#1 09-05-2012 11:03:21

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4711
Site web

La Grèce peut-elle faire fi de 8 mois de négociation ?

La Grèce peut-elle faire fi de 8 mois de négociation ?


Une séance sauvée par des achats à bon compte.

Hier soir, la bourse de New York a fini en baisse, dans un climat de tension alimenté par l'incertitude politique en Grèce, l'épicentre de la crise de la dette dont l'avenir du programme d'austérité est en jeu.

·         le Dow Jones Industrial a perdu 0,59% à 12.932,09 points et le Nasdaq 0,39% à 2946,27 points. De son côté, l'indice S&P 500 a abandonné 0,43% à 1363,72 points.

Malgré les mauvaises performances à l’ouverture des marchés actions américains, le marché s'est repris, sans aucun nouveau développement dans l'actualité économique. On peut donc envisager que l'effacement d'une partie des pertes de la séance s'explique par les achats à bon comptes, menés par des chasseurs de bonnes affaires.

A ce titre on peut se demander comment vont réagir les marchés alors que les incertitudes, en Europe et surtout en Grèce, refont surface.

Après la percée des partis anti-austérité lors des élections législatives de dimanche, l'incertitude est totale à Athènes à propos de la composition du futur gouvernement. Avec l'échec du parti conservateur à former un gouvernement majoritaire pro-austérité, le deuxième parti, la gauche radicale, est en position de force.

Opposé aux mesures d'austérité, il a strictement exclu mardi de participer à un gouvernement de coalition qui soutiendrait le plan de redressement de la Grèce dicté par l'UE et le FMI.

Il y a aussi une inquiétude à propos de la direction que la France va prendre en ce qui concerne l'austérité et ses relations avec l'Allemagne…A suivre.

Le regain du Yen pèse sur la bourse de Tokyo.

Ce matin, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance en très nette baisse, de 1,49%, à cause d'un regain du yen face à l'euro, sur fond de craintes ravivées concernant la situation politique et financière de la Grèce.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a cédé 136,59 points pour s'afficher à 9045,06 points, évoluant à son plus bas niveau depuis mi-février. Le volume des transactions a été moyen, avec 1,8 milliard d'actions échangées sur le marché.

Les mauvaises performances de Wall Street à cause des inquiétudes entourant la Grèce ont rejailli sur la place tokyoïte et les autres Bourses asiatiques, qui terminent en nette baisse.

A la fermeture du marché tokyoïte, l'euro évoluait aux environs de 103,50 yens, après avoir nettement baissé à cause de la menace que représente la situation grecque pour l'économie européenne. Ce niveau est une alerte pour les investisseurs qui redoutent les conséquences de l'affaiblissement de la monnaie unique sur les revenus et bénéfices des entreprises nippones à l'étranger. Dans ce contexte, les actionnaires de la place tokyoïte se sont défaits de certaines valeurs des groupes exportateurs.

Vers une entente pas si cordiale…

Après l’ouverture, la bourse de Paris démarre sur une timide hausse, alors que la tentative de rebond technique n’a pas eu l’effet escompté. Les craintes des investisseurs restant fortes pour l'avenir de la zone euro, et plombent ce début de séance.

·         A 10h10 l’indice CAC 40 prend 0,32% à 3135,04 points.

Alors que le nouveau président français, François Hollande doit rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin le 16 mai, au lendemain de sa prise de fonctions à l'Elysée, les deux dirigeants s'opposent sur la politique économique à adopter en Europe face à la crise.

M. Hollande voudrait renégocier le traité de discipline budgétaire signé par 25 pays européens, à l'initiative notamment de l'Allemagne, pour y ajouter des mesures de croissance. Mme Merkel est prête à discuter de mesures de croissance mais a refusé jusqu'ici toute renégociation du traité.

Ces enjeux posent plus de risques aux marchés boursiers que la Grèce, du fait que les problèmes français pourraient être néfastes pour les principales bourses, en particulier si le marché du crédit panique.

·         L'euro s'échange sous la barre de 1,30 dollar, autour de 1,2985 dollar ce matin, tout près d'un plus bas de trois mois

·         Au niveau de l’or noir, le baril de Brent de la mer du Nord reste stable et s’échange à 112,35 dollars.

Indicateurs économiques :

Nous n'attendons aucune annonce économique majeure pour la séance d’aujourd’hui.

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
XTB (X Trade-Brokers)


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums