Les banques centrales

Les taux d'intérêts influencent fortement le marché des changes de devises. Ils incitent les investisseurs internationaux à investir leur argent sur le forex en devises étrangères afin d'obtenir un rendement élevé. Depuis de nombreuses années, les écarts de taux d'intérêts entre les pays sont des axes majeurs pour les traders professionnels. Cependant, la plupart des traders particuliers ignorent que le plus important n'est pas la valeur absolue des taux d'intérêts, mais les attentes des futurs taux.

Connaître l'objectif et le fonctionnement des banques centrales permet aux cambistes d'avoir une longueur d'avance pour prédire une probable tendance du forex ou d'une paire de devises. Pour de nombreuses banques centrales, l'inflation est une priorité. Si l'inflation (généralement mesurée par l'Indice des prix à la consommation) est supérieur à l'objectif de la banque centrale, le trader forex peut anticiper une politique monétaire plus stricte. De la même manière, si l'inflation est loin de l'objectif, la banque centrale va chercher à assouplir sa politique monétaire. En combinant les politiques monétaires relatives de deux banques centrales, le cambiste peut alors prédire la tendance d'une parité de devises. Si une banque centrale augmente son taux d'intérêt, pendant qu'une autre maintient son taux, la devise dont le taux augmente va probablement s'apprécier par rapport à l'autre devise (sauf circonstances imprévues).

Par exemple en 2006, l'euro a cassé son trading range et s'est apprécié par rapport à la livre sterling britannique. Avec des prix à la consommation supérieurs à la cible de 2 % de la Banque centrale européenne, la BCE a clairement cherché à augmenter ses taux plusieurs fois. En Angleterre, l'inflation était légèrement en dessous de l'objectif de la BoE. Son économie ne lui permettait pas de modifier son taux d'intérêt, car elle commençait à peine à montrer des signes de reprise. En fait, pendant les trois premiers mois de 2006, la BoE était davantage en faveur d'une baisse des taux d'intérêt. Cela a conduit à une forte volatilité de l'EUR / GBP.

 

Réserve fédérale américaine (Fed - U.S. Federal Reserve System)

Structure : La Réserve fédérale des États-Unis est probablement la banque centrale la plus influente du monde. 90 % des transactions sur le marché des changes de devises sont exécutées en dollar américain, les décisions de la Fed ont donc un effet sur la valorisation de nombreuses devises. Le Fédéral Open Market Committee (FOMC) qui se compose de sept gouverneurs de la Réserve fédérale et de cinq présidents des douze districts de la réserve fédérale fixe les taux d'intérêts au sein de la Fed.

Mandat : la stabilité des prix à long terme et la croissance durable.

Fréquence des réunions : Huit fois par an

Banque centrale européenne (BCE)

Structure : La Banque centrale européenne a été créée en 1999. Le Conseil d'administration de la BCE décide des changements de politique monétaire. Le conseil est composé des six membres du directoire de la BCE et des gouverneurs des banques centrales nationales des 17 pays de la zone euro. En tant que banque centrale, la BCE n'aime pas les surprises. Par conséquent, chaque fois qu'elle prévoit de modifier son taux d'intérêt, elle avertit le marché à travers des communiqués de presse.

Mandat : La stabilité des prix et la croissance durable. Cependant, contrairement à la Fed, la BCE s'efforce de maintenir la croissance annuelle des prix à la consommation inférieure à 2 %. L'europe a une économie tributaire des exportations, la BCE tente donc de contenir la force de sa monnaie pour limiter le risque de change des exportations.

Fréquence des réunions : Deux fois par semaine, mais les décisions de politique monétaire sont généralement prises lors de réunions suivies d'une conférence de presse (11 fois par an).

Banque centrale d'Angleterre (BoE - Bank of England)

Structure : Le comité de politique monétaire de la banque d'angleterre est composé de neuf membres : un gouverneur, deux gouverneurs adjoints, deux directeurs exécutifs et quatre experts de l'extérieur. La BoE, sous la direction de Mervyn King est souvent présentée comme la plus efficaces des banques centrales.

Mandat : Maintenir des prix stables et la confiance dans la monnaie. Pour ce faire, la banque centrale a un objectif d'inflation de 2 %. Si les prix cassent ce niveau, la banque centrale va chercher à limiter l'inflation, tandis qu'un niveau inférieur à 2 % incitera la banque centrale à prendre des mesures pour stimuler l'inflation.

Fréquence des réunions : Mensuel.

Banque centrale du Japon (BoJ - Bank of Japan)

Structure : Le comité de politique monétaire de la banque centrale du Japon est composé du gouverneur de la BoJ, de deux vice-gouverneurs et de six autres membres. Le Japon est très dépendant de ses exportations, la BoJ a un intérêt encore plus important que la BCE dans la prévention d'une monnaie trop forte. La BoJ a la réputation d'affaiblir artificiellement sa monnaie en la vendant contre du dollar américain ou de l'euro.

Mandat : Maintenir la stabilité des prix et assurer la stabilité du système financier, l'inflation est la principale préoccupation de la BoJ.

Fréquence des réunions : Une ou deux fois par mois.

Banque nationale Suisse (SNB - Swiss National Bank)

Structure : Le comité de la Banque nationale suisse est composé de trois personnes. Contrairement à la plupart des autres banques centrales, la BNS détermine une fourchette de taux d'intérêt plutôt qu'un taux cible spécifique. Comme le Japon et la zone euro, la Suisse est également tributaire de ses exportations, ce qui signifie que la BNS n'a pas non plus intérêt à voir sa monnaie trop forte. Par conséquent, sa partialité générale est d'être plus conservatrice avec des hausses de taux d'intérêt.

Mandat : Assurer la stabilité des prix tout en prenant la situation économique en compte

Fréquence des réunions : trimestriel.

Banque centrale du Canada (BoC - Bank of Canada)

Structure : Les décisions de politique monétaire au sein de la Banque centrale du Canada sont prises par le Conseil des gouverneurs, qui se compose du gouverneur de la Banque du Canada, du premier sous-gouverneur, de quatre sous-gouverneurs et de douze administrateurs nommés par le gouvernement.

Mandat : Maintenir l'intégrité et la valeur de la monnaie. La banque centrale a un objectif d'inflation de 1-3 %. Elle a réussi à maintenir l'inflation dans cette fourchette depuis 1998.

Fréquence des réunions : Huit fois par an.

Banque centrale Australienne (RBA - Reserve Bank of Australia)

Structure : Le comité de politique monétaire de la banque d'Australie est composé du gouverneur de la banque centrale, du gouverneur adjoint, du secrétaire au trésor et de six membres indépendants nommés par le gouvernement.

Mandat : Assurer la stabilité de la monnaie, maintenir le plein emploi, la prospérité économique et le bien-être du peuple Australien. La banque centrale a un objectif d'inflation de 2-3 % par an.

Fréquence des réunions : Onze fois par an, généralement le premier mardi de chaque mois (à l'exception de janvier).

Banque de réserve de Nouvelle-Zélande (RBNZ - Reserve Bank of New Zealand)

Structure : Contrairement à d'autres banques centrales, le pouvoir de décision sur la politique monétaire repose au final sur le gouverneur de la banque centrale.

Mandat : Maintenir la stabilité des prix et éviter l'instabilité de la production, des taux d'intérêt et taux de change. La RBNZ a une cible d'inflation de 1,5 %, si l'objectif n'est pas atteint, le gouverneur de la RBNZ peut éventuellement être révoqué.

Fréquence des réunions : Huit fois par an.

Précédent : Le trading du non farm payrolls
 Suivant : Taux d'intérêt et inflation : leurs impacts sur les devises