#1 08-07-2011 17:47:53

CMC Markets
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-05-2011
Messages: 68
Site web

Hausse des taux par la BCE : soutien aux marchés actions, pas d’impact

Le 8 juillet 2011

Fidèle aux attentes des analystes, la BCE a rehaussé ses taux directeurs pour la deuxième fois depuis 2008, voyant le taux de refinancement désormais fixé à 1.50%. Cette décision s’inscrit logiquement dans la poursuite du resserrement monétaire mené par la Banque Centrale, dont les priorités restent la maitrise de l’inflation et la normalisation progressive de la politique de soutien à l’économie. Jean-Claude Trichet a toutefois précisé que cette hausse serait la dernière avant une pause plus longue.

Davantage attendue, la réaction de la BCE concernant la dette portugaise se veut ferme et rassurante, avec l’assouplissement des conditions de financement et surtout la suspension exceptionnelle des conditions de rating imposées par les agences de notation. La BCE montre ainsi qu’elle continuera de soutenir les Etats dans leur refinancement et l’assainissement de leur déficit. Cette position est évidemment accueillie positivement par l’ensemble des places boursières européennes, qui ont progressent hier de 0.5 à 1 %. Il s’agit là d’un nouveau support à la hausse, dans la continuité de l’euphorie de la semaine passée, motivée par l’adoption d’une nouvelle tranche de soutien à de la Grèce (+6% pour le Cac 40 la semaine dernière).

Du côté des devises, l’effet d’annonce de la BCE n’a pas d’impact immédiat sur l’appréciation de l’euro, qui reste sous pression. En effet, pour l’heure le risque inflationniste toujours présent, pèse davantage que la hausse des taux engagée par la Banque Centrale pour y remédier. A cela s’ajoute la publication d’indicateurs économiques américains, en voie d’amélioration (ISM manufacturier, hausse de l’emploi privé) après le ralentissement du deuxième trimestre, de nature à renforcer le dollar. L’euro s’échange aujourd’hui à 1.43$, contre 1.4950 $ lors de son point haut de mai. Mais bien que largement surévalué (de 20%) au vu des perspectives de l’économie européenne qui restent modérées à long terme, l’euro pourrait renouer prochainement avec ces sommets en bénéficiant du différentiel de taux qui subsiste de part et d’autre de l’Atlantique.

Enfin, sur le front du pétrole, nous observons la hausse du cours du baril (+2.2% pour le WTI hier) sous l’effet des nouvelles perspectives pour l’économie U.S écartant les craintes d’un ralentissement prolongé ou d’un retour en récession.


Explorez la plateforme de trading CFD Marketmaker en ouvrant un compte de démonstration gratuit.

Hors ligne

 

Pied de page des forums