#1 24-05-2011 12:01:33

CMC Markets
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-05-2011
Messages: 68
Site web

Zone Euro : un destin commun, 2 visions contradictoires pour la dette

Le 24 Mai

Le dégonflement de la bulle sur les matières premières initié il y a deux semaines, apparait comme un mouvement transitoire, principalement lié au débouclement des positions des investisseurs institutionnels. Cette réaction corrective semble derrière nous, en témoigne le comportement  du baril de pétrole américain (WTI), qui pourrait amorcer un rebond dès aujourd’hui (+2.8%).  N’oublions pas que la demande en matières premières, est en hausse structurelle à l’échelle globale comme en témoigne le rapport Cyclope publié cette semaine.
Mécaniquement, l’euro reprend sa marche en avant et se renforce face au dollar, à 1.43$, en direction des 1.4390 $. Nous maintenons notre seuil plancher à 1.4040$, support d’une hausse progressive de la monnaie unique.

Toujours soumis à de faibles volumes d’échanges, les indices boursiers occidentaux (Cac 40, Eurostoxx50) affichent une très  légère hausse depuis deux séances. Une nouvelle rotation sectorielle semble enclenchée, favorable aux secteurs défensifs comme la santé, les télécoms ou l’agroalimentaire (à l’inverse de l’automobile ou des matières premières en début d’année). Les investisseurs restent toutefois dans l’expectative, optant pour un biais prudent sur les marchés actions.

La clé d’un nouveau trend haussier est étroitement liée à l’avancée des discussions en zone euro d’une part et outre Atlantique d’autre part, concernant le traitement des dettes souveraines.     
En Europe, il existe deux visions contradictoires quant au refinancement de la dette grecque : Jean-Claude Juncker prône une restructuration « douce » en contrepartie de réformes structurelles de taille et de privatisations indispensables. A la BCE, Jürgen Starck adopte une position plus ferme, favorable à la poursuite d’efforts d’assainissement budgétaire mais sans restructuration, décote ou rééchelonnement de la dette grecque, jugés improductifs.
Du côté des Etats-Unis, c’est la question du « timing » approprié d’un éventuel resserrement monétaire qui est discutée, avec un dilemme latent : ne pas fragiliser la reprise économique, tout en purgeant  le bilan de la Fed, désormais porté à 2 700 milliards de dollars, sous l’effet des rachats massifs d’obligations américaines des derniers mois.
Une fois passée l’étape des discussions, la mise en œuvre des mesures, aussi rigoristes soient-elles, sera de nature à rassurer les marchés et ouvrira la voie à un couloir haussier pour les actions (franchissement du seuil des 4 200 points sur le Cac 40).


Explorez la plateforme de trading CFD Marketmaker en ouvrant un compte de démonstration gratuit.

Hors ligne

 

Pied de page des forums