La comptabilité mentale - finance comportementale

La comptabilité mentale de l'investisseur

La comptabilité mentale fait référence aux personnes qui ont tendance a séparé leur argent dans des comptes distincts en se basant sur une variété de critères subjectifs, comme la source de l'argent et son utilisation.

Selon la théorie, les individus attribuent différentes fonctions à chaque groupe d'actifs, et souvent, cela a un effet irrationnel et préjudiciable sur leurs décisions de consommation. De nombreuses personnes utilisent la comptabilité mentale, mais elles ne réalisent pas que cette ligne de pensée est vraiment illogique.

Par exemple, parfois les gens mettent des économies de côté pour leurs vacances ou pour une nouvelle maison alors qu'ils ont des crédits à rembourser. Dans cet exemple, les économies et l'argent pour rembourser les dettes sont traitées différemment, alors que les économies devraient logiquement servir à rembourser les crédits, car les paiements d'intérêt réduisent la valeur nette de la personne. Autrement dit, il est illogique (et nuisible) d'avoir des économies qui rapportent peu ou pas d'intérêt et dans le même temps de souscrire à des crédits couteux.

Au lieu d'économiser pour des vacances, il est plus logique d'utiliser ces fonds (et toutes les autres sommes disponibles) pour rembourser la dette onéreuse.

Cela semble assez simple, mais pourquoi les gens se comportent pas de cette façon ? La réponse réside dans la valeur personnelle que les gens accordent à certains actifs. Par exemple, ils peuvent penser que l'argent économisé pour une nouvelle maison ou pour financer les études de leurs enfants est trop importante pour y renoncer. Par conséquent, ce compte "important" ne peut pas être touché, même s'il peut offrir un avantage financier supplémentaire.

 

Dilemme des différents comptes

Pour illustrer l'importance des différents comptes en ce qui concerne la comptabilité mentale, voici un exemple de la vie réelle: Vous allez acheter un sandwich à 5 € pour le déjeuner et pendant que vous êtes dans la file d'attente, l'une des choses suivantes se produit: 1) Vous voyez qu'il a un trou dans votre poche et vous avez perdu 5 €; ou 2) Vous achetez le sandwich, mais après avoir mangé une seule bouchée, vous tombez et votre délicieux sandwich termine sur le sol. Dans les deux cas (en supposant que vous avez encore assez d'argent), achèteriez-vous un autre sandwich ?

Logiquement parlant, votre réponse dans les deux scénarios doit être la même; le dilemme est de savoir si vous devez dépenser 5 € de plus pour un sandwich. Toutefois, en raison de la polarisation de la comptabilité mentale, ce n'est pas le cas.

La plupart des personnes dans le premier scénario ne considéreront pas l'argent perdu comment faisant partie de leur budget de déjeuner, car l'argent n'avait pas encore été dépensées ou affectées à ce compte. Par conséquent, ils seraient plus susceptibles d'acheter un autre sandwich, alors que dans le deuxième scénario, l'argent avait déjà été dépensé.

 

Différente sources, différents buts

Un autre aspect de la comptabilité mentale est que les gens traitent aussi l'argent différemment selon la source de revenu. Par exemple, ils ont tendance à plus dépenser l'argent "trouvée" avec des primes ou des cadeaux de travail, comparativement à l'argent qui est normalement prévue (comme le salaire qui tombe chaque mois). Ceci représente un autre exemple de la façon dont la comptabilité mentale peut provoquer une utilisation illogique de l'argent.

Logiquement parlant, l'argent devrait être interchangeable, indépendamment de son origine. Traiter l'argent différemment parce qu'elle provient d'une source différente viole ce principe logique. La source de l'argent ne devrait pas être un facteur qui détermine son utilisation, quelle que soit la source, dépenser représente une baisse de votre richesse globale.

 

Comptabilité mentale dans l'investissement

Le biais de la comptabilité mentale entre également dans l'investissement. Par exemple, certains investisseurs partagent leurs investissements entre un portefeuille sûr et un portefeuille spéculatif afin d'éviter les retours négatifs que les investissements spéculatifs peuvent avoir. Le problème avec une telle pratique c'est que malgré tout le travail et l'argent que l'investisseur passe pour séparer le portefeuille, sa fortune n'aurait pas été différente avec un plus grand portefeuille.

 

Éviter la comptabilité mentale

Le point essentiel à prendre en compte pour la comptabilité mentale est que l'argent est fongible ; quelles que soient ses origines ou son utilisation, elle est toujours la même. Vous pouvez réduire les dépenses frivoles de l'argent "trouvée", en réalisant que "trouver" de l'argent n'est pas différent que de gagner de l'argent en travaillant.

L'argent étant fongible, économiser dans un compte à faible ou sans intérêt est inutile si vous avez des crédits à rembourser. Dans la plupart des cas, les intérêts de votre dette vont éroder les intérêts que vous pouvez gagner avec la plupart des comptes d'épargne. Il est important d'avoir de l'épargne, mais parfois, il est plus judicieux de renoncer à votre épargne pour rembourser vos dettes.

Sommaire - théorie de la finance comportementale