#1 10-05-2012 11:29:51

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4629
Site web

Une semaine sans bonnes nouvelles économique, les bourses s'affolent

Une semaine sans bonnes nouvelles économique, et ce sont les bourses qui s'affolent.


Les marchés américains pâtissent toujours de la situation en Europe.

Hier soir, la bourse de New York a de nouveau fini en baisse, toujours suspendue aux négociations pour la formation d'un gouvernement en Grèce, épicentre de la crise européenne de la dette.

·         Le Dow Jones a perdu 0,75% à 12.835,06 points et le Nasdaq 0,39% à 2934,71 points. L'indice S&P 500 a abandonné 0,67% à 1354,58 points.

Durant cette séance, les opérateurs ont essayé de ne pas perdre de l'argent plutôt que d'en gagner. Cette tendance devrait se maintenir jusqu'à ce que le marché puisse souffler quand il saura ce qui va se passer, ou ne pas se passer, en Grèce.

Toujours en quête d'un gouvernement, et face à la colère exprimée par le vote de dimanche, les responsables grecs des deux principales formations se sont dit prêts à renégocier les engagements pris auprès des bailleurs de fonds du pays à mettre en oeuvre une politique de rigueur, un revirement qui repose la question du maintien de la Grèce dans l'euro.

Mais quel serait le résultat de la sortie de la Grèce de la zone euro? Personne ne peut le savoir pour l’instant, mais cette hypothèse prend chaque jour plus de poids.

Autre sujet d'inquiétude: l'Espagne, où le taux d'emprunt à 10 ans repassait au-dessus des 6% sur le marché de la dette européenne, pour la première fois depuis la mi-avril.

C'est une semaine avec très peu d'actualité économique aux Etats-Unis et c'est pour cette raison que toute l'attention se porte sur les bouleversements politiques en Grèce et leurs répercussions en Europe.

Série de mauvaises statistiques en Chine.

Ce matin, la bourse de Tokyo a terminé la séance en légère baisse de 0,39%, les investisseurs restant inquiets face à la crise en Grèce et aux fluctuations du marché des devises.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a cédé 35,41 points à 9009,65 points. L'activité a été assez faible, avec 1,89 milliard d'actions échangées sur le marché.

La plupart des marchés asiatiques ont reculé au cours de la nuit alors que les chiffres de l’importation et de l’exportation en Chine ont déçu. La bourse de Toyko, qui était dans le vert pour une partie de la séance a finalement terminé dans le rouge.

Les marchés restent très volatils sur les places européennes.

En ce début de séance, la bourse de Paris repartait dans le rouge, incapable de rebondir après des résultats d'entreprises mitigés et face à la situation critique de la Grèce et du secteur bancaire espagnol.

·         A 10h50, le CAC 40 lâche 0,31% à 3108,93 points.

Ce qui anime principalement la séance, c’est toujours la situation qui reste bloquée à Athènes. La Grèce reste dans l'impossibilité de former un gouvernement. Les investisseurs craignent que le triomphe électoral des partis opposés à l'austérité ne mène à un arrêt du versement de l'aide internationale, qui provoquerait un défaut de paiement de la Grèce voire une sortie du pays de l'euro.

La Grèce va recevoir ce jeudi 4,2 milliards d'euros sur les 5,2 milliards que ses créanciers devaient lui verser à cette date, ces derniers estimant que le pays n'a pas besoin du milliard restant dans l'immédiat.

Athènes devrait être à court de liquidités dès le mois de juillet si elle n'obtient pas d'autres versements….

En Espagne, la nécessité d'accélérer la restructuration du secteur bancaire, alors que la dépendance aux prêts de la Banque centrale européenne atteint des sommets, complique encore la donne, et le gouvernement espagnol va prendre le contrôle de Bankia, 4e banque du pays qui croule sous les actifs immobiliers risqués.

Le marché est une fois de plus extrêmement volatil ne sachant sur quel pied danser. A noter que de très nombreuses publications d'entreprises rythment les échanges.

·         L'euro s'échange sous la barre de 1,30 dollar, autour de 1,2945 $.

·         Au niveau de l’or noir, le baril de Brent de la mer du Nord reprend une partie de ses pertes de la veille, et s’échange à 113,10 $.

Indicateurs économiques :

14:30 États-Unis Balance Commerciale
14:30 États-Unis Demande d'inscription hebdomadaire au chômage

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
Pour le courtier XTB France


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums