#1 25-05-2012 10:56:17

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4713
Site web

La bourse de Paris tente de terminer la semaine sur une note positive.

La bourse de Paris tente de terminer la semaine sur une note positive.


Wall Street sur une note stable, grâce à des indicateurs simplement conformes aux attentes.

Hier soir, dans un contexte de grande volatilité, la bourse de New York a réussi à terminer sur une note quasi stable, déprimée d’un côté par la Grèce, et d’un autre côté par les incertitudes sur le marché des devises.

·         A la clôture, le Dow Jones Industrial a gagné 0,27%  à 12.529,75 points, tandis que le Nasdaq, a cédé 0,38% à 2839,38 points. L'indice Standard & Poor's 500 a gagné 0,14% à 1320,68 points.

Wall Street a évolué toute la séance autour du point d'équilibre, incapable de trouver une direction franche. Le marché a en effet opéré une « pause » durant la séance d’hier, et avec un long week-end en vue l'activité a tourné au ralenti.

Les données économiques qui ont été publiées sont assez encourageantes. Et, au vu des déceptions sur ce plan-là ces dernières semaines, des chiffres conformes aux attentes sont perçus comme positifs. Les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé aux Etats-Unis, par rapport à la semaine précédente. Ce chiffre a été bien accueilli, même si le recul est légèrement inférieur à ce qui était attendu par les analystes.

De manière générale, l'avenir d'Athènes dans la zone euro a continué de hanter les marchés, et il va falloir que les données économiques de la semaine prochaine soient positives pour contrebalancer le sentiment négatif engendré par la situation à Athènes.

Le sommet informel des chefs d'Etat et de gouvernement européens n'a eu aucun résultat, sinon de faire apparaître au grand jour les divergences entre le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel. A l'heure d’aujourd’hui personne ne sait si l’Europe supportera longtemps ces querelles de coq…

Les investisseurs japonais se réfugient encore vers le yen.

Ce matin, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a progressé de 0,20% à la clôture, à l'issue d'une séance encore marquée par les risques liés à la situation en Grèce et en zone euro ainsi que par la hausse subséquente du yen, qui pénalise les groupes exportateurs.

Les solides performances de quelques titres, aidés par des publications positives, ont évité une rechute générale, mais la tendance n'est dans l'ensemble pas positive.

·         L'indice Nikkei 225, évoluant dans un marché des plus volatil et sans tendance claire, a pris 17,01 points pour remonter à 8580,39 points. Durant la semaine, le Nikkei a cédé 0,35%. Le volume des transactions a été faible, avec seulement 1,56 milliard d'actions échangées sur le marché.

Fuyant les risques liés à l'euro, les investisseurs jettent leur dévolu sur la devise nippone qui, de facto, grimpe, comme le déplore la plupart des groupes nippons. Les investisseurs cherchent une valeur refuge, et la monnaie nippone est encore un des seuls gages de stabilité aujourd’hui.

L'absence de confiance envers l'Europe et sa monnaie constitue un obstacle à la croissance économique mondiale et a un mauvais impact sur les marchés japonais et le yen.

Le CAC 40 profite d’un relâchement des tensions et de la volatilité.

A l’ouverture, la bourse de Paris poursuit sur sa lancée de la veille, les investisseurs poursuivant leurs achats à bon compte dans un marché considéré comme survendu.

La prudence reste néanmoins de mise en raison de la persistance des craintes de sortie de la Grèce de la zone euro. Si bien que les propos du président du conseil italien, Mario Monti ont été relégué au second plan, même s’il s’est dit confiant dans le maintien de la Grèce au sein des Dix-Sept. Il a par ailleurs déclaré que les pays européens pourraient être bientôt prêts à émettre des euro-obligations

A 10h35, le Cac 40 prend 0,92% à 3.066,23 points.

·         L'euro cote 1,2590 $, non loin d’un plus bas de près de deux ans touché à 1,2516 $ jeudi. La monnaie unique reste affectée par les inquiétudes quant au sort de la Grèce, par de mauvais indicateurs d’activité au sein des Dix-Sept, ainsi que par la dégradation du climat des affaires en Allemagne

·         Au niveau de l’or noir, le baril de Brent de la mer du Nord cède 32 cents à 106,23 dollars en réaction à des indicateurs décevants en Europe et aux Etats-Unis.           

Indicateurs économiques :


Nous n'attendons aucune annonce économique majeure pour la journée d’aujourd’hui.

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
X Trade-Brokers


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

En ligne

 

Pied de page des forums