#1 24-04-2012 11:08:31

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4707
Site web

L'Europe de retour au centre des préoccupations.

L'Europe de retour au centre des préoccupations.


Un ralentissement global des bourses de New York.

Au terme d’une séance agitée, Wall Street a fini en baisse hier soir. Les investisseurs ont été perturbés par un regain d'inquiétude pour l'Europe après le premier tour de l'élection présidentielle en France et le renversement du gouvernement néerlandais.

·         Le Dow Jones a perdu 0,78% à 12.927,17 points et l'indice S&P 500 a reculé de 0,84% à 1366,94 points.

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française sont accueillis négativement par les marchés financiers qui y voient l'illustration de la perte de soutien pour les mesures d'austérité décidées pour contrer la crise de la dette.

En dehors de la zone euro, le marché se montrait de plus en plus convaincu du ralentissement de l'économie chinoise après la contraction de l'activité manufacturière en avril. L'indice PMI s'établit provisoirement à 49,1, contre 48,3 au mois de mars, ce qui montre une contraction de l'activité industrielle pour le sixième mois d'affilée.

Le Japon craint pour sa fragile reprise.

Ce matin, la bourse de Tokyo a terminé la séance en baisse de 0,78%, les investisseurs étant de nouveau inquiets de l'endettement de la zone euro au lendemain d'une chute des marchés européens.

·         A la clôture, l'indice Nikkei 225 a abandonné 74,13 points à 9468,04 points. L'activité a été faible avec 1,53 milliard d'actions échangées sur le marché.

La bourse de Tokyo a passé toute la séance dans le rouge, imitant ses homologues européennes plombées la veille par de nombreuses incertitudes politiques, économiques et financières.

L'arrivée en tête de François Hollande au premier tour de l'élection présidentielle française a inquiété les opérateurs, craignant de nouveaux soubresauts dans les difficiles négociations européennes entourant la crise de la dette. Autre facteur d'instabilité, le gouvernement néerlandais a présenté sa démission en raison de désaccords internes sur des réductions de dépenses publiques, entrainant des craintes de contagions au reste de l’Europe.

Ces problèmes persistants en Europe menacent de faire dérailler la fragile reprise économique observée aux Etats-Unis et au Japon. Heurtant les places financières tout autour du globe.

Sur le front des devises : Corolaire de la montée de l'aversion au risque, le yen restait à des niveaux élevés face au dollar et à l'euro.

Rebond appréciable ce matin à la bourse de Paris.

La bourse de Paris part ce matin sur un beau rebond, après sa chute de la veille, repassant au-dessus des 3.100 points, dans un marché toutefois toujours très fragile, dominé par les incertitudes politiques et économiques en zone euro.

A 10H45, l'indice CAC 40 s'adjugeait 0,97%  à 3127,60 points.
Ce rebond technique est très fragile et susceptible de se retourner à la moindre mauvaise nouvelle. Les investisseurs demeurent pessimistes sur l'évolution du marché actions à court terme.

Ils sont plutôt vendeurs, affectés par le manque de visibilité autant politique qu'économique en zone euro, sur fond de craintes de résurgence de la crise de la dette, de mauvais indicateurs en Europe, de craintes sur l'Espagne et de doutes sur la croissance aux Etats-Unis et en Chine.

·         L'euro se stabilise face au dollar à 1,3166 $, les investisseurs restant prudents face aux incertitudes pesant sur la zone euro, et notamment l'issue de l'élection présidentielle en France, et attentistes avant une réunion de politique monétaire aux Etats-Unis.

·         Au niveau de l’or noir, le baril de Brent de la mer du Nord s’échange à 118,40 dollars. Les craintes concernant la croissance dans la zone euro et les incertitudes politiques prenant le pas sur la perspective de l’arrêt des livraisons de pétrole iranien.

Indicateurs économiques :

16:00 États-Unis Ventes de Logements Neufs Mars  320 K 313 K
16:00 États-Unis Confiance des Consommateurs Avril 70 70.2

Proverbe :

« Soyez craintif quand les autres sont avides. Soyez avide quand les autres sont craintifs.»

W.B.

Bonne journée à tous et bon trading !

Daniel Gravier
XTB France


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums