#1 05-04-2009 18:14:36

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4546
Site web

La Brigade financière a perquisitionné jeudi chez ACM

La Brigade financière et quatre juges ont perquisitionné jeudi chez ACM, spécialiste genevois du courtage en ligne de devises, comme l’a révélé hier Swisster.

Pas moins de 28 inspecteurs de la Brigade financière et quatre juges d’instruction de la cellule criminalité économique sont intervenus jeudi matin dans les locaux de la société genevoise Advanced Currency Markets (ACM), spécialisée dans le courtage de devises en ligne. L’information, révélée par le site d’information Swisster, édité par Edipresse, a été confirmée à la Tribune de Genève par le porte-parole de la police, Patrick Pulh.

D’une rare ampleur, l’opération résulte de la plainte d’un ex-client institutionnel d’ACM, domicilié au Mexique. Celui-ci accuse entre autres cette société d’escroquerie. Trente-six heures après cette perquisition, puis l’audition de plus d’une demi-douzaine de collaborateurs, le juge d’instruction en charge de la procédure Vincent Fournier n’avait procédé à aucune arrestation ni inculpation, nous assurait hier soir la police genevoise.

Lors de leur intervention dans les locaux d’ACM, 50, rue du Rhône, les agents de la maréchaussée ont saisi des documents et du matériel informatique.

Informations falsifiées


Selon une source proche du dossier, le plaignant reproche à la société de lui avoir imposé des prix différents de ceux du marché, lors d’opérations effectuées le 17 avril 2007, voici deux ans. Cet ex-client utilisait les services d’ACM par l’entremise d’un trader domicilié aux Etats-Unis. Le 27 mars 2008, il a déposé une plainte auprès du Parquet de Genève. ACM aurait eu vent de cette plainte en septembre dernier.

fleches Suite de l'article


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

#2 06-04-2009 22:59:25

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4546
Site web

Re: La Brigade financière a perquisitionné jeudi chez ACM

Les autorités genevoises, sur la base de documents falsifiés produits par un ancien client, ont visité les locaux d’ACM jeudi 2 avril.

Collaborant de façon transparente et active, ACM a livré aux autorités toutes les informations nécessaires.

Tous les éléments prouvent la bonne foi d’ACM victime ici de pure malveillance.


ACM a notamment porté plainte pour tentative de chantage, dénonciation calomnieuse et faux dans les titres.

Les activités de la société n’ont cessé à aucun moment et se poursuivent normalement.

Depuis sa création, ACM s’est développé de façon continue et dispose aujourd’hui de bureaux à Genève, New York, Dubaï, Montevideo et vient d’ouvrir une représentation à Zürich. La société a déposé fin mars une demande de licence bancaire auprès de la FINMA.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

#3 08-04-2009 22:31:07

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4546
Site web

Re: La Brigade financière a perquisitionné jeudi chez ACM

Affaire ACM: un témoin clef s’explique

Un trader new-yorkais travaillant pour une mystérieuse banque mexicaine décrit de soi-disantes manipulations sur la plateforme du courtier en ligne, à l’origine d’une perquisition de la Brigade financière dans ses locaux jeudi dernier. Criant à la calomnie, la société genevoise dénonce une manœuvre destinée à «s’approprier» ses activités. Celle-ci a porté plainte, notamment pour tentative de chantage

Détectives, tentatives d’intimidations, manipulations de cours… Cloîtré dans un palace genevois, Ilya Paniotov, un témoin clef de l’affaire dans laquelle est empêtrée ACM, se livrait mardi à un récit digne d’un mauvais roman de gare.

Ce dernier travaille comme «trader indépendant» à New York, principalement pour le compte de Mexbank, entité d’un groupe mexicain dont une autre filiale, MBFX, se présente comme le «numéro un des devises en Amérique latine». Il soutient avoir mis à jour entre juin 2007 et février 2008 des irrégularités dans le fonctionnement de la plate-forme de courtage d’ACM: application de prix différents pour une même opération d’un compte à l’autre, modification «manuelle» des cours ou des marges pratiquées à l’égard de certains clients.

Manipulation de cours

Ilya Paniotov appuie ses affirmations sur des captures d’écrans fournies par un ancien employé de la société de courtage et censées prouver l’utilisation frauduleuse de la plate-forme. Le «trader» d’origine russe reconnaît cependant «ne pas disposer de preuves complètes», notamment de listings répertoriant ses ordres et les prix auxquels ils ont été réalisés.
Publicité

Une réunion musclée

Ses demandes répétées de modifications de «ces pratiques illégales» lui causant de lourdes pertes auraient, selon lui, finalement conduit ACM à fermer le compte de Mexbank. Autant de griefs qui ont conduit l’établissement mexicain à déposer plainte pour escroquerie à Genève en mars 2008, en précisant que la liquidation de son compte lui aurait causé un dommage de 3,7 millions de dollars, tout en résultant en un gain de 2,5 millions pour ACM. La société de courtage genevoise indique de son côté avoir alors livré quelques mois plus tard ses propres informations, «à satisfaction», au juge d’instruction.

L’affaire ne s’arrête pas là. Mexbank a déposé un complément de plainte le 25 mars dernier, sur la base d’un rapport d’expert présenté comme indépendant, censé apporter de nouvelles preuves.

Cette plainte mentionne également une étrange réunion, tenue la veille. Deux responsables de la firme mexicaine étaient alors à Genève pour «une nouvelle tentative d’arrangement à l’amiable avec les dirigeants d’ACM». Econduits des locaux de la société, ceux-ci auraient ensuite rencontré, dans un grand hôtel, l’ex-employé d’ACM à l’origine des documents accusateurs. Deux individus – dont un «garde du corps» proche d’ACM – les auraient alors photographiés et «pris violemment à partie» l’ancien employé. Au point d’amener la réception du palace à appeler la police. Des événements également relatés par Ilya Paniotov. Une semaine plus tard, vingt-huit inspecteurs de la Brigade financière et quatre juges d’instruction débarquaient dans les locaux de ACM pour une perquisition.

Qui en veut à ACM?

Des détails dont la seule évocation menace l’activité du numéro un mondial du courtage de devises en ligne, qui emploie près de 200 personnes à Genève. «C’est une attaque très importante: non prouvées, ces affirmations, graves, visent à effrayer clients et contreparties bancaires, voir à s’approprier les activités d’ACM!», s’insurge Bastien Geiger, défenseur de la société. Cette dernière répète que ces accusations sont basées sur «des documents falsifiés et destinés à tromper la justice» et a porté plainte pour calomnie.

«Si une utilisation frauduleuse de la plate-forme avait été prouvée durant la perquisition de jeudi dernier, croyez-vous que celle-ci pourrait encore fonctionner?», ajoute son avocat. Et l’altercation houleuse du 24 mars, aurait, selon ce dernier, représenté le point culminant d’une tentative de chantage exercée par Mexbank durant des semaines.

Plus étrange encore reste de constater que le cabinet d’expert mandaté par Mexbank pour recouper les manipulations supposées d’ACM, indique sur son site avoir comme «partenaire suisse» une société concurrente du courtier genevois.

fleches www.letemps.ch


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums