#1 15-12-2011 11:39:35

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4640
Site web

Taxe sur les transactions financières : "contribution" franco-allemand

Taxe sur les transactions financières
"contribution" franco-allemande le 23 janvier

LEMONDE.FR avec AFP | 14.12.11 | 17h39


Une "contribution" franco-allemande à la taxe sur les transactions financières en Europe devrait être présentée le 23 janvier, pour être "opérationnelle" en 2013, a affirmé François Baroin, mercredi 14 décembre. Selon le ministre de l'économie français, Paris et Berlin souhaitent "des avancées" au premier semestre 2012. Serait alors fixée l'assiette de cette taxe, qu'il souhaite "la plus large possible" avec un produit "le plus important possible".

Fin novembre, le premier ministre, François Fillon, disait encore avoir "bon espoir que l'Union européenne adopte le principe" de cette taxe courant 2012. Le sujet, relancé en août par le couple franco-allemand, a été débattu au G20 des 3 et 4 novembre, à Cannes. Mais un grand nombre de pays sont opposés à une taxe mondiale, tels les Etats-Unis et la Chine.

EN EUROPE, LES CHOSES POURRAIENT BOUGER

En Europe cependant, les choses pourraient bouger, attendu que la Commission européenne a présenté, fin septembre, une proposition de taxe qui s'appliquerait à l'Union européenne à partir de 2014 et qui pourrait rapporter jusqu'à 55 milliards d'euros par an. Les taux retenus envisagés seraient de 0,1 % sur les actions et les obligations et de 0,01 % sur les autres produits financiers.

En revanche, au sein même de l'UE, l'opposition de certains pays est vive. Le Royaume-Uni craint pour l'avenir de la place de Londres et la Suède a été échaudée par l'échec d'une tentative conduite en solitaire dans les années 1990. La taxe pourrait donc in fine n'être adoptée qu'au niveau d'un groupe pionnier de pays, voire de la zone euro.

"Je travaille avec mon homologue, Wolfgang Schäuble, ministre des finances allemand, à une proposition complémentaire qui s'additionnera à celle de la Commission (européenne)", a déclaré M. Baroin lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Nous ne faisons pas de l'affectation définitive (de la taxe) un préalable à la discussion", a-t-il toutefois poursuivi. Le débat porte sur la destination de ses recettes, qui pourraient aller au désendettement des Etats européens ou à la politique d'aide aux pays pauvres, voire aux deux, selon un équilibre à définir.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums