#1 22-02-2012 18:48:24

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4707
Site web

Les traders sont aussi des "footeux"

Les traders sont aussi des "footeux"
www.latribune.fr


Le nombre de transactions sur les Bourses mondiales a chuté de 45%, en moyenne, lors des matches de la Coupe du monde de football 2010.

Ils cachent bien leur jeu, derrière leurs costumes trois pièces et leurs élégantes chaussures dans lesquelles on pourrait se mirer. Les traders, ceux-là même qui parlent d'obligations et de devises comme d'autres causent du PSG et de l'OM, sont des fans de foot. La preuve avec un rapport commandé par la très sérieuse Banque centrale européenne (BCE) et publié mardi, qui révèle que les transactions sur les marchés boursiers mondiaux ont dévissé, et de belle manière, durant la retransmission des matches de la Coupe du monde de football 2010, laquelle s'était déroulée en Afrique du Sud, du 11 juin au 11 juillet 2010.

Une chute de 45% des transactions durant les matches impliquant l'équipe nationale

Cette étude, menée dans quinze pays qualifiés pour la Coupe du monde 2010, montre que le nombre de transactions a chuté en moyenne de 45%, au cours des matches dans lesquels l'équipe nationale des traders était impliquée. Sans oublier le temps dévolu à l'avant et à l'après-match : "L'activité de marché se situe déjà nettement en dessous de la moyenne juste avant le coup d'envoi du match et reste en deçà de la norme pendant les 45 minutes suivant la fin de la rencontre", ajoute l'étude. Qui conclue :  "Les marchés suivent davantage ce qui se passe sur le terrain de football que ce qui se passe sur celui des transactions." Il faut dire que la Coupe du monde 2010 avait réservé son lot de surprises, en particulier avec l'équipe de France refusant de descendre de son bus pour aller sur le terrain, bisbilles entre les joueurs et l'entraîneur Raymond Domenech obligent.

Lorsque l'équipe de leur pays ne fait pas partie des belligérants, les traders reprennent-ils en mains leurs ordinateurs, terminaux Bloomberg et Reuters, ainsi que leur téléphone ? A peine ! Quand le match ne concerne pas l'équipe nationale, le volume des transactions n'en dévisse pas moins de 25%. Et qui sont les traders les plus accros au foot? Les Brésiliens? Manqué, ils arrivent en troisième position, derrière leurs confrères argentins et chiliens. Le nombre des transactions sur les Bourses du Chili et d'Argentine s'est respectivement effondré de 83% et de 72%, en moyenne, durant les matches disputés par leurs équipes. L'Europe arrive loin derrière, avec une chute de 29% des transactions. Petits joueurs, les traders européens ?


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums