Menu

Comment analyser les actions en bourse

analyser les actions en bourse

Si vous êtes prêt à acheter votre première action, mais que vous ne savez pas comment trouver les meilleures opportunités, nous avons ce qu'il vous faut.

Lorsque vous investissez dans les actions d'une entreprise, vous cherchez à payer un prix inférieur à la valeur réelle de l'entreprise.

Malheureusement, c'est plus facile à dire qu'à faire. Après tout, si vous aviez une boule de cristal pour prédire les revenus et les bénéfices futurs de chaque société cotée en bourse, s'enrichir serait facile !

C'est pourquoi nous utilisons la meilleure chose à faire pour investir en bourse : l'analyse boursière.

L'analyse des actions aide les investisseurs à trouver les meilleures opportunités d'investissement à un moment donné. En utilisant des méthodes analytiques, nous pouvons essayer de trouver des actions qui se négocient à un prix inférieur à leur valeur réelle, et qui seront donc en excellente position pour obtenir des rendements supérieurs à ceux du marché à l'avenir.

Analyse fondamentale vs. analyse technique

Lorsqu'il s'agit d'analyser les actions, il existe deux méthodes de base : l'analyse fondamentale et l'analyse technique.

  • L'analyse fondamentale repose sur l'hypothèse que le cours d'une action ne reflète pas nécessairement la véritable valeur intrinsèque de l'entreprise sous-jacente. Les analystes fondamentaux utilisent des mesures d'évaluation et d'autres informations sur les activités d'une entreprise pour déterminer si le prix d'une action est intéressant. L'analyse fondamentale est conçue pour les investisseurs qui recherchent d'excellents rendements à long terme.
  • L'analyse technique suppose généralement que le prix d'une action reflète toutes les informations disponibles et que les prix évoluent généralement en fonction des tendances. En d'autres termes, en analysant l'historique du cours d'une action, les analystes techniques pensent que vous pouvez prévoir son comportement futur. Si vous avez déjà vu quelqu'un essayer d'identifier des tendances dans les graphiques boursiers ou discuter des moyennes mobiles, par exemple, c'est une forme d'analyse technique.

Une distinction importante est que l'analyse fondamentale est généralement destinée à trouver des opportunités d'investissement à long terme, tandis que l'analyse technique est souvent orientée vers le profit des fluctuations de prix à court terme.

Nous sommes généralement partisans de l'analyse fondamentale pour les actions et nous pensons qu'en se concentrant sur les grandes entreprises qui se négocient à des prix équitables, les investisseurs peuvent battre le marché boursier au fil du temps.

Quatre mesures de valorisation pour l'analyse des actions

Dans cet esprit, examinons quatre des mesures les plus importantes et les plus faciles à comprendre que vous devriez avoir dans votre boîte à outils analytique :

  1. Price-to-earnings Ratio ou PER (Rapport prix/bénéfices) : les entreprises déclarent leurs bénéfices aux actionnaires sous la forme d'un bénéfice par action, ou BPA en abrégé. Le PER est le prix de l'action d'une société divisé par ses bénéfices par action, généralement sur une base annuelle. Par exemple, si une action se négocie à 30 euros et que les bénéfices de la société ont été de 2 euros par action au cours de l'année écoulée, nous dirons que le ratio cours/bénéfices est de 15, soit 15 fois les bénéfices. C'est la mesure d'évaluation la plus couramment utilisée en analyse fondamentale, et elle est très utile pour comparer des entreprises du même secteur d'activité ayant des perspectives de croissance similaires.
  2. Price-to-earnings-growth ratio ou PEG (Rapport prix/croissance des bénéfices) : différentes entreprises croissent à des rythmes différents. Le ratio PEG prend le ratio prix/bénéfice d'une action et le divise par le taux de croissance annualisé des bénéfices prévu pour les prochaines années. Par exemple, une action ayant un PER de 20 et une croissance des bénéfices prévue de 10 % au cours des cinq prochaines années aurait un ratio PEG de 2. L'idée est qu'une entreprise à croissance rapide peut être "moins chère" qu'une entreprise à croissance plus lente, même si son ratio P/E la fait paraître plus chère.
  3. Price-to-book ratio ou P/B (Rapport valeur boursière/valeur nette comptable) : la valeur comptable d'une entreprise est la valeur nette de ses actifs. La valeur comptable est la somme d'argent qu'une entreprise aurait théoriquement si elle arrêtait ses activités et vendait tout ce qu'elle possédait. Le ratio cours/valeur comptable est une comparaison entre le cours de l'action d'une société et sa valeur comptable. Comme le PER, il est très utile pour comparer des entreprises du même secteur d'activité qui présentent des caractéristiques de croissance similaires. Vous devez l'utiliser en combinaison avec d'autres mesures d'évaluation.
  4. Debt-to-EBITDA ratio (Rapport dette/EBITDA) : une bonne façon d'évaluer la santé financière d'une entreprise est de se pencher sur ses dettes. Il existe plusieurs mesures de l'endettement, mais le ratio dette/EBITDA est un bon outil d'apprentissage pour les débutants. Vous pouvez trouver le total des dettes d'une entreprise sur son bilan, et vous trouverez son EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) sur son compte de résultats. Si le ratio dette/EBITDA d'une entreprise est sensiblement plus élevé que celui de ses pairs, cela peut être le signe d'un investissement plus risqué, en particulier en période de récession et autres périodes difficiles.

Aller au-delà des chiffres pour analyser les actions

Bien que tout le monde aime les bonnes affaires, l'analyse d'un titre ne se limite pas à des mesures de valorisation. Il est bien plus important d'investir dans une bonne affaire qu'une action bon marché. Dans cette optique, voici trois autres éléments essentiels à l'analyse des actions que vous devez surveiller :

  • Des avantages concurrentiels durables : en tant qu'investisseurs à long terme, nous voulons savoir qu'une entreprise sera en mesure de maintenir (et, espérons-le, d'accroître) sa part de marché au fil du temps. Il est donc important d'essayer d'identifier un avantage concurrentiel durable dans le modèle de l'entreprise. Cet avantage peut prendre plusieurs formes. Pour ne citer que quelques possibilités, une marque bien connue peut donner à une entreprise un pouvoir de fixation des prix, des brevets peuvent la protéger contre les concurrents et un vaste réseau de distribution peut lui donner un avantage de coût par rapport à ses pairs.
  • Bonne gestion : peu importe la qualité du produit d'une entreprise ou la croissance d'un secteur si les mauvaises personnes prennent les décisions clés. Dans l'idéal, le PDG et les autres principaux dirigeants d'une entreprise auront une expérience réussie et étendue du secteur et auront des intérêts qui s'alignent sur ceux des actionnaires.
  • Les tendances de l'industrie : les investisseurs à long terme doivent se concentrer sur les industries qui ont des perspectives de croissance favorables à long terme. Par exemple, il existe une tendance claire du marché vers la vente au détail en ligne. Au cours des dix dernières années, le pourcentage de ventes au détail en ligne est passé de moins de 5 % à plus de 11 % aujourd'hui. Le commerce électronique est donc un exemple d'un secteur qui présente une tendance de croissance favorable. L'informatique dématérialisée, les technologies de paiement et les soins de santé ne sont que quelques autres exemples de secteurs susceptibles de connaître une croissance significative dans les années à venir. Les tendances peuvent vous aider à déterminer les secteurs sur lesquels vous devez vous concentrer (et que vous devez éviter) dans votre analyse.

Un exemple de base d'analyse des actions

Examinons rapidement un scénario hypothétique. Nous dirons que j'essaie de choisir entre deux entreprises de l'industrie pharmaceutique.

Tout d'abord, examinons quelques chiffres. Voici comment ces deux sociétés se classent côte à côte en fonction de certains des paramètres dont nous avons parlé :

Mesures de valorisation Entreprise A Entreprise B
PER (sur 12 mois) 24.5 22.3
Projected earnings growth rate 4.5% 19.1%
PEG 5.44 1.17
Debt-to-EBITDA Ratio 1.71 2.26

Voici les principaux enseignements à tirer de ces chiffres. L'entreprise B semble en fait être l'achat le moins cher, tant sur la base du PER que du PEG. Elle a un ratio dette/EBITDA plus élevé, ce qui pourrait indiquer qu'elle est la plus risquée des deux entreprises.

Je ne dirais pas que l'une ou l'autre entreprise a un avantage concurrentiel majeur sur l'autre. L'entreprise A a sans doute la meilleure marque et le meilleur réseau de distribution, mais pas au point d'influencer ma décision d'investissement, surtout lorsque l'entreprise B semble plus attrayante. Je suis un fan des deux équipes de direction, et l'industrie pharmaceutique est un secteur qui sera toujours très demandé.

Si vous pensez que je choisis quelques mesures pour me concentrer et que je donne essentiellement mon avis sur la société, vous avez raison. Et c'est bien là le problème : il n'existe pas de méthode parfaite pour évaluer les actions, c'est pourquoi différents investisseurs choisissent différentes actions pour investir.

Une analyse solide peut vous aider à prendre des décisions intelligentes

Comme je viens de le mentionner (et cela vaut la peine de le répéter), il n'y a pas une seule façon correcte d'analyser les actions. L'objectif de l'analyse des actions est de trouver des entreprises qui, selon vous, sont de bonnes valeurs et des entreprises dans lesquelles il est intéressant d'investir à long terme. Non seulement cela vous aide pour trouver des actions susceptibles de générer de bons rendements à long terme, mais l'utilisation de méthodes d'analyse comme celles décrites ici peut vous éviter de faire de mauvais investissements et de perdre de l'argent en bourse.

Comparatif des courtiers en bourse

Courtiers
Supports financiersCompte TitreCompte Titre, PEA, PEA-PME, banque en ligneCompte Titre, compte sur marge (79% des comptes CFD perdent de l'argent)
Frais de courtage
Actions Euronext
0,04% sans frais minimum (30 € maximum)0.10% à 0.20% selon le profil. 100 ordres offerts jusqu'au 29/10/20Pas de commissions pour un volume mensuel maximum de 100 000 EUR puis 0,20%.
Compte démoNonNonOui
Notre avisFrais de courtage les moins chers du marché sur plus de 50 places boursières, mais pas de PEA.Service complet avec toutes les options d'une banque en ligne.Trading sans commissions, mais avec un choix de titres limité à 2000 actions et 16 ETF.
Revue du courtierDEGIRO XTB
 DEGIROFortuneoXTB
Investir comporte des risques de perte