#1 13-07-2011 17:04:18

CMC Markets
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-05-2011
Messages: 68
Site web

Nouvelle séance boursière tourmentée...

... arbitrages de court terme et sell-off sur les financières
Le 13/07/11

La configuration corrective des marchés implique un trading hautement actif
Après un début de séance fortement agité (-2 % pour le Cac 40 à mi-séance), marqué par par un mouvement de sell-off sur les valeurs bancaires et une panne technique sur Nyse Euronext, les places boursières européennes ont finalement clôturé dans une stabilité toute relative: - 0.91 % pour le Cac 40 (avec un volume d‘échanges conséquent, à plus de 5 milliards), -0.58% pour l’Eurostoxx50, - 1%  pour le Footsie100, - 2.1 % pour le Dax.
Nous constatons que la dimension erratique des marchés boursiers conduit de plus en plus d’investisseurs privés à s’adapter, en reconsidérant leur stratégie de gestion autour de critères de très court terme, fondés sur l’analyse technique. Le trading « intra-day » est un moyen de capter des opportunités d’arbitrage très brèves, offertes par la configuration constamment corrective des marchés. 
Depuis près d‘un an, le Cac 40 évolue dans une bande de fluctuation comprise entre 3.800 et 4.200 points, au gré d’effets d’annonce macroéconomiques et d’atermoiements sur la gestion de la crise grecque.  Au premier semestre 2011, l’indice parisien tendait plutôt vers la borne haute de cette fourchette. Désormais, la perception de risques de contagion latents sur d’autres pays périphériques, entraîne plus régulièrement le Cac 40 vers la borne basse. 

Il n’est pas exclu d’aller tester des niveaux inférieurs durant l’été, sous l’éventuelle pression  de nouveaux aléas (aléa climatique, flambée des matières premières) et d’une confirmation de la dégradation de la reprise à l’échelle globale. N’oublions pas que les perspectives économiques demeurent fragilisées, durablement pour les pays occidentaux dont la compétitivité et la capacité à générer consommation et croissance sont mises à mal, provisoirement pour les pays émergents qui doivent assurer la maîtrise  de leur inflation à court terme.   

Une Europe en quête de fédéralisme!
La recrudescence du risque « souverain » en zone euro, s’explique non seulement par les difficultés structurelles que rencontrent les États, depuis des années, à assainir leur déficit public, ce qui impacte aujourd’hui leur capacité à se refinancer sur les marchés à un prix raisonnable. Mais aussi et surtout, par le déficit de cohérence politico-économique de l’Eurozone: la succession des réunions d’urgence interinstitutionnelles (Commission Européenne, Eurogroupe, BCE) apporte des solutions partielles, certes salutaires, mais pas de décision ferme de nature à rassurer définitivement les marchés financiers.
La difficulté à harmoniser les propositions résulte principalement de la divergence fondamentale des intérêts politiques, des modèles  économiques et des niveaux de compétitivité au sein de l’Union Européenne. La persistance de la crise des dettes publiques depuis plus d’un un an, démontre que la construction d’un fédéralisme européen est loin d’être achevée. La zone euro est bel et bien une union monétaire, mais pas encore une union économique et politique.

Dernière modification par CMC Markets (15-07-2011 10:13:24)


Explorez la plateforme de trading CFD Marketmaker en ouvrant un compte de démonstration gratuit.

Hors ligne

 

Pied de page des forums