#1 31-05-2012 10:54:50

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4684
Site web

La bourse de Paris en hausse avant le référendum irlandais.

La bourse de Paris en hausse avant le référendum irlandais.
Wall Street retombe sur le support des 12.340 points

Hier soir, l'indice Dow Jones de la bourse de New York a fini en baisse, paralysé par les inconnues toujours plus grandes entourant la situation bancaire de l'Espagne, les marchés étant par ailleurs déçus par un indicateur immobilier aux Etats-Unis.

·         A la clôture, le Dow Jones Industrial a perdu 1,28% à 12.419,86 points et le Nasdaq 1,17% à 2837,36 points. L'indiceS&P 500 a reculé de 1,43%  à 1313,32 points.

L'inquiétude à propos de l'impact négatif qu'auront les finances espagnoles sur l'économie européenne, et dans une moindre mesure américaine, est vraiment en train de croître de l’autre côté de l’atlantique.

Alors que l'avenir de la Grèce est toujours incertain, suspendu au scrutin du 17 juin, les inquiétudes des investisseurs se sont concentrées sur l'Espagne, qui pourrait être à son tour contrainte - après la Grèce, l'Irlande et le Portugal - de faire appel à une aide financière extérieure, alors que le pays est considéré par beaucoup comme trop gros pour être sauvé.

L'inquiétude des investisseurs a été renforcée quand ils ont appris que la troisième banque du pays en terme d'actifs, Bankia avait besoin d'une aide de 23,5 milliards d'euros, dont 19 restent encore à trouver.

L'étendue des besoins de ce pays, considéré comme l'un des poids lourds de l'UE, est inconnue et il est difficile pour tout le monde de mesurer cela réellement. C'est pour cette raison que le marché est incapable de garder un mouvement à la hausse.

Un coup de pouce de fin de séance qui est le bienvenu.

Cette nuit, la bourse de Tokyo a terminé la séance en nette baisse de 1,05%, les investisseurs s'inquiétant des problèmes financiers de l'Europe qui alimentent la vigueur du yen, pénalisante pour les groupes exportateurs nippons.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a perdu 90,46 points à 8542,73 points. L'activité a été assez intense, avec 2,31 milliards d'actions échangées sur le marché.

Durant la séance, les opérateurs sont restés longtemps focalisés sur les soucis d'endettement européen, l'instabilité politique de la Grèce et la fragilité du système bancaire espagnol. Dans ce contexte anxiogène, le yen a continué sa montée vers les sommets, en vertu de sa qualité de "valeur refuge" prisée par les investisseurs par temps économique difficile.

Cette vigueur persistante de la monnaie nippone pèse sur la compétitivité des produits Japonais à l'étranger et réduit la valeur des revenus tirés hors de l'archipel par les groupes japonais.

En toute fin de séance, toutefois, des donneurs d'ordre ont pris position avant le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, attendu vendredi. Certains ont profité de la chute des indices à des niveaux manifestement sous-évalués par rafler quelques titres à prix cassés.

Au final, l'activité, ralentie pendant l'essentiel de la journée, s'est brutalement accélérée lors des dernières minutes de la séance, et les pertes du Nikkei se sont réduites, tout en restant significatives.

Un agenda politique chargé directeur de la bourse de Paris.

Ce matin, la bourse de Paris était en légère hausse au début d'une séance riche en statistiques américaines et cruciale pour la zone euro avec le référendum irlandais sur le pacte budgétaire.

·         A 10h40, l'indice CAC 40 prenait 0,69% à 3036,41 points.

La journée s'annonce riche en événements avec notamment le référendum irlandais sur le pacte budgétaire européen.

Une victoire du "non" ne bloquerait pas l'application du pacte, puisqu'il entrera en vigueur après ratification de seulement 12 Etats. Toutefois, elle lancerait un signal très négatif au moment où la crise de la zone euro repart de plus belle.

Le discours du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui a débuté à Bruxelles, est également très suivi par les investisseurs de plus en plus inquiets de l'évolution de la crise bancaire espagnole.

Les bancaires étaient en hausse dans les premiers échanges, BNP Paribas s'adjugeant 1,18%, Société Générale 1,07% et Crédit Agricole 0,62%.

·         L'euro regagne un peu de terrain et repasse au-dessus de la barre des 1,24 $.

·          Au niveau de l'or noir, le baril de Brent se traite au niveau des 104 $.

Indicateurs économiques :

14:15 États-Unis Rapport Emploi ADP
14:30 États-Unis PIB Annualisé
14:30 États-Unis Demande d'inscription hebdomadaire au chômage Semaine 370 K  370 K 

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
Le courtier XTB


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums