#1 17-09-2011 11:49:54

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4668
Site web

Le mental d'un trader qui perd est celui d'un joueur de casino

Le mental d'un trader qui perd est celui d'un joueur de casino
www.lematin.ch


Après la découverte de la fraude massive qui va coûter deux milliards de dollars à l'UBS, on se demande inévitablement ce qui se passe dans la tête d’un trader qui perd d'aussi grosses sommes. Réponse avec Andrea Brignone, économiste.

Suite à la fraude qui pèsera deux milliards de dollars dans le bilan de l'UBS, on s'interroge forcément. Comment un trader peut-il en arriver à perdre deux milliards de dollars ? Pourquoi ne s'arrête-t-il pas avant, quels sont les mécanismes à l’œuvre dans son cerveau ? Andrea Brignone, économiste spécialiste des gestions de risques, ancien chargé d’enseignement à Paris II et auteur du livre à paraître «Le Mental du Trader», a répondu ce matin sur les ondes de la Radio Suisse Romande (RSR).

Le processus commence par un circuit de la peur, a expliqué le spécialiste. Le trader, s’apercevant qu’il est en train de perdre une très grosse somme, panique. Il craint de perdre son bonus, sa réputation, et enfin, son poste.

Cette hantise va complètement parasiter ses circuits mentaux et il va dès lors se comporter comme un joueur de casino qui se dit «bon, j’ai perdu, mais je vais regagner ma mise».

A partir de là, c'est vraiment l'engrenage, a poursuivi le spécialiste. Plus le trader continue, plus il se retrouve dans un circuit mental assimilable à celui de la dépendance, exactement comme un drogué. Au lieu de réfléchir, il va être poussé par ses émotions, par son circuit de la peur.

Le cerveau qui gère les émotions va complètement saturer le cerveau rationnel et va donc l'empêcher de raisonner. Ainsi, il prendra des positions de plus en plus risquées et folles.

Pas chez les traders individuels

Pour autant, cela ne signifie pas que tous les traders sont susceptibles de basculer un jour ou l'autre, a encore précisé Andrea Brignone sur la RSR. Ce type de comportement se vérifie rarement chez les traders individuels professionnels.

En effet, celui qui risque son propre capital est généralement passé pas une longue période, entre quatre et huit ans, de difficultés, de pertes, de recherche de la méthode et de contrôle de soi. Les traders individuels sont donc très au courant de ces mécanismes et font attention de ne pas y tomber.

En revanche les traders qui travaillent en institutions sont protégés, il ne s’agit pas de leur argent, donc ils ne sont pas, à l’inverse des traders individuels, immédiatement sanctionnés par la diminution de leur capital. Ils se disent qu’ils peuvent encore rattraper la situation.

Afin de pouvoir opérer en Bourse de façon sereine et pour éviter ces pièges, Andrea Brignone a écrit «Le Tao du Trading». Son objectif: se mettre dans une situation où les émotions sont contrôlées et atteindre la «juste attitude».


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums