9 %, contre 5,2 % pour le mois précédent. Les analystes s'attendaient à une hausse de 5,3 %. En attendant, le marché de l'emploi a créé 15 500 nouveaux postes en avril suivi de 37 600 en mars, cela reste plus élevé que la contraction de 4800 postes prévue par les analystes. Un petit ajout de 900 postes est prévue avec une hausse du taux de chômage à 5.1 %.

Décision sur les taux au Royaume-Uni : la Banque d'Angleterre a maintenu encore une fois sont taux d'intérêt à 0,50 % en annonçant qu'il ne sera pas augmenté jusqu'à la fin 2013 en raison d'un taux de croissance satisfaisant. De plus, le programme QE est resté inchangé à 325 milliards de livres. Pendant ce temps l'inflation est plus importante que prévu, elle est au-dessus des 3,5 % prévue par le BOE et de l'objectif de 2 %. Le taux devrait être maintenu, mais il y a une chance sur deux pour que la BOE augmente le QE maintenant.

Revendications de chômage aux États-Unis : le nombre de demande de chômage a augmenté la semaine dernière avec 383 000 nouvelles demandes contre 370,000 pour la semaine précédente. Les économistes se sont attendus à une réduction du nombre de demandes à 369.000. Ces données décevantes suggèrent que le marché du travail demeure lent. Une autre hausse de 385.000 est prévue maintenant.

Discours de Ben Bernanke : Ben Bernanke qui est la tête de la Réserve fédérale va faire un discours devant la House Financial Services Committee à Washington DC sur un rapport semestriel de politique monétaire annuelle. Dans son récent discours, il a averti que l'économie américaine se dirige vers une "falaise fiscale" réclamant que le congrès des USA reporte les décisions économiques sérieuses après les élections, les compressions budgétaires et un arrêt des réductions des impôts de l'époque Bush pourrait écraser la reprise économique et semé le désordre aux États-Unis.

VENDREDI 7 JUIN

Données sur l'emploi au Canada : l'économie du Canada a créée 58 200 emplois en avril avec une majorité de postes à temps plein, près de six fois plus que prévu par les économistes, après l'augmentation de 82 300 en mars. Cependant, malgré le gain d'emplois impressionnant, le taux de chômage a augmenté, 7,3 % contre 7,2 % en mars. L'amélioration des perspectives d'emplois a encouragé plus de personnes à chercher du travail.

Balance commerciale des États-Unis : après une contraction en février, le déficit commercial des États-Unis s'est creusé plus que prévu en mars à 51,8 milliards de dollars. Les importations ont augmenté de 238,6 milliards de dollars, tandis que les exportations ont augmentés de 186,8 milliards de dollars. L'augmentation de la valeur des importations a été causée par le prix élevé du carburant. Une petite contraction de 49,6 milliards de dollars est prévu pour le moment.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums