#1 07-05-2012 12:00:41

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4717
Site web

Le marché inquiet après les élections…

Le marché inquiet après les élections…


Wall Street aborde la semaine sous de sombres auspices

Au cours des cinq dernières séances, le Dow Jones, a abandonné 1,26%, terminant vendredi à 13'038,27 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 3,09% à 2956,34 points, signant sa plus forte baisse hebdomadaire depuis la mi-décembre.

Pour terminer, l'indice Standard & Poor's 500 a également vécu sa pire semaine depuis le début de l'année, lâchant 2,21%, pour finir à 1369.10 points.

Le marché n'a cessé de se retourner la semaine dernière au rythme d'indicateurs économiques discordants.

En l'absence d'indicateur de poids au cours de la semaine à venir aux Etats-Unis, les investisseurs examineront les nouvelles en provenance de Chine et d'ailleurs, mais ce sera une semaine sur la défensive, ce ne sera pas une semaine facile sur les marchés américains.

Tokyo : réveil douloureux.

Ce matin, sur les marchés actions asiatiques, la bourse de Tokyo a terminé la séance en forte baisse (-2,78%), prise d'inquiétudes quant à la poursuite de politiques d'austérité en Europe après la défaite des partis au pouvoir lors d'élections en France et en Grèce.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a chuté de 261,11 points à 9119,14 points. L'activité a été assez faible, avec 1,79 milliard d'actions échangées sur le marché.

Les opérateurs semblaient craindre pour l'avenir des mesures de rigueur instaurées en Europe afin de lutter contre la crise de la dette qui a fait vaciller l'euro ces derniers mois. Les investisseurs espéraient simplement le succès de gouvernements plus favorables à l'austérité en France et en Grèce.

L'économie nippone, relativement dépendante des exportations, aurait beaucoup à perdre dans une nouvelle flambée de la crise européenne d'endettement menaçant la conjoncture mondiale.

Les doutes entourant un éventuel changement d'orientation politique en Europe ont entraîné de surcroît une baisse de l'euro sur les marchés des changes asiatiques, dopant la valeur du yen…Au grand dam des entreprises japonaises.

Si j’étais président de la république…

A l’ouverture, la bourse de Paris évoluait en forte baisse, accusant le coup comme les marchés asiatiques après les élections en Europe, même si l'incertitude sur le sort de la Grèce inquiète davantage que la victoire de François Hollande en France.

·         A 10h00, l'indice CAC 40 perd 1,56% à 3112,83 points.

La journée qui s'ouvre s'annonce mouvementée sur les marchés, et les investisseurs craignent la période d'incertitudes qui s'ouvre en Europe après plusieurs échéances électorales qui rebattent les cartes des rapports de forces en zone euro et de la lutte contre les moyens de réduire les déficits publics.

La victoire de François Hollande, nouveau président de la République, n'est pas une surprise pour les investisseurs puisqu'ils l'avaient anticipée, compte tenu des multiples sondages le donnant gagnant. Celle-ci, ne devrait pas induire un mouvement violent sur les marchés, mais il faut plutôt attendre les élections législatives à venir et la première loi de finance rectificative dans quelques semaines.

L'attention des marchés se porte surtout sur la Grèce où les partis opposés à un accroissement de l'austérité, de la gauche radicale aux néo-nazis, ont mis la main sur la moitié des sièges au parlement. Le pays va avoir du mal à constituer un nouveau gouvernement cette semaine, ce qui alimentait les craintes sur la poursuite à terme de la mise en place des mesures d'austérité en Grèce, condition au soutien financier international.

Les valeurs bancaires faisaient logiquement les frais des tensions en zone euro à l'image de BNP Paribas – 3%, Crédit Agricole- 5,95%  et Société Générale -3%.

·         L'euro plie sous le poids des résultats électoraux en France et en Grèce et s’échange pour l’heure à 1,3013$.

·         Au niveau de l’or noir, le baril de Brent de la mer du Nord s’échange à 112,35 dollars.

Indicateurs économiques :

Nous n’attendons aucune annonce économique majeure pour la séance d’aujourd’hui.

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
X Trade-Brokers DM S.A


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums